• A tundera (la tonte des brebis )

    un article de Pierre-Jean Luccioni , animateur radio et télé et écrivain qui recueille toutes les traditions  de la Corse .

     

    « E TUNDERE DI MAGHJU »
    Si le mois de mai qui commence est le mois de Marie, il est aussi celui di « e tundere» (la tonte des brebis) qui seront cette année fortement perturbées par les contraintes du confinement. « A tundera » (la tonte des brebis) était « una operata » (œuvre collective) qui a longtemps marqué la vie des communautés pastorales. Elle se situe au mois de mai, une période clé pour les bergers qui se préparent à quitter « a piaghja » pè « a muntagnà » (la transhumance). Un voyage parfois périlleux à cause des orages fréquents au mois de mai sur la route de l’estive.
    Les tondeurs se glissaient dans des grands sacs de jutes pour ne pas se salir et ils tondaient assis sur le sol. La tonte était aussi l’occasion d’accomplir de vieux rites païens ou religieux pour bénir et protéger le troupeau à la fin de la tonte. De l’eau est versée dans « u tinellu » (seau à traire), les tondeurs se lavent les mains et nettoient leurs forces (ciseaux) imprégnées de suint. À l’aide d’un goupillon, confectionné avec de la laine de différentes couleurs fraîchement tondue, le propriétaire bénit les brebis tondues en récitant « a pricàntula » (prière) à haute voix. Les formules varient selon les régions ou les bergers.
    Ces « prières » sollicitent l’aide des forces protectrices qui régissent la nature. Avec de multiples variantes, ces « pricàntule » étaient communes à tous les bergers corses.
    « Pècura bianca, pècura nera,
    Partite a mane,
    Ghjunghjite a sera,
    Criscite e empiite terra.
    Andate in valle nove,
    Manghjate erbe bone,
    Gattive un’hè manghjate,
    Crescite e multiplicate ».
    (Brebis blanche, brebis noire, pars le matin et reviens le soir, va brouter dans les riches vallées, laisse les mauvaises herbes ! Allez dans les vallées herbeuses, mangez les bonnes herbes, laissez les mauvaises, croissez et multipliez-vous !)

    Les bergers demandaient parfois au curé de la paroisse (photo, bénédiction du regretté abbé Tagliazzuca) de se déplacer pour bénir le troupeau. Dans le cas contraire, le berger « bénisseur » implorait la protection de saint Pierre, de saint Martin et surtout de Sant’Antone, le saint protecteur de référence des bergers corses

    Aujourd’hui avec les solidarités communautaires qui se distendent, les tontes sont de plus en plus mécanisées. Mais il reste encore des irréductibles qui perpétuent les traditions.

    Des équipes de tondeurs viennent du Continent pour tondre les brebis. Ces nouvelles pratiques ont vidé la tonte traditionnelle de son contenu, une tonte qui était porteuse d’amitié et de solidarité pourtant si nécessaires en ces temps de confinement. 

     

    Bon week end à tous

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Mai à 07:45

    Dommage que cette belle tradition se soit perdue ...

    Coucou rapide avec mon tél pour te souhaiter un bon week end !
    Mon ordi refuse de démarrer ...
    S'est mis en confinement, lui aussi. Pfff
    Gros bisoux, ma fanfan ♥

     

    2
    Samedi 2 Mai à 07:50

    Les traditions se perdent, petit à petit, pour x raison,  on modernise, on rentabilise, on va plus vite... en perdant l'âme de certaines coutumes.... à ce propos notre fils aîné a dû faire tondre le sien... 10 ans,-) bises, JB

    3
    Samedi 2 Mai à 08:31

    Je suppose que la tonte mécanique est plus rapide et moins coûteuse... mais je ne suis pas certaine que le bien-être des moutons soit pris en compte.

    Merci pour ces moments partagés. Tu as raison, nous en avons besoin en ce moment.

    Bisous et douce journée.

    4
    Sylvie (Oxygène)
    Samedi 2 Mai à 08:42
    C'est un récit très intéressant et je me suis régalée à cette lecture.
    C'est dommage de voir certaines traditions disparaître petit à petit.
    Bon week-end à toi. Bisous
    5
    eglantine lilas
    Samedi 2 Mai à 09:49
    eglantine lilas

    smile j'en ai encore un souvenir extraordinaire de fête. Dans les mandria ? Les hommes s'affairaient, alors que des tables étaient installés à "toca toca"...bon pas possible aujourd'hui :-) dans ce qu'on pouvait appellé modestement la rue principale ...en une longue chaine ....pour un repas plus que festif !

    dommage qu'on ne puisse photographier les images qui nous restent en tête :-)....

    merci pour ton récit qui me ramène à des années en arrière !...je me demande si dans mon village il reste encore des bergers !!!

    bisous

     

    6
    Samedi 2 Mai à 10:35

    Une tradition qui aura du mal à être respectée cette année, ma Fanfan.

    Bises et bon week-end

    7
    Samedi 2 Mai à 11:13

    Très intéressant reportage sur les traditions de la tonte des brebis !! Cela me plairait beaucoup d'y assister tout en respectant les traditions ce qui me parait très difficile en ce moment avec le confinement.

    Merci Fanfan, bon week-end, basgi, à bientôt. Grisaille ici et chaud.

     

    8
    Samedi 2 Mai à 15:09

    Merci de ce rappel traditionnel.J'ai passé bien des premiers Mai à la Tondera,invité par les bergers du village .Une fête où les brebis tondues, tout le monde se retrouvait pour un apéro convivial et des repas pantagruéliques.....

    Maintenant effectivement des équipes spécialisées font le travail bien plus rapidement qu'avec  " e furbicce " utilisés par nos anciens bergers.

    Passe une bonne fin de semaine.J'espère que tu es rentrée chez toi et que tout va bien.

    9
    Samedi 2 Mai à 16:48

    Beaucoup de coutumes disparaissent "au profit du profit".

    Lorsque j'était gamine, c'était le 5 août. La fête des moissons.

    Bonne fin d'après-midi Fanfan

    10
    Samedi 2 Mai à 20:54
    colettedc

    C'est intéressant, Fanfan ! Merci et bon week-end tout entier,

    Bises ♥

    11
    Dimanche 3 Mai à 02:44
    Bonjour fanfan bel article découverte Passe un bon dimanche Avec amitiés René
    12
    Dimanche 3 Mai à 10:42

    Toutes les traditions qui sont source de convivialité sont à entretenir pour que l'homme garde son humanité !

    Bon dimanche

    13
    Lundi 4 Mai à 11:06

    Et oui les traditions se perdent. J'ai souvent vu enfant et ado les tontes traditionnelles provençales, maintenant ce sont dans des fêtes qu'on peut les voir, enfin ce ne sera pas pour cette année. Il faut dire aussi que les troupeaux sont plus rares et plus gros...Merci pour ce reportage intéressant

    14
    Lundi 4 Mai à 11:45

    Tres intéressant ce billet concernant la tonte traditionnelle , je découvre les traditions liées à cette pratique 

    Bises 

    15
    Lundi 4 Mai à 19:16

    C'est dommage que ces traditions ne soient pas perpétuées. J'aurais aimé assister à cette tonte. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :