• Lilou-soleil  à la barre des "croqueurs de mots " , nous demande de raconter un conte de Noël

     

    Le père Noël est aux abois:   vite, vite il faut remplir la hotte. Les enfants l'attendent partout et il n'a qu'une nuit pour  faire sa tournée.
    Il ne plus où donner de la tête :
    -" Une boîte de chocolats pour la maman, une cravate pour le papa ,une reine des neiges  pour Jules, des légos pour Marie, non, je me trompe, c'est le contraire ...ça n'évolue pas beaucoup l'égalité , mais bon, je n'ai pas le temps de philosopher .J'ai tous les paquets à envelopper ."
    -Vite, vite, où est ma hotte ?


    Le père Noël court  partout, s'affole de plus en plus, se prend les pieds dans sa houppelande , fait un dérapage ,non contrôlé sur le parquet , et s'aplatit sur une boîte de chocolat. 
    -"Mille milliards de rennes boiteux ! "jure-t-il , en essayant de se relever ;mais quelque chose l'en empêche !La barbe est coincée dans une latte du parquet.
    Il tire   , quelques poils y laissent des plumes , ben oui , et il finit par se relever un peu moins barbu.
    -" Ma hotte ? est- ce que je ne l'ai pas oubliée dans une cheminée ,au Noël dernier ? Je suis tellement étourdi !Il faut absolument que je la retrouve : un père Noël sans hotte , c'est comme un renne sans ses bois , un sapin de Noël  sans ses décorations ,une crèche sans le petit Jésus .Je dois absolument la retrouver. "


    Le père Noël , remue tout son hangar, les jouets volent, les rennes s'inquiètent  de tout ce remue-ménage....
    Enfin, ô miracle : la hotte est là sous le lit du père Noël  , toute poussiéreuse , en compagnie d'une vieille paire de bottes qui finissent leur vie paisiblement .Et .. dans la hotte ,une petite marmotte, pas contente, mais alors pas contente d'être réveillée en sursaut et de perdre sa maison improvisée !


    -"Je suis sauvé! Je vais pouvoir faire ma tournée ! jubile papa Noël tout ragaillardi ." Et toi, la marmotte, je vais te donner  un joli  plaid en fourrure pour continuer ton sommeil bien au chaud.
    Et il se met aussitôt au travail, en chantant à tue-tête .."Petit papa Noël ..Quand tu descendras du ciel ...
    Cette année , nous aurons des cadeaux,les enfants ,mais on l'a échappé belle !

     


    34 commentaires
  • Pour le défi N°154, des "croqueurs de mots" Fadosi (Jeanne )nous demande  pourquoi chercher midi à quatorze heures ?
    Chercher un mot de quatorze lettres   , écrire un texte de 14 phrases qui commencent par une lettre du mot choisi.
    Donc , j'ai choisi  :" chaptalisation " un mot lourd de conséquences en Corse dans les années 75..

    J'en profite pour  continuer les aventures amoureuses de Mamie Davia :

    Défi°154 : Mamie Davia (suite)


    C'est la première réponse  reçue  (et la seule) ,par mamie Davia
    -"Ho! Celui-là je crois que c'est le bon " s'écrie-t-elle, le nez dans son ordi.
    Aussitôt ,elle lui répond et prend rendez-vous  au" Tango bleu" à Bastia.
    -"Peut-être danse-t-il comme aussi bien que moi, le sirtaki? "
    Toute guillerette, elle y va, maquillée comme une voiture volée .
    A ce moment -là une belle Audi s'approche d'elle :
    -"Laissez-moi douviner : "vous êtes mamia Davia , bella Azalée? "
    Italianise , un beau brun sur le retour (de manivelle) .
    -Si,  et vous êtes Aldo, l'italiano? Allons danser presto, presto!
    -Ah! Jé souis à vous bella ragazza.Sur la  piste,  jé souis le roi  !
    Tous deux se mettent  aussitôt à danser un langoureux tango.
    Imagination, idylle ,illusions  quand, dans un pas tournant, patatras !
    Ô !La honte, les rires : tous deux par terre ,l'un sur l'autre !
    -"Non! gémit mamie Davia , le bel Aldo a une jambe de bois !"
    (à suivre )

     

    Continuer à rire,  c'est aussi résister car "ils " n'aiment pas la joie  !

     

     


    26 commentaires
  •  

    C'est Martine  

     à la barre des "croqueurs de mots "qui nous demande de commenter l'une des 5 photos insolites proposées .

     

     

    -"Nous les crabes, nous avons bataillé longtemps avec la DDE pour avoir droit à notre panneau .
    -Ben oui, quoi ! les vaches ont leur panneau, les cerfs ont leur panneau, les chevaux ont leur panneau, les lapins ont leur panneau , les ouvriers ont leur panneau, les  écoliers ont leur panneau et nous , nous n'avions rien!
    Vous trouvez que c'était normal cette situation ? 
    Ô combien de crabes ont payé de leur vie  cette négligence ! Combien ont péri pendant nos manifs de protestation,  pour avoir ce panneau !
    Les bureaux de la DDE : un vrai panier de crabes! Chacun y allait de son opinion et pendant ce temps, nous  tombions comme des mouches!
    Je vous assure,  notre délégué syndicaliste n'était pas à prendre avec des pincettes , pendant ces tractations .
    Ils nous sortait , ceux de la DDE des proverbes du genre:
    -"On ne peut apprendre au crabe à marcher droit "!
    pour ne pas mettre de panneaux.
    Qu'est- ce que cela peut leur faire si on marche en crabe ? C'est notre droit , non ?
    Et si on veut traverser quand les voitures arrivent , c'est aussi notre droit  ! Nous aussi nous avons des courses à faire §
    D'ailleurs maintenant que nous avons obtenu notre panneau , de haute lutte, nous allons demander qu'on érige un monument aux morts pour les crabes, morts pour  les panneaux.  Parfaitement !

    Pour rester dans l'insolite, voici une photo prise dans les rues de  Calcutta,  Bastia   hier soir :

    Chez nous, les taureaux aussi ont le droit de se promener en ville 

     


    31 commentaires
  • J'ai raté le défi qu'avait proposé Jill Bill pour les croqueurs de mots .Je commence à m'inquiéter depuis que je mange du papier avec mon café !

    Il fallait "broder "autour de cette jolie photo

    Donc je me rattrape  aujourd'hui

     

    -Il fait frisquet ce matin , tu ne trouves pas ?
    -Oui, l'automne est arrivé.On s'en aperçoit.
    -Ta jambe ne te fait pas trop souffrir?
    -Oh! Juste un peu, ce n'est rien; la marche me fait du bien Et puis tu es là pour m'aider.
    Nous deux , nous sommes unis , rien ne peut arriver.
    -Je te trouve bien optimiste ce matin. Et si  l'un de nous deux ...
    -Chut , ne dis rien. Profitons de notre présent .
    - Tu as raison, nous vieillirons ensemble et notre hiver sera doux.
    - Nous vieillirons ? Mais nous sommes déjà vieux !
    - Tatata... Nos coeurs sont jeunes , même si les gens ne le savent pas.
    - C'est vrai ; tant que nous nous aimerons nous resterons  jeunes .

    Zut, j'ai oublié la soupe sur le feu ! Vite dépêchons-nous , sinon ce soir nous ne mangerons rien !

    -Ce n'est pas grave ;notre garde-manger est rempli de souvenirs :nous les  mangerons  .

    Défi N°150 : nous mangeron nos souvenirs

     


    29 commentaires
  • Je me fais toujours rare : la fête du village, préparation des jeux d'enfants  , chouchouter le curé  pour la procession ; les petits-enfants à déguster ...

    Une chanson  sur la mer.. pour continuer le défi des croqueurs de mots   sous le regard bienveillant  du capitaine Enriqueta

     

    "Ô pescador dell'onda  ô Frederi "(chanson traditionnelle )

    Ô pêcheur de l'onde .. ( Chanson raccourcie ) et ensuite la version qu'en ont faite les  militaires 

    Traduction

    O pêcheur de l'onde , ô Frederi

    Viens pêcher plus loin

    Sur ta belle barque

    La plus belle s'en va ...Frederi lala..

     

    Viens pêcher ma bague

    Elle est tombée dans l'eau

    Sur ta belle barque, la plus belle s'en va ...

     

    La bague est déjà pêchée

    Que me donnes-tu en échange ?

    Sur ta belle barque, la plus belle s'en va ..

     

    Je  veux un baiser d'amoureux

    ce sera lui qui me  paiera ..

    Sur ta belle barque  la plus belle s'en va

    Frederi lala

     

     

    Bonne semaine à toutes et tous


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique