• defi.PNG

     

     

    Pour la communauté : « Les Croqueurs de Mots »

    L'amiral  est Pascale la tricôtineuse

     

    Voici le défi N°103 à publier le 27 mai à 8 heures (à peu près)

     

     

    C'est moi qui m'y colle :

    Je vous propose deux sujets au choix :vous  prenez  celui qui vous inspirera :

     

    1- Vous écrirez un petit texte (prose, poème, comme ça vous chante) en utilisant les titres des chansons d e Tino Rossi.Il est permis d'utiliser des mots de liaison pour la cohérence du texte

     

    Pour celles et ceux qui ont un instant pensé au suicide, je propose un second sujet:

     

    2- Vous écrirez un texte dont toutes les phrases commenceront par :"Je me souviens ..."

    et la dernière se terminera par:

    "Mais qu'est- ce que je f... dans cette galère? "

     

    Pour les jeudis -poésie, thème libre

     

    A vos plumes et travaillez bien , sinon, je vous oblige à manger du fromage corse pendant 8 jours

     

    divers2 8135

     

    Celui qui pue  !

     

    divers2-1142.JPG

     

    La bonne charcuterie et les biscuits   sera pour ceux qui auront eu le courage de faire le premier sujet  !

     

    Changeons de sujet justement

     

     

    J'ai reçu un mail intitulé:

    "Tout sur le poireau "

    -"Chic  "me suis-je dit,"  il y a très longtemps que je n'ai pas planté de poireaux , mais bon il est peut-être encore temps ! "

    -"Je vais tout savoir  : quand les planter , regarder si la lune est montante ou descendante (très important ça ), les mettre à l'ombre ou au soleil,  comment les soigner ... Enfin tout ce qu'il faut savoir pour qu'ils soient resplendissants  ."

    J'étais prête à remercier le ou la "jardinier(ère)   expérimentée qui voulait bien m'enseigner ,l'art de cultiver les poireaux .

     

    Mais , lorsque j'ai ouvert le mail, j'ai commencé à avoir des doutes :

    "L'origine du poireau est très ancienne. C'est notre ancêtre ADAM qui l'introduisit le premier et pas seulement dans les Bouches du Rhône, comme le prétendent certains ."

    Mais que vient faire Adam dans cette histoire   ? Il a  habité les Bouches du Rhône  et on ne me l'a jamais dit ?

     

      " Il est recommandé, avant de planter le poireau, de le faire fumer. Il est signalé que certains composés chimiques, comme les bromures, sont contraires à son développement."

    Comment ça : le faire fumer ?

    Et puis quoi encore ? Je ne vais pas mettre le feu à mon jardin ?

    De plus en plus  étrange !Et je suis contre les engrais chimiques: pas de bromure non plus ! Ils se contenteront du fumier  naturel!

    "L'abus de poireau donne aux ménagères une tendance à l'embonpoint."

    Ah! Bon ? Je croyais que c'était bon pour le régime ? Bizarre, très bizarre ...J'ai dit bizarre ?

    Lorsque j'ai lu le nom du jardinier, j'ai décidé de ne pas planter de poireaux .Méfiance ..

    Parfois les poireaux apportent les ennuis  ...

    Le nom du jardinier :

    'DSK'

     


    6 commentaires
  •  je ne peux faire la tournée des blogs pour cause de retour dans mon île!

     

    Le temps des fleurs

     C'est Quichottine  à la barre" de la coquille" ,qui nous demande d'employer le langage des fleurs pour "les croqueurs de mots"

     

    Est- ce que vous aimez les fleurs ?

    Vous aussi, vous avez connu le temps des fleurs, celui où nous ignorions la peur et où les lendemains avaient un goût de miel ...

     

    D'accord, ce n'est pas vraiment la saison  pour parler de fleurs: pour l'instant les plus courageuses commencent à montrer le bout de leu nez, comme les amandiers.Mais lorsqu'on est trop pressé ,on en paie les conséquences : qu'elles demandent donc à leurs copines parisiennes  te nordiques:  la neige est revenue et pan en plein sur leur joli nez rose!

     

    Elles  se retrouvent gelées  , et pendant ce temps les fleurs moins pressées ...quoi, qui a dit les fleurs corses ? Les fleurs corses sont prudentes, c'est tout.Elles ne se fient pas au mois de mars , qui est une vraie girouette  !

     

    Donc , je disais: les fleurs moins pressées , se préparent tout doucement et lorsqu'elles sont sûres de ne plus craindre un gel intempestif, elles s'épanouissent ...comme les impôts .(Ce n'est pas peu dire!!)

    Et elles parlent , elles papotent  , elles se racontent leur hiver au chaud ..

    La rose parle de sa dernière histoire d'amour avec un beau lys , dans la vallée; la colchique et le cyclamen ont un pétale au beurre noir, à cause de leur crêpage de pistil , au sujet d'une capucine  qui dansait trop avec un fuschia...

     

    La mélancolique pensée , attend le premier mai avec impatience pour voir si son brin de muguet sera au rendes-vous qu'il lui a donné .

     

    La violette n'a pas encore osé faire sa déclaration à l'amaryllis qui elle-même fait les yeux de velours à la giroflée qui fait le mur  pour aller voir la jolie fleur de nénuphar : le problème c'est que celle-ci risque de nager en eaux troubles   et de finir ses jours  vieille fleur .

    Mais laissons donc les fleurs parler d'amour ; moi j'en connais une qui est fanée et qui me rappelle des souvenirs ...


    votre commentaire
  • Envie de coudre ou d'en découdre !

    Des envies, des envies...Mais qui n'a pas d'envies ?

    Envie de chocolat, de soleil , de clair de lune, de nuits de sommeil avec de beaux rêves ..

    Il y en a trop ou pas assez.. Alors , moi je ne parlerai que de l'envie d'apprendre à coudre à ma fille et se son envie à elle d'apprendre aussi.

    Je profite de mon séjour chez elle pour satisfaire cette envie commune.

    Je ne suis pas une couturière émérite ,mais le peu que j'ai appris , peut lui être profitable;

    Nous nous sommes donc attelées à la tâche . Enfilage : ok  sauf que le fil ne voulait pas entrer dans le chas

    Qu'est- ce qu'ils attendent pour inventer un enfilage facile  ?

    Puis on met le tissu  et on essaie de baisser le pied .

    C'est là que cela se complique  : mais où est donc le levier qui baisse le pied ?

    Sur ma Singer,il est derrière. Sur celle machine , un petit sadique l'a caché   quelque part !

    Nous n'allons tout de même pas aller au magasin où ma fille l'a achetée, cette satanée machine ,  pour demander où ils ont caché le levier ?

    Je suis décidée à en découdre avec cette machine qui me tient tête !

    Nous avons peur d'être ridicules.  Et moi plus qu'elle, car j'étais le professeur  .

    Et ma fille me regardait d'un air dubitatif : elle osait douter de mes talents de couturière  !

    Au bout d'un grand moment d'énervement, nous l'avons trouvé ;il était dissimulé  sous le corps supérieur de la machine.

    Non , mais , qu'est- ce qu'ils croyaient ?  Que nous allions baisser les bras et pas le pied ?

    Nous avons pu coudre enfin .

    Son envie a pu être satisfaite et la mienne aussi, malgré le temps que nous y avons passé .

    Pour mes autres envies ... Vous repasserez ...

    C'est "un soir bleu"qui nous demande de dévoiler nos envies ..

     


    2 commentaires
  • Lilou, à la barre des "croqueurs de mots  nous demande de nous séparer : la rupture!

    6a146a7e.gif

    Ma chérie

    ou plutôt ma future ex-chérie

     

    Je te quitte: voilà c'est dit  !

    Je risque un coup de poêle sur la tête , connaissant ton sale caractère ,mais tant pis !

    Je sais, ce n'est pas la première fois que je veux te quitter, mais cette fois-ci c'est la bonne.

    Nous nous sommes unies un jour , bien avant le "mariage pour tous" : nous avions décidé de faire bouillir la marmite ensemble , sans chichis.

    Nous avons connu des hauts et des bas: tu as  parfois failli mettre le feu à la maiso- (je sais: nous ne sommes pas d'accord sur ce point aussi! Tu prétends que c'est moi !) - avec ton caractère entier et ton sang chaud .

    Il y a souvent eu de l'eau sur dans le gaz , des débordements . Tu m'as échauffé les oreilles plus souvent qu'à mon tour.

     

    D'accord, c'était souvent de ma faute aussi : je n'ai rien fait pour arranger les choses:  j'aurais pu t'amadouer en  cuisinant de bons petits plats  que nous aurions préparés à deux.

    Je t'ai bousculée plus d'une fois ...Que veux-tu.. C'est mon sang corse : forcément , toi tu aimes être traitée avec douceur ; Tu n'aimes pas que je t'oublie:  tu me l'as fait payer bien souvent : je voyais parfois la fumée te sortir par les oreilles tellement tu râlais!

    Pourtant , nous avons eu des moments de bonheur , que nous dégustions avec plaisir ; je ne te remercierai jamais assez pour cela;

    Mais , depuis quelques temps , tu te laisses aller: tu te négliges; tu deviens tiède souvent , tu me lâches ; Je t'entends  te plaindre sans arrêt:" tatatata " ; c'est devenu invivable  !

    D'ailleurs, je te le dis tout cru: tu traînes quelques casseroles et je ne le supporte plus !

    Donc , ma chérie, il faut nous séparer !

    Je te débranche, je ferme la gaz et adieu,toi ma cuisinière !

     


    7 commentaires
  • Extrait de la consigne de  Lenaïg  qui affronte la tempête sur le navire des "croqueurs

    de mots :

    "Si nous n'avons pas peur d'essuyer une tempête, affrontons-en une (tout est

    permis : une tempête dans un verre d'eau aussi bien qu'une tempête médiatique

    ou tout ce qui nous passera par la tête, même le manque de vent ...). Si nous nous sentons

    inspirés, nous pouvons écrire un bulletin météo, pittoresque, humoristique, déjanté ..

    . Brise ou bise, noroît ou suroît, mistral, tramontane, foehn, sirocco, simoun, celui

    qui nous inspirera.

     

    Prévisions météos de la semaine  :
    Lundi:  le Mistral va en pousser une , avé l'assent   , qui va se faire entendre jusqu'aux

    confins de la frontière italienne.Quelques poissons pourraient  changer de nationalité

      à cause des vagues ; inutile de faire des vagues ,ils ne seront pas inquiétés. Ce

    n'est pas un péché de devenir immigré clandestin à l'insu de son plein gré.


    Mardi : c'est le Sirocco qui va arriver sur les côtes de France, en passant par la

    Sardaigne et la Corse  :il pourrait y avoir des chutes de dromadaires et de cagoules,

    mêlés à quelques grains de sable . Inutile de laver vos voitures .Si vous voyez des

    dromadaires cagoulés, ne vous affolez pas: ce ne sera qu'un mirage .


    Mercredi : la Tramontane prendra le relais apportant quelques airs de sardanne  et des castagnettes perdues au cours d'un fandango . Si vous les trouvez, prière de les

    ramener au commissariat le plus proche .


    -Jeudi : on pourrait apercevoir un groupe d'indiens en train de danser   sur les

    côtes de Bretagne  afin d'attirer la pluie ;les habitants de cette contrée

    pourraient tous sombrer dans la mélancolie  si le soleil brille plus d'une journée .

    Le vent de suroît a déclaré forfait paraît-il à la suite de la disparition de chapeaux

    de  cirés ou de cirés sans chapeaux : on ne sait trop ; la brume marine a couvert

    les raisons de cette sècheresse .


    Vendredi:
    En ce qui concerne la Normandie , p'têt ben'qu'oui , p'têt ben non, qu'il y aura de la

    pluie.
    Le prévisionniste a une bonne poire mais il est un peu  porté sur la cidre.S'il se trompe,

    je ne veux pas que les reproches soient pour ma pomme  !


    Samedi: l'effet de foehn ( ou le kamsin ) produit par les vents de la semaine  vont  

    empoussiérer  un peu les esprits mais cela ne durera pas ,car dimanche une tempête

    tropico-océano-euro-australo-américaine va nous tomber dessus: tous aux abris !


    PS : une personne (peut-être Zaza ?) a envoyé un message à la rédaction: elle prie

    les indiens d'arrêter de faire les marioles car elle en a assez de nager  ! Il serait

    temps que la pluie cesse !
    Je vous souhaite bon vent pour la semaine


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique