• Nous venons de terminer nos rencontres de chorales ; j'étais assez absente à cause de cela .

    Jazzy , à la barre "des croqueurs de mots", pour la quinzaine nous propose :

    Nous sommes en 2500 d’étranges créatures ont investi la planète , mi – robots mi  créatures de légendes .  Adeptes du lipogramme elles se sont chargées d’éliminer toute lettre G de leur vocabulaire. A vous d’imaginer un dialogue ou une histoire en vous inspirant de cette photo .

     

     

    -Quoi ? Qu'est -ce qu'il y a  ?  Tu  crois me faire peur , espèce de rande ferraille rouillée  ?

    - Non, mais je rêve  ! C'est à moi que tu parles, avorton raté ?

    -Absolument; tu ne m'impressionnes pas avec  tes dents de vampire  qui aurait avalé un avion  .

    - Ah !Ah !Ah !  Mes dents ! qu'est-ce qu'elle ont mes dents ? Quelque chose qui ne va pas ? Elles ne te reviennent pas ?

    -Tu t'es vu ? Avec tes pattes tordues, (tu as fait du cheval dans ta jeunesse ?  ); tes ailes déplumées : comme ça, tu ressembles à ta mère , t'as rien pour inspirer  l'amour,la peur .

    Et je vais te reprendre le G que tu   m'as volé !

    -Ma mère ?  Mamannnnnnnnnnnnnnnnn, il y a une   bielle sans huile qui fait rien que m'embêter et qui  veut  revoler mon point G  !

    (Une voix au loin ): - J'arrive,  mon fils, ma bataille, fallait pas qu'il te raille ...

    - Aïe .  Cela commence à chauffer  .Je crois que j'ai fait preuve de trop d'audace; finalement , je vais lui laisser son point G et m'en retourner sur la galaxie ,où on s'envoie en l'air tous les jours même sans point G

     

     


    21 commentaires
  • Pour ce nouveau défi des "croqueurs de mots ", Zaza , qui tient la barre  cette quinzaine, nous propose ceci :Le 30 avril :

    – Nous fêterons la Saint Robert !  A vous de nous parler des Roberts célèbres ou non, du petit Robert, de la ville de Robert, des roberts, que sais-je encore… !!! En prose ou en rime, et surtout de tenter de nous faire sourire.

    Je vous présente Robert  !

    Vous ne saviez pas que cette plante s'appelait ainsi ?  Moi non plus .

    Je cherchais désespérément un Robert qui sortirait du lolo lot,pour ce défi, et je suis tombée par hasard, sur un article qui parlait du géranium Robert, appelée aussi "herbe à Robert"  .

    Mes talents en botanique sont très limités pour ne pas dire nuls ; donc ne vous attendez pas à un cours sur cette plante .

    Mais , vous saurez au moins qu'il existe : d'accord, je sais que vous le connaissez , mais son nom , vous le connaissiez ? Ah ! Vous voyez que je vous apprends quelque chose .

    Ses vertus ? Robert a-t-il des vertus ?

      Mais bien sûr, c’est un jeune homme  de petite grande  vertu :

    -Il cicatrise les plaies  visibles : peut-être aussi celles qu’on ne voit pas  comme les chagrins d’amour …

    Il soigne les maux de gorge : si vous voulez concurrencer La Castafiore, une cuillère à soupe dans un bol d'eau bouillante , et lorsque  Robert est tiède .... Et glou et glou... "Il est des nôtres , il a bu son vin ... "Pardon je m'égare , ne l'avalez pas ; juste des gargarismes , cela suffira .

    Je ne veux rien entendre ni rien voir ... Je me comprends .

    - Il soigne le diabète: si vous êtes trop sucré(e), c'est le moment d'en faire une cure  :une infusion matin midi et soir (pas plus, n'allez pas vous shooter  avec Robert tout de même  )

    Voilà : pour vous évitez une overdose de Robert, j'arrête là,et je souhaite une bonne fête aux Robert.

    Passez une bonne semaine

     

     


    25 commentaires
  • J'ai 3 minutes pour essayer de faire le défi  que nous propose Laura Vanel-coytte ; c'est une histoire de CDI, de bibliothèques et de livres.:le partage.

     La première bibliothèque  dont je me souviens, c'est celle de ma petite école rurale : le bibliobus bibliothèque ambulante du conseil général qui visitait dans toutes les écoles du département )  passait une fois par trimestre et nous choisissions les livres avec la "maîtresse ". Nous essayions d'en prendre beaucoup car on savait qu'il fallait les faire durer 3 mois.

    Ensuite on les rangeait dans un petit placard , au fond de la classe . J'ai aimé très tôt la lecture.

    A l'époque, c'était sans doute le seul moyen de s'évader .. Pas de TV ,juste la radio .

    J'adorais les livres et cela continue  encore . Quand je peux m'isoler pour lire , n'importe où, je suis al plus heureuse.

    J'ai d'ailleurs failli mettre le feu à ma maison un jour : j'avais mis du caramel à chauffer , en attendant, je lisais dans ma cuisine.   Tout à coup, je vois arriver mes enfants, alertés par la fumée qui s'échappait pa sous la porte. C'était la casserole qui était entièrement consumée .J'étais entourée de fumée et je n'avais rien vu ni senti, tellement absorbée par ma lecture ....

     Vive les livres!

    Je vous laisse ,on m'attend ...Je vais faire la "merendella "( la dînette) .

     

     


    27 commentaires
  • Je ne vais pas laisser Pablo se plaindre toute la semaine  . Alors, voici un poème pour la consigne des "croqueurs de mots "  de Durgalola :  poèmes du 18ème siècle    ,un poème de Victor Hugo  ...

    Juste un tout petit bout ... A plus, j'embarque tout à l'heure ..

    Les pauvres gens (Victor Hugo )

    L'homme est en mer. Depuis l'enfance matelot,
    Il livre au hasard sombre une rude bataille.
    Pluie ou bourrasque, il faut qu'il sorte, il faut qu'il aille,
    Car les petits enfants ont faim. Il part le soir
    Quand l'eau profonde monte aux marches du musoir.
    Il gouverne à lui seul sa barque à quatre voiles.
    La femme est au logis, cousant les vieilles toiles,
    Remmaillant les filets, préparant l'hameçon,
    Surveillant l'âtre où bout la soupe de poisson,
    Puis priant Dieu sitôt que les cinq enfants dorment.
    Lui, seul, battu des flots qui toujours se reforment,
    ll s'en va dans l'abîme et s'en va dans la nuit.

     

     


    25 commentaires
  •                 Andrée ( Les petites graines) ,à la tête des  « croqueurs de mots » pour la 200 ème,  nous propose d’écrire un texte : la principale consigne est de commencer son texte par

    "je me souviens"

    et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,  : choisir un mot unique dans la liste et l'intégrer dans votre texte :

    "maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi"

    Je vais partir sur le continent, pour une quinzaine de jours. Je vais garder les petits-enfants et ensuite, voyage à Sète,et Gigean  pour chanter avec ma chorale  les 6 et 7 mars.

     Je me souviens donc, d’un voyage  épique, en bateau, avec mon groupe de danses traditionnelles "ochju à ochju"  : c’était la tempête ;pluie , vent violent , mer démontée …

    Je me souviens qu’une copine (qu’elle soit  maudite..., bénie,...m’avait recommandé   ceci :

    « - Contre le mal de mer, rien ne vaut le persil ! Tu en mets un bouquet dans ton corsage , sous la gorge  et tu  feras le voyage les doigts dans le nez ! »

    Moi, naïve, bête et disciplinée  , j’achète le persil et je le mets dans mon corsage, sitôt embarquée .

    Je ne vous raconte pas, le bon repas, les chants .. le retour en cabine en s’accrochant aux murs du couloir , comme des ivrognes.

    Au bout de deux heures, je sens que le repas a des velléités de liberté . Je sniffe  désespérément mon persil .Rien à faire .. Pour faire court : j’ai passé la nuit, assise par terre, dans les toilettes ,en gémissant :

    -«  Je vais mourir , je vais mourir »

    Les copines , dans la cabine, étaient juste un peu moins malades que moi. Notre « cheffe » (médecin ) malade aussi ,me répondait :

     «  -Mais non, mais non, tu ne vas pas mourir « …

     Je suis quand même arrivée vivante, à Hyères  , mais dans un état proche d’un sac de patates écrasées et oubliées quelque part.

    Quant au persil, je n’i plus voulu en voir une feuille pendant longtemps. Les copines m’en parlent encore lorsqu’ils ont envie de rire …à chaque voyage :

    -«  Tu n’as pas oublié ton persil ? « 

    Je vous souhaite ,une bonne semaine


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique