• Quel aurait été votre réaction face à 15000pièces de 2 pences abandonnées sur le bord d'un canal londonien? nous  demande Florence à la barre des "croqueur de mots" pour cette quinzaine.

    Défi N°187

    Mais qui a donc eu les poches assez trouées pour perdre tout cet argent   dans la rue ?

    C'est un anglais forcément ! Je le soupçonne d'avoir eu l'idée de lester ses poches pour se jeter dans la Tamise .Et puis au dernier moment, il a changé d'idée, il a laissé le lest et lestement disparu dans la nature.

     

    Mais que faire avec toutes ces jolies pièces qui vous tendent les bras ?

    Acheter un château en Espagne ?

    Défi N°187

    Se faire refaire la façade et ressembler à Barbie , avec de belles lèvres de canard ?

    et une poitrine comme celle de" Catalinetta "(héroïne d'une chanson comique corse)

    Défi N°187

    Acheter des tonnes de chocolat  et me goinfrer sans me préoccuper  de mon cholestérol, de ma taille de guêpe (sur le retour) ?

    Défi N°187

    Bon, je préfère redescendre sur terre  : je prends juste une pièce, je laisse les autres pour les autres : elle me portera bonheur , je le sens .Elle ne quittera pas ma poche  et si un jour celle-ci est trouée (c'est déjà le cas ) ,la pièce sera ramassée par quelqu'un d'autre  et ainsi de suite ...

    Défi N°187

    Et on chante :Ah! Si j'étais riche ...

    Défi N°187

     

     

     

     


    25 commentaires
  • C'est Lenaïg 

    qui est à la barre des "croqueurs de mots"  pour cette quinzaine.Elle nous propose d'avoir "la tête ailleurs"  .

    La tête ailleurs, je l'ai souvent...Entre mon étourderie (légendaire dans mon entourage) , et le reste ..J'ai du mal à garder ma tête sur les épaules.

    Je crois que ce matin , j'ai la tête ailleurs  ....Mais bon revenons dans le présent .

    C'est ainsi qu'un jour j'ai failli mettre le feu à la maison.

    Je lisais un livre qui me passionnait   et quand je lis, le monde peut s'écrouler, je ne m'en aperçois même pas.

    Mais , j'avais eu la fâcheuse idée de faire du caramel  en même temps.

    Je pensais  le surveiller  d'un oeil  plus ou moins attentif.

    Au bout d'un certain temps, pour ne pas dire ,d'un  temps certain, je vois arriver mes garçons ,qui jouaient dan leurs chambres  , complètement affolés :

    -" Qu'est- ce que c'est cette fumée? Il y a le feu  ? Maman !

    -" Quoi ? Quoi ?  "

    Je lève la tête de mon livre , et je vois une épaisse fumée autour de moi.

    Je saute de ma chaise,  le livre vole , je me précipite  vers la cuisinière, où le caramel  finissait de mourir de sa belle mort . La casserole était complètement noire aussi, le manche commençait à griller ...

    Bref,  je n'ai toujours pas compris comment, je n'ai rien vu , ni senti , ni toussé ...

    J'avais vraiment la tête ailleurs , dans les personnages de mon livre ...

     

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

    Je suis à la barre du défi n°185 des "croqueurs de mots" et j'ai proposé aux courageux marins de choisir une image et d'écrire des vers avec des fins de vers imposés :lascar(s), andouille,avatar zigouille,malabar,magouille sonar, Zanzibar, coaltar,chatouille, dollar(s),quenouille(dans l'ordre ou non)  .Tout ceci pour aujourd'hui :il n'y a pas de fête du travail qui tienne , foi de corse !

    J'ai donc choisi une image:

    (Vous aurez remarqué que les infirmières sont un peu ... étranges ..

     

     

    Il a fallu deux infirmières lascars

    Pour soigner une andouille

    Qui avait subi un avatar.

     L'une a dit:" on le zigouille

    Puisque ce n'est pas un malabar!

    D'ailleurs, je le soupçonne de magouille :

    Ce mec, c'est un vrai sonar:

    Il  rêvait de partir à Zanzibar.

    Il a fait semblant d'être dans le coaltar.

    Moi, je vais lui faire des chatouilles .

    S'il croyait gagner des dollars

     Foi de lascar: Il va finir en quenouille! "

     

    Et bon premier mai : d'accord,il n'est pas terrible, mon brin mais que voulez-vous: il a passé deux jours dans la voiture ; alors il a du mérite d'avoir survécu !

    Défi N°185 :Les infirmières lascars


    25 commentaires
  • Pour ce défi N°185,( à publier le lundi 1er mai :il n'y a pas de fête du travail qui tienne : en Corse on travaille tout le temps ), je vous propose  de vous inspirer  d'une de ces  deux images  pour composer un poème dont les vers FINISSENT par des mots imposés . Vous pouvez utiliser ces mots dans n'importe quel ordre, les utiliser tous on n'écrire que 4 vers ... c'est vous qui voyez, selon votre inspiration ....

    Photo N°1

    (Vous aurez remarqué que les infirmières sont un peu ...musclées )

    photo N°2

     


    Pour les jeudis en poésie , un de vos poèmes préférés sur les fleurs (Ah! Ronsard et sa rose )ou sur la nature .
    Les fins de vers imposées :
    lascar(s)
    andouille
     avatar
    Zigouille
    malabar
    magouille
    sonar
    zanzibar
    coaltar
    chatouille
    dollar
    quenouille

    Bon courage  !

     

     A part cela, vous n'auriez pas mangé la poire que j'ai achetée ?

    Je ne la trouve pas  et je la cherche depuis 3 jours !

    C'est bizarre.Mais, bon, le ciel est bleu,le chat, a son quart d'heure colonial, les vaches meuglent  les oiseaux chantent , le coucou aussi: il paraît que c'est un signe de beau temps . Je vais commencer la journée par une promenade ;après,je n'aurai plus le temps .

    On ne va pas se laisser abattre par les  résultats des élections , quand même ? Il y a des choses plus graves dans la vie et puis il y a encore le choix. Chez nous,il y avait un candidat en plus ; voyez-vous mêmes :

    Défi N°185: on versifie

    Vous l'avez reconnu ?

    Défi N°185: on versifie

    Je vous souhaite une bonne dernière semaine d'avril

     

     


    24 commentaires
  • Défi N°183 :Mais qu'est- ce que je f... dans cette galère ?

    Abécé ,à la barre du dernier défi des "croqueurs de mots" nous propose:

    Vous êtes un des personnages représentés sur le dessin :

    il y a de la houle et un vent de travers 

    Donnez vos impressions

    -Je vais mourir, au secours, on va couler ......Je suis malade, complètement malade . Le bateau va sombrer ...

    -"Mais qu'est- ce que je fiche dans cette galère ? "
    J'étais partie pour effectuer une croisière  pèpère  en Méditerranée , avec escales dans les îles, avec  repas de gala auprès du commandant  , enfin tout ce qui fait le charme d'une croisière Costa.


    Au lieu de cela, je me retrouve  coincée dans une chaloupe , accrochée  à ce bateau , qui vient d'être abordé par des pirates maltais (comment je le sais ? Ben ... Je trouve qu'ils ont des têtes de maltais ).
    Et pour couronner le tout,il y a la tempête.


    Ce sont des inconscients dans ce bateau: certains profitent du vent pour étendre le linge, d'autres se battent...


    Qu'est- ce que je fais dans la chaloupe ?
    Je suis prévoyante ,moi : si le bateau coule  , s'il s'échoue sur une île,  je suis prête : je mets la chaloupe à l'eau .
    J'ai tout prévu : le Mercalm pour le mal de mer ;d'ailleurs, excusez-moi un instant, il faut que je prenne un cachet. Je sens mon estomac qui  se démonte comme la mer.


    Oui, je suis en train de pêcher à la ligne: je ne veux pas mourir de faim, être obligée de manger celui qui sera tiré à la courte-paille,ohé,ohé.
    Les rames sont prêtes .Je ne suis pas sûre de savoir m'en servir pour aller droit , dans cette tempête;

    Je  m'accroche à  la chaloupe  comme une arapède à un rocher , et je n'en sortirai que par la force des baîonnettes ou des épées des pirates. Mais avant qu'ils descendent de là-haut, je serai loin .


    AAAAAAAAAAAAAHHhhhhhhhhhhhhhhhh .
    Excusez-moi, c'était une grosse vague.J'ai bien cru passer par dessus bord!
    Mais qu'est- ce que je fiche dans cette galère ? 


    Mon frère avait raison :" les croisières Costa,  on part en bateau, on revient à la nage !"

     


    30 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique