• Jill Bill à la tête de la coquille de noix des "croqueurs de mots " nous propose de "délirer en acrostiche sur un tableau :

    Hopper

    çà chauffe  au Colorado !(lui )
    Retour de flamme  ? Non ... Do (elle)
    Ouragan et tempête ! Tu disais ?  lui
    Quotidien , quoi  ! Question sans réponse ...Ré  elle
    Unilatéralité de la décision de l'    Europe réunie. lui
    Egocentrisme, ébats  défaillants...Je m'énerve...MI !  elle
    Une distinction pour Adriana .. lui 
    Ressentiments, ressassements  , je m'enquiquine ..Fa elle
    Sabotage d'un pipe-line enterré dans le sous-sol... lui

    Désabusée..; Il se dérobe ou il fait semblant?  Sol  elle
    Echappée  formidable du maillot jaune Gambola   lui 

    Machiavélique mari qui ne veut pas entendre  ...La   elle 
    Obstiné , le mis en examen ne veut pas parler ici   lui 
    Tout est dit , donc, je ne joue plus ! Si!  elle 
    Si....et si je te quittais ?  C'est écrit dans le journal ?  elle


    7 commentaires
  • La répétition d'une pièce de théâtre avec mon groupe de danses, occupe  beaucoup de mon  temps ; nous jouons vendredi soir .

    divers3-2705.JPG

    Pour le défi N°115 des "croqueurs de mots " avec link

    Prenez votre livre e chevet  ou le premier livre qui passe à votre portée; suivez le tableau ci-dessous pour récolter dix mots et ratatam page ... N° du mot ....Ecrivez le texte de votre déi en utilisant ces dix mots choisis au hasard .

     

    - Allo ?

    - Mr le boucher ?

    - Oui?

    - Je vous téléphone  pour mon cochon  de compagnie .

    - ??????

    -Il paraît qu'on l'a vu rôder autour de votre boutique : je ne veux pas avoir la mauvaise surprise de le trouver en pièces détachées  sur votre étal  !

    - Ben , mon cochon !

    - Pardon ?

    - Non, je disais: ben, mon colon  !

    - Vous avez des problèmes de côlon ?

     

    - Non, c'est une expression . Sachez madame, pour la centième fois , que votre cochon ne risque rien .J'ai autre chose en tête,  que  vouloir tuer votre cochon   .Je ne lui ferai rien , ce jour ; et cochon qui s'en dédit !

    - L'idéal serait que j'envoie mon chauffeur le chercher , ne croyez-vous pas ?

    - C'est une excellente idée ; mais arrêtez de me harceler chaque fois que votre cochon fait une fugue  : c'est une idée construite de toutes pièces dans votre tête que de croire que je vais le pourchasser pour en faire des côtelettes !

     

    - D'accord ! Excusez-moi  . Mais je l'aime tellement mon cochon !

    - Moi aussi madame : entre lui et moi, c'est à la vie à la mort  !Hi ! hi !

    -Quoi ? qu'est- ce que vous dites ?

    - Au revoir madame .

    - Allo ? Allo? Je crois que mon téléphone ne fonctionne plus  !

     

     


    8 commentaires
  •  

    Le sous amiral tricôtine  cetotomatix , qui est à la barre de la coquille des "croqueurs de mots" , nous  mène "par le bout du nez " cette semaine  ...

     

    J'aurais pu vous parler du nez de Pinocchio, ou de celui de Cyrano , peut-être de celui de Cléopâtre  mais on en a assez parlé ...

    Donc, avant de piquer du nez, je vais essayer d'écrire quelques mots . On squatte mon ordi, une bonne partie de la soirée , en ce moment . Je crois bien qu'on me mène par le bout du nez ... Pour profiter de mon ordi justement.

    Ne croyez surtout pas que , j'écris  cela , les doigts dans le nez! Il faut réfléchir avant de mettre des mots à la suite et ,comme en plus, j'ai toujours  le nez en l'air, ce n'est pas gagné! Je pourrais me casser le nez !

    Je vous ai déjà raconté qu'un jour , je ne savais plus où j'avais garé ma voiture ? Je suis rentrée chez moi à pied (à l'époque , j'habitais  en ville ) ; j'ai fini par la retrouver heureusement. Je pourrais  écrire des pages entières   des sottises  causées par mon étourderie légendaire (parmi les proches ).

    Hier matin, par exemple, j’ai lavé mes cheveux avec de l’après –shampooing !

    Je vous raconte n’importe quoi , c’est certain ! Je sens que je vais me casser le nez , si je continue ainsi.

    Ce n’est pas que j’aie le nez fin pour déceler ce genre de choses, mais cela se voit comme le nez au milieu de la figure !

    Vous allez sûrement me faire un pied de nez et me demander d’aller me recoucher .

    Cela m’apprendra à ne pas voir plus loin que le bout de mon nez , tiens !

    Je n’ai même pas l’excuse de déclarer :

    -Il fait un temps à ne pas mettre le nez dehors : le soleil brille et le ciel est bleu.  A vue de nez, il va faire, une journée superbe.

    J’espère que vous excuserez mes élucubrations sans queue ni tête mais mon emploi du temps , ces jours-ci est plus chargé que celui du président de la République :  concerts, représentations ,  colis à envoyer … j’arrête : vous ne me tirerez pas les vers du nez !

    Je vous souhaite une bonne semaine et ne vous mangez pas le nez avec quelqu’un !

     

     Et pour la photo du jour de Khanel, voici un petit veau que nous avons adopté depuis 3 jours: sa maman l'a abandonné ou bien elle a disparu...

     

     Défi N°113 /Par le bout du nez...

     


    11 commentaires
  • Lenaïg, nous demande de vous parler de poules (en tout bien , tout honneur ), en commençant par "quand les poules avaient des dents". Allons-y :

    Quand les poules avaient des dents .. mais oui, ,il fut un temps , où les poules avaient des dents .Je vous assure que c'est vrai!

    Elles croquaient la vie de poules à belles dents, allant de ci de là,  jusqu'au jour où, un coq en eut assez!

    Cela ne vous étonne pas , n'est - ce -pas ? Les mecs tous les mêmes! Pour sa défense , ( je parle du coq ), il n'avait pas de dents; d'ailleurs, , aucun coq n'avait de dents à cette époque bénie . Ce qui fait que  ces messieurs,  étaient toujours sur les dents, pour défendre leur autorité en péril.

    Le vieux coq- méfiez-vous des vieux mâles :ils sont pires que les  jeunes -  décida un jour de convoquer tous les coqs  afin de prendre une décision :

    - "Nos poules se moquent de nous  : elles nous  traitent d'édentés   et elles ont les dents longues ; elles vont prendre le pouvoir ; je vous propose de nous armer jusqu'aux dents  afin d'etre prêts à toute éventualité! Et arrêtez de claquer des dents, bande de poules mouillées!"

    -"Moi  ..cocoriririco, je n'ai pas peur d'elles; je propose de limer les dents de nos poules , et basta!"

    -Tu as la dent dure , toi! moi, je n'oserais pas; car j'ai une relation en dent de scie avec ma poule , là , ce serait la rupture !"

    -" J'ai une idée  cocoricoooooco: nous allons élever les poulettes au sucre  exclusivement; ainsi , elles auront des caries et lorsqu'elles seront adultes , elles n'auront plus de dents !"

    Cette dernière proposition,  étant plus douce que les autres, fut adoptée à l'unanimité.

    Vous savez bien que les coqs n'osent jamais affronter les poules de face . Ils se défilent lâchement ...

    Ainsi fut fait ! Et au fil du temps, les poulettes , étant gourmandes, et succombant aux cadeaux  sucrés et chocolatés de leur amoureux, perdirent leurs dents .

    Voilà pourquoi, les poules, toujours gourmandes, et les coqs toujours traîtres, sont à égalité et n'ont plus l'ombre d'une dent !

    Je vous assure que je n'ai pas menti comme un arracheur de dents !

     

     Défi N°112 :Quand les poules

     


    9 commentaires
  •  

    Je ne suis pas entre deux chaises  !

    L'orage gronde: j'espère ne pas avoir une coupure de courant avant d'avoir fini .

     

    Etant  San-chez ,il ne m'est pas facile de parler de chaises, comme nous le demande Eglantine-Lilas , encore moins de dire de quoi elles peuvent bien parler entre elles !

    Alors , j'improvise ....Cela ne veut pas dire que je suis entre deux chaises quoique ...

    Mais ...laissons parler les petites chaises

    A l'occasion , parler chiffons:

     

    "J'aime le tissu de ce popotin , il me caresse les  cannes "

    Et puissent-elles un soir vous consoler :

    S'accrocher à une chaise lorsqu' a un chagrin d'amour , à défaut d'une épaule :

    -"Viens mon gros  (tant pis s'il est maigre ), viens sécher tes larmes sur mon assise, mais ne t'étale pas tout de même !"

     

    Laissons brûler les petites chaise ...Non, non, j'exagère là !

    Si , vraiment  vous n'avez rien pour vous chauffer , je veux bien ,

    mais, qu'elles soient  de Paris ou d'Arménie

     

    Il suffira qu'un soir elles puissent vous réchauffer.

    "-Eh! Oh ! Qu'est- ce que tu racontes ? Tu incites les gens à nous brûler ? INGRATE  !

    Tu es jalouse , parce que tu es San-Chez ? "

    Bon, je retire ce que j'ai dit !

    Je ne veux pas vous inciter à mener une vie de bâton  de chaise , non plus, et pourtant cela peut avoir quelques charmes .

    On profite des chaises des copains , des chaises de bars , des chaises de tout le monde en somme ...

    "- ça y est ! Tu recommences  ! Maintenant , tu incites à la débauche à nos dépens ! On va sévir : lorsque tu vas t'asseoir , on va se retirer dignement et tu tomberas sur ton fondement !"

    -Je m'en fiche: je suis et resterai San-Chez "

    ( J'ai joué avec mon nom marital , vous l'aurez peut-être compris )


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique