•  Pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots , dont le sujet est "l'attente "

    L'attente

    C’est la vie au ralenti,
    C’est le cœur à rebours,
    C’est une espérance et demie :
    Trop et trop peu à son tour.

     

     C’est le train qui s’arrête en plein
    Chemin sans nulle station,
    Et on entend le grillon
    Et on contemple en vain


    Penché à la portière,
    D’un vent que l’on sent, agités
    Les prés fleuris, les prés
    Que l’arrêt rend imaginaires.

    Rainer Maria Rilke : L’Attente

    Notre petit train n'est jamais pressé,il laisse passer les vaches, les brebis et parfois quand il est essoufflé il s'arrête un peu pour reprendre des forces .Il faut avoir du temps  pour le prendre mais c'est sympathique...


    22 commentaires
  • Me voici à la barre des "croqueurs de mots " pour la quinzaine qui arrive :Défi N°197

    Je vous propose donc de  dire ce que vous inspirent ces chaises  . (En espérant qu'elles vous inspirent ) Pourquoi sont-elles là ?  Que font-elles là ? Qu'attendent-elles ? Qu'ont-elles vu ? Etc ... Et pour corser le tout,je  vous demande juste de glisser deux fois le mot "chocolat" dans votre texte en vers ou en prose.

    Et pour les jeudis en poésie  : l'attente pour le premier jeudi, et pensez à Noël pour le second (poèmes ou chansons )

     

    le défi et divers

     

    En attendant , moi je me chauffe  devant les vestiges d'un feu de bois , abandonné par des chasseurs .

    J'ai été contente de le trouver car il faisait très froid ce matin  pendant ma promenade .

    le défi et divers

     

    Je me serais volontiers réfugiée dans cet abri improvisé car il commençait à pleuvoir ...

    le défi et divers

    Mais j'ai trouvé le dentier de l'ogre de la forêt .

    le défi et divers

    Alors , j'ai pris mes jambes à mon cou et je suis retournée bien vite  au village

    le défi et divers

    JE VOUS SOUHAITE UNE BELLE SEMAINE

     

     

     

     


    28 commentaires
  •  

    Colette , à la barre des "croqueurs de mots",nous demande de parler du jour et de la nuit .

    Défi N°196 :  on l'attendait ...

    (Ben, il fait nuit )

    On l’attendait avec …impatience , mais oui. Mais qui , me demandez-vous ?  Du moins il me semble entendre des questions .

    Non, pas le Messie : lui, tous les ans , depuis deux mille ans ,il nous fait le coup : il arrive  dans la nuit du 24 décembre   et pffffuitttt,  disparaît  presque aussitôt ,sans laisser d’adresse , comme le père Noël d'ailleurs

    Nous ce que nous attendions, hier,  ce n’est pas non plus la neige ; oui, on l’attendait quand même ,car la météo nous l’avait promise.

    Défi N°196 :  on l'attendait ...

    Mais  c’était surtout  la panne de courant  que nous attendions : le cœur battant, les bougies, les lampes  à pétrole , les lampes à gaz ,les groupes électrogènes  …Nous n’avons pas de pétrole mais nous avons des idées  …  le bois au sec, le poêle bourré  .Dans les starting-blocks (je ne réponds pas de mon anglais, appris par- ci par là, plutôt par- là   ) les gens !

     Nous avions chargé les téléphones, les appareils photos , tout ce qui est chargeables . Dès le lever du jour ,  tout était prêt .

    Par contre, complètement inconscients, nous avions prévu une raclette  le soir !

    Je crois que nous aurions été déçus qu’elle n’arrive pas cette panne .

    Mais ne vous inquiétez pas … oui, oui, je sens que certains(nes) s’inquiètent …

    Nous l’avons eu notre panne , et même plusieurs pannes :

     Tout le jour, nous avons fait un concours d’onomatopées  (je ne vous parle même pas,  des gros mots ) :

    -OOOOOOOOOOOOOOOOOhhhhhhhhh  non !

    Quand le courant partait .

    -AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! Enfin ! 

    Quand le courant revenait .

    - Bon nous mangerons des pâtes  ce soir !

    -Ah ! non ! Nous ferons la raclette !

    Tantôt , il faisait jour, tantôt ,il faisait nuit .

    Alors , que faire dans la nuit noire , à 18 h ? 

    Nous avons chanté tous en chœur , des tas de chansons de toutes les époques … en finissant par « Petit papa Noël « 

     Et ô miracle, le courant est revenu  et il est resté … jusqu’à 21 heures …

    Nous avons fait la raclette, vite ,vite ,à contre-courant , c’est le cas de le dire .  Et le courant est revenu dans la nuit. .

    Défi N°196 :  on l'attendait ...

     


    31 commentaires
  •  

     

     

     

    Josette,

    à la barre des "croqueurs de mots ,nous propose :

    "Je vous présente Edmond .

    A partir de ce tableau (vu dans une brocante) racontez une histoire courte avec les mots incorporés :
     "Ciel, chaussure, coq, couronne et crapaud."
     
     
    - Edmond, qu'as-tu fait ? Nous qui t'avions mis sur un trône, nous qui te traitions comme un roi , sans couronne, toi notre fils unique 'heureusement ), que t'est-il passé par la tête ?
    - Je ne sais pas .
    -Tu ne sais pas ? Tu t'es levé au chant du coq, tu as pénétré chez les voisins -bon d'accord,ils ne sont pas sympas, lui ressemble à un vieux bouc et elle ,a une chèvre avec le caractère qui va avec- mais ce n'est pas une raison .
    Et qu'est ce que tu as fait ?
    -Heu ... j'ai mis un crapaud dans leur lit !
     
    - Tu as mis un crapaud dans leur lit ! Mais pourquoi ?
    - Heu.. Je voulais qu'ils se transforment eux aussi en crapauds !
    - Ciel ! Mon fils ! Tu es devenu fou ? Et les conséquences ? Tu as vu les conséquences :
    La voisine a cru que son mari lui avait fait une blague;  elle a poussé des hurlements  qu'on entendait dans tout le quartier;elle lui a tapé dessus avec  une chaussure à talon .Il  a un oeil au beurre noir le nez  cassé. Et elle est retourné chez sa mère !
    Il faut te dénoncer !
     
    - Non ! Non ! Ne me demande pas ça ! Papa, tu réalises qu'on ne va plus les entendre hurler du soir au matin  s'ils divorcent ?  On sera tranquilles ?
    - Ben , finalement, tu as raison Edmond . Je n'avais pas pensé à cela.  Alors, omertà !
    Mais ne recommence pas  !
    -Promis !
     
     
     
     
     

    28 commentaires
  • Lénaïg , à la barre des "croqueurs de mots" nous propose:

    "Pour lundi 6 novembre, une étonnante photo de ma "coloc" Eliane (clic !) pour nous inspirer"

    A nous d'apporter à la photo une belle légende, en prose ou en vers. Une seule contrainte qui joue sur les homonymes cygne et signe : inclure dans votre page l'une des trois citations que voici, extraites du Dicocitations du Monde.

    "Les difficultés commencent , c'est le signe de la réussite"(Pagnol )

    A quoi bon avoir un ami ,s'il faut lui faire signe pour qu'il regarde, et tout lui dire pour qu'il comprenne"(Kipling)

    La mémoire est faite de tiroirs pratiques qui s'ouvrent ou se ferment pour simplifier notre vie.C'est un signe de médiocrité de vouloir  se souvenir de tout"(René-Jean Clot)

     Quelle circulation  ! Mais pourquoi toutes ces autos vont-elles dans la même direction que moi ?  De vrais moutons de Panurge tous ces gens   ! Et pas un se pousse pour me laisser passer ,ou pour me prendre en stop.  Si cela continue je vais en apostropher un et il va comprendre sa douleur !Je fais des signes désespérés  pour qu'on me laisse passer ;rien à faire ,ils sont pressés .
    Il y  a un malotru qui s'est moqué de moi et qui m'a dit:
    -"Circule, virgule  , espèce d'oie blanche ou bien je t'écrase ! "
     Quelle  goujaterie ! Je vais lui mettre les points sur les i et lui expliquer que je ne suis pas une oie blanche, et que la route est à tout le monde,   même aux cygnes .
    Zut, ça bouchonne.
    Mais comme disait l'autre :
    "Les difficultés commencent, c'est le début de la réussite" . J'avance , malgré tout : vais-je y arriver ? C'est le grand point d'interrogation .
    J'aperçois l'étang  tout au bout de la rue , il faut que je me hâte ,j'ai un rendez-vous galant ;., notre relation est en points de suspension , mais je  suis sur le bon chemin pour la reconquérir .
    J'ai promis de l'emmener au "Point-Virgule": c'est un restaurant chic  près de l'étang .
    Bon,  assez traîné, je file sur cette route qui n'en finit plus.

    -" Fais-moi un cygne, signe...la la la

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique