•  

    Le sous amiral tricôtine  cetotomatix , qui est à la barre de la coquille des "croqueurs de mots" , nous  mène "par le bout du nez " cette semaine  ...

     

    J'aurais pu vous parler du nez de Pinocchio, ou de celui de Cyrano , peut-être de celui de Cléopâtre  mais on en a assez parlé ...

    Donc, avant de piquer du nez, je vais essayer d'écrire quelques mots . On squatte mon ordi, une bonne partie de la soirée , en ce moment . Je crois bien qu'on me mène par le bout du nez ... Pour profiter de mon ordi justement.

    Ne croyez surtout pas que , j'écris  cela , les doigts dans le nez! Il faut réfléchir avant de mettre des mots à la suite et ,comme en plus, j'ai toujours  le nez en l'air, ce n'est pas gagné! Je pourrais me casser le nez !

    Je vous ai déjà raconté qu'un jour , je ne savais plus où j'avais garé ma voiture ? Je suis rentrée chez moi à pied (à l'époque , j'habitais  en ville ) ; j'ai fini par la retrouver heureusement. Je pourrais  écrire des pages entières   des sottises  causées par mon étourderie légendaire (parmi les proches ).

    Hier matin, par exemple, j’ai lavé mes cheveux avec de l’après –shampooing !

    Je vous raconte n’importe quoi , c’est certain ! Je sens que je vais me casser le nez , si je continue ainsi.

    Ce n’est pas que j’aie le nez fin pour déceler ce genre de choses, mais cela se voit comme le nez au milieu de la figure !

    Vous allez sûrement me faire un pied de nez et me demander d’aller me recoucher .

    Cela m’apprendra à ne pas voir plus loin que le bout de mon nez , tiens !

    Je n’ai même pas l’excuse de déclarer :

    -Il fait un temps à ne pas mettre le nez dehors : le soleil brille et le ciel est bleu.  A vue de nez, il va faire, une journée superbe.

    J’espère que vous excuserez mes élucubrations sans queue ni tête mais mon emploi du temps , ces jours-ci est plus chargé que celui du président de la République :  concerts, représentations ,  colis à envoyer … j’arrête : vous ne me tirerez pas les vers du nez !

    Je vous souhaite une bonne semaine et ne vous mangez pas le nez avec quelqu’un !

     

     Et pour la photo du jour de Khanel, voici un petit veau que nous avons adopté depuis 3 jours: sa maman l'a abandonné ou bien elle a disparu...

     

     Défi N°113 /Par le bout du nez...

     


    11 commentaires
  • Lenaïg, nous demande de vous parler de poules (en tout bien , tout honneur ), en commençant par "quand les poules avaient des dents". Allons-y :

    Quand les poules avaient des dents .. mais oui, ,il fut un temps , où les poules avaient des dents .Je vous assure que c'est vrai!

    Elles croquaient la vie de poules à belles dents, allant de ci de là,  jusqu'au jour où, un coq en eut assez!

    Cela ne vous étonne pas , n'est - ce -pas ? Les mecs tous les mêmes! Pour sa défense , ( je parle du coq ), il n'avait pas de dents; d'ailleurs, , aucun coq n'avait de dents à cette époque bénie . Ce qui fait que  ces messieurs,  étaient toujours sur les dents, pour défendre leur autorité en péril.

    Le vieux coq- méfiez-vous des vieux mâles :ils sont pires que les  jeunes -  décida un jour de convoquer tous les coqs  afin de prendre une décision :

    - "Nos poules se moquent de nous  : elles nous  traitent d'édentés   et elles ont les dents longues ; elles vont prendre le pouvoir ; je vous propose de nous armer jusqu'aux dents  afin d'etre prêts à toute éventualité! Et arrêtez de claquer des dents, bande de poules mouillées!"

    -"Moi  ..cocoriririco, je n'ai pas peur d'elles; je propose de limer les dents de nos poules , et basta!"

    -Tu as la dent dure , toi! moi, je n'oserais pas; car j'ai une relation en dent de scie avec ma poule , là , ce serait la rupture !"

    -" J'ai une idée  cocoricoooooco: nous allons élever les poulettes au sucre  exclusivement; ainsi , elles auront des caries et lorsqu'elles seront adultes , elles n'auront plus de dents !"

    Cette dernière proposition,  étant plus douce que les autres, fut adoptée à l'unanimité.

    Vous savez bien que les coqs n'osent jamais affronter les poules de face . Ils se défilent lâchement ...

    Ainsi fut fait ! Et au fil du temps, les poulettes , étant gourmandes, et succombant aux cadeaux  sucrés et chocolatés de leur amoureux, perdirent leurs dents .

    Voilà pourquoi, les poules, toujours gourmandes, et les coqs toujours traîtres, sont à égalité et n'ont plus l'ombre d'une dent !

    Je vous assure que je n'ai pas menti comme un arracheur de dents !

     

     Défi N°112 :Quand les poules

     


    9 commentaires
  •  

    Je ne suis pas entre deux chaises  !

    L'orage gronde: j'espère ne pas avoir une coupure de courant avant d'avoir fini .

     

    Etant  San-chez ,il ne m'est pas facile de parler de chaises, comme nous le demande Eglantine-Lilas , encore moins de dire de quoi elles peuvent bien parler entre elles !

    Alors , j'improvise ....Cela ne veut pas dire que je suis entre deux chaises quoique ...

    Mais ...laissons parler les petites chaises

    A l'occasion , parler chiffons:

     

    "J'aime le tissu de ce popotin , il me caresse les  cannes "

    Et puissent-elles un soir vous consoler :

    S'accrocher à une chaise lorsqu' a un chagrin d'amour , à défaut d'une épaule :

    -"Viens mon gros  (tant pis s'il est maigre ), viens sécher tes larmes sur mon assise, mais ne t'étale pas tout de même !"

     

    Laissons brûler les petites chaise ...Non, non, j'exagère là !

    Si , vraiment  vous n'avez rien pour vous chauffer , je veux bien ,

    mais, qu'elles soient  de Paris ou d'Arménie

     

    Il suffira qu'un soir elles puissent vous réchauffer.

    "-Eh! Oh ! Qu'est- ce que tu racontes ? Tu incites les gens à nous brûler ? INGRATE  !

    Tu es jalouse , parce que tu es San-Chez ? "

    Bon, je retire ce que j'ai dit !

    Je ne veux pas vous inciter à mener une vie de bâton  de chaise , non plus, et pourtant cela peut avoir quelques charmes .

    On profite des chaises des copains , des chaises de bars , des chaises de tout le monde en somme ...

    "- ça y est ! Tu recommences  ! Maintenant , tu incites à la débauche à nos dépens ! On va sévir : lorsque tu vas t'asseoir , on va se retirer dignement et tu tomberas sur ton fondement !"

    -Je m'en fiche: je suis et resterai San-Chez "

    ( J'ai joué avec mon nom marital , vous l'aurez peut-être compris )


    6 commentaires
  • Défi 110:" plein les bottes ", proposé par Cetotomatix

    Défi 110: plein les bottes

    J'enfilai mes bottes et je pris la route
    Dans mon sac  à dos ,un casse-croûte
    Une fine bruine  se mit à tomber
    Mouillant  mes cheveux et  mon nez !
    Plein les bottes !

    Je fis du stop , en montrant mes bottes
    En prenant aussi,  un petit air chochotte
    Un gros camion a falli  m'écraser
    Roulant dans une flaque, il m'a aspergée !
    Plein les bottes !

    Je m'arrêtai  sur le bord du chemin
    Pour  me sustenter  , boire un peu de vin .
    Mon casse-croûte  était en déroute
    Et mon litron frisait la banqueroute  !
    Plein les bottes  !

     Mes bottes  avaient changé de couleur
    Je ressemblai à une tartine sans beurre.
    Je retournai  vite fait dans mon jardin
    Remplir mes bottes de bon purin  !
    Vraiment plein les bottes !

    Défi 110: plein les bottes


    8 commentaires
  • le-defi

    Sujet :

    "Lors d'un jeu, vous avez gagné   : une soirée dans  le phare  des Sanguinaires , avec le gardien , repas compris .

    Mais bien sûr il y a un "mais "; ce serait trop facile  !

    Mais , disais-je ,lorsque vous arrivez au pied du phare , pas de gardien : la porte est  grande ouverte et , n'écoutant que votre courage, vous entrez ..racontez  votre soirée surprise : gaie, triste, épouvantable, comique , terrifiante, ennuyeuse .. c'est vous qui

     voyez !

    SANGUINAIRES

    J'embarque à bord de la coquille de noix qui m'emmène au phare des Sanquinaires , pas trop rassurée: la mer est agitée ; mais comme il n'y a que quelques minutes de route tout va bien. Je demande au marin de revenir me chercher dans deux heures.

    Première surprise: personne pour m'accueillir: ma dignité en prend un coup !

    Un vrai mufle ce gardien  !

    Mais pourquoi la porte est-elle grande ouverte ? Il ne doit pas être loin ?

    -Ouh ! ouh ! Il y a quelqu'un ?

    Un silence inquiétant répond à ma voix  anxieuse .

     

    J'entre et me dirige vers l'ascenseur :il ne sera pas dit que je vais me laisser décourager  par un mauvais accueil !Il va voir de quel bois flotté je me chauffe , le gardien  !

     

    L'ascenseur est bloqué !

    Oh ! Non ! Je ne vais pas jouer le remake de Louis de Funès dans "le petit baigneur"

    D'ailleurs , je n'ai pas apporté un gâteau, j'ai une bouteille de muscat du cap Corse.

     

    Tout à coup, j'entends  un son de clochettes , et dans la minute, sans savoir ce qui m'arrive , je me retrouve entourée d'une bande d'illuminés , habillés en jaune, la tête rasée , qui psalmodient des mots étranges :
    ॐ मणि पद्मे हूँ (oṃ maṇi padme hūṃ) 

    en terminant par "hare krishna" tout en agitant , en plus de leurs clochettes , des ostensoirs qui diffusent de l'encens .

     

    -Mais qu'est- ce que..."

    -"Hare Krishna ..."

    ( Moi qui croyais qu'ils avaient disparu de la surface de la terre : ils sont arrivés jusqu'ici ! Ils ont marché sur l'eau ou quoi  ? )

     

    -Où est le gardien ? Vous l'avez kidnappé ?

    -"hare krishna !" gling gling .. pschhhttttt

    (Il ne sont pas invités eux aussi  quand même ? "

    -Mais laissez-moi ! Je peux monter  toute seule : (d'ailleurs je ne sais plus si j'ai envie de monter !)

    -Hare krishna ! gling gling !pschhhhttttttt

    - Maman  ! au secours !  St Christophe aidez-moi  (ben , pourquoi pas lui  plutôt qu'un autre  ,)

    Ils me poussent, me portent , et en quelques minutes ( c'est ce qu'il me semble ) nous grimpons les étages  et nous arrivons  tout en haut du phare .

    Dans la mêlée, je n'ai pas lâché ma bouteille  : je m'y accroche ,comme le percepteur à ses contribuables.

     

    Toujours pas de gardien  : mais une jolie table est dressée , une bonne odeur s'échappe de la cuisine .

    Ils vont tout manger et moi je n'aurai rien  !

    Les "Krishna "  tournent autour de la table  en  agitant leurs engins : je sens mon esprit devenir confus dans cette fumée et ces odeurs parfumées.

    -Hare Krishna! Gling gling !  pshhhhttttt

    Hare_Krishna_devotees_on_Harinam.jpg

    Et tout à coup, ils disparaissent comme par enchantement ; J'entends un grand bruit dans l'escalier (il y en a un qui a dû se prendre les pieds  dans sa robe ) et c'est le silence !

     

    Qu'est- ce que je vais faire ? Mon esprit confus  se demande si je vais chanter sur le chemin de ronde, pour attirer ...le gardien .., si je vais manger toute seule comme une grande ... si je vais faire une petite sieste sur le divan qui me tend les bras... Un bruit étrange me réveille tout à fait  :

    Un dernier Krishna   oublié ?

    Non, je vois un bonhomme surgir à plat ventre  de sous le divan justement  .

    Mon sang ne fait qu'un tour, au ralenti (à cause des vapeurs d'encens ) :

    -"Je suis le gardien; excusez-moi  ; je m'étais caché  lorsque je les ai entendus arriver ."

    -?????!!!!!

    -Oui,  je faisais partie de leur bande autrefois ;une erreur de jeunesse lorsque j'avais émigré à Paris , et une fois par an, ils viennent me relancer ! Cela tombait aujourd'hui  ! Ouf, ils sont partis.Je ferme la porte à clé pour le cas où ils remettraient cela !

     

    -"hare Krisna  !

    (Si vous n'avez pas de mes nouvelles dans 48 heures , appelez hare Krishna, la police maritime

     

    S7301754

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique