•  

     

    Pour le défi 179, des "croqueurs de mots"Abécé,  à la barre , nous demande ceci:

    À la foire aux coups de cœur, vous avez une minute pour convaincre

    et nous faire craquer pour un de vos objets favoris

    (un objet et un seul, il vous faut être bref et très persuasif)

     

    "-Mesdames, messieurs, approchez , n'ayez pas peur; venez voir un objet unique ,utile et extraordinaire. Fermez les yeux , non, pardon, faites semblant de les fermer  et ouvrez vos narines.

    Sentez-vous  , ce parfum  qui vous transporte ,loin, dans des paysages et des îles paradisiaques  ?

    - La Corse ? 

    -Non, beaucoup plus loin .

    -L'île d'Yeu ?

    -Non, vous êtes enrhumé ,monsieur: cet objet  vous sera très utile  !

    -Sainte Hélène ?

    - Vous me provoquez  , madame ? Ce sera 10 euros de plus pour vous !

    Allez, un petit effort ...Mettez donc votre nez dedans ? Ah ! Alors ? le camphre? Oui, bravo , madame, vous avez du nez . Vous venez de Grasse ? J'en étais sûre !

    Oui, c'est un petit coffret  en bois de camphrier . Vous pouvez y mettre vos kleenex .Ainsi, lorsque vous vous moucherez, vous ferez un bond jusqu'à Madagascar et votre nez sera débouché.

    -Moi, moi, moi, je le veux !

    -Doucement,  doucement . Pas tous à la fois . Tiens, je le donne à cette dame qui n'arrête pas d'éternuer  : c'est un cas de force majeur ; c'est une assistance à personne en danger : Je vous conseille de mettre le nez à l'intérieur et de plus l'enlever avant 24 h , madame .Vous éviterez la grippe.

     

     

    Dfi N°179: C'est la foire

    C'est petit coffret  que j'ai ramené de Madagascar il y a très longtemps et qui sent très bon dès qu'on l'ouvre .

     

    -

     


    29 commentaires
  • Pour le défi des "croqueurs de mots " Lilousoleil, à la barre  pour la quinzaine, nous propose ceci:

    « Le seul truc pas chouette c’est qu’au paradis,

    on va manquer de saucisses et de chips.

    Dieu ne veut pas qu’on ramène des choses d’en bas.

    Il a crée le paradis, donc c’est parfait… Point ! 

    Et on en a pour l’éternité »

    Parole de détenus, de jeunes de l’école de la deuxième chance.

    Alors que vous inspirent ces paroles ?

     

     

     

    Mes bien chers frères, mes bien chers soeurs
    Répétez avec moi,tous en choeur:
    Pas de hamburgers, ni de chips
    Avant la prière du soir .
    Et si malgré la prière, vous vous retrouvez
    Là-haut sans l'avoir demandé,
    Toujours pas de hamburgers ni de chips
    Et encore moins de saucisses bien grasses,
    Ni de haricots ,ni de choux,ni de vinasse
    Pour ne pas gâcher, le parfum subtil ,
    De cet endroit qu'on nomme paradis
    Où l'on arrive sans un radis !
    Impossible d'être incivil;
    De corrompre  Saint-Pierre ou ses anges
    Ici, rien de gras ,on ne mange!
    Tout est trié, pesé, emballé :
    On laisse en-bas , tout ce qui pèse ,
    Impossible de devenir obèse !
    Même l'âme se trouve allégée
    Par ce régime strict imposé !
    Et si votre estomac vous démange
    Vous pourrez toujours demander ,
    Si vous croisez un ange cuisinier:
      - J'ai faim: qu'est- ce qu'on mange ?"

     

    PS: s'il y a de la charcuterie corse, du brocciu et de la farine de châtaigne, je veux bien y aller un jour

    .


    32 commentaires
  • Pour le second jeudi en poésie ,qui termine mon quart ,à la barre de la coquille de noix " des croqueurs de mots,je vous avais proposé , de publier une chanson de votre enfance, scolaire ou pas .

     

    Merci à toutes et tous les participants   pour cette quinzaine en chansons.

    J'ai retrouvé, non pas au fond du puits , mais au fond de ma mémoire, cette chansonnette apprise à l'école.

    Margoton va-t-à-l'eau.

    Je ne sais pas si ,elle est retombée dans son puits depuis mon enfance à l'école primaire ,cette pauvre Margoton. Mais quelle idée aussi de se pencher ainsi .je la soupçonne d'avoir voulu ,comme Narcisse,admirer son reflet dans l'eau .

    Pour celles et ceux qui l'ont fredonnée à l'école primaire, je mets la vidéo pour la chanter à tue-tête ,avec les compagnons de la chanson...

     

    Margoton va-t-à l'eau Avec que son cruchon (bis)
    La fontaine était creuse, elle est tombée au fond
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    La fontaine était creuse, elle est tombée au fond (bis)
    Sur le grand chemin pass'nt trois chevaliers barons
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    Sur le grand chemin pass'nt trois chevaliers barons (bis)
    Que donneriez-vous belle qu'on vous tire du fond ?
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    Que donneriez-vous belle qu'on vous tire du fond ? (bis)
    Tirez d'abord, dit-elle, après ça nous verrons
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    Tirez d'abord, dit-elle, après ça nous verrons (bis)
    Quand la belle fut tirée commence une chanson
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    Quand la belle fut tirée commence une chanson (bis)
    Ce n'est point ça, la belle que nous vous demandons
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    Ce n'est point ça, la belle que nous vous demandons (bis)
    C'est votre cœur volage, savoir si nous l'aurons
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    C'est votre cœur volage, savoir si nous l'aurons (bis)
    Mon petit cœur, Messir's, n'est pas pour greluchons !
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dit Margoton
    Mon petit cœur, Messir's, n'est pas pour greluchons ! (bis)
    L'est pour homme de guerre qu'a d'la barbe au menton
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, se dir'nt les barons.


    Margoton va-t-à l'iau par verclaud

    Et une autre que j'aimais beaucoup : le galérien


    Le Galérien par verclaud

     


    30 commentaires
  •  Pour le défi N°177, je vous propose de commencer l'année en chansons :
    Vous choisissez une chanson que vous aimez ,ou que vous détestez.N'oubliez pas d'indiquer de quelle chanson,il s'agit.
     A partir de là vous écrivez un texte (pas trop long) en vers, ou en prose ,comique,ou triste  ou normal : parodie, critique, commentaires "off" ,entre les phrases de la chanson   .... au choix
    Dans ce texte ,vous intégrez  au minimum, 5 mots de cette chanson.

     

     

     

    Je me lève et je te  bouscule 

    -Oh ! ça va pas non ? 

    Laisse-moi dormir , sadique ! 

    Tu ne te réveilles pas, comme d’habitude 

    -Tu parles ! Tu as ronflé toute la nuit, je n'ai pas fermé l'oeil .forcément, maintenant ,je dors .

    Sur toi , je remonte le drap, j’ai peur que tu aies froid , 

    comme d’habitude !

    -‘ D’abord, je ne t’ai rien demandé , et puis j’ai chaud :

    tu mets le radiateur au maximum : c’est toi qui as froid !  

    -Ma main caresse tes cheveux ,presque malgré moi 

    Comme d’habitude 

    -Et voilà !   Ma mise en plis est fichue  

    tu as déplacé mes bigoudis !

    -Mais toi tu me tournes le dos 

    Comme d’habitude … 

    -Oui, je te tourne le dos ,

     parce que tu as mauvaise haleine;tu manges de l'aïloli tous les soirs ,comme d'habitude.

    -Alors, je m’habille très vite

    -très vite, très vite … n’exagérons rien.. 

    -Je sors de la chambre ,Comme d’habitude

    -Encore heureux : tu ne veux 

     pas passer la journée  au lit  non ?

    qui c’est qui va ramener le salaire à la maison ?

    -Tout seul, je bois mon café 

    Je suis en retard comme d’habitude 

    -Et voilà : tu vas finir par te faire renvoyer

     et on va se retrouver à la rue !

    -Sans bruit , je quitte la maison

    - Sans bruit , sans bruit ,menteur , va !Tu claques la porte chaque fois!

    -Il fait gris dehors ,Comme d’habitude

    -Bien fait pour toi ! Je t’avais dit

    D’aller habiter dans le Midi ! 

    Mais on ne m’écoute jamais , moi !

    -J’ai froid, je relève mon col 

    Comme d’habitude …

    -Tu as encore oublié ton écharpe !

    Et tu vas attraper la grippe .

    Et tu vas me la refiler ,comme d'habitude !

    Que vont penser  les gens 

    en lisant  tout ceci ? C’est toujours moi 

     qui ai le mauvais rôle ,comme d’habitude ….

    Alors , lâche- moi les baskets, tu veux bien ?

       

    Une adaptation libre  de la chanson de Claude François "Comme d'habitude ", que j'avais déjà publiée en 2011 et je l'ai un peu changée.

     

    J'espère qu'il ne va pas se retourner dans sa tombe

     


    35 commentaires
  • Aujourd'hui ,pour les "jeudis en poésie " des croqueurs de mots, c'est "chanson parlée"

    Alors, voici une chanson de Reggiani:" Le temps qui reste ",une chanson que je ne connaissais pas .

     

    Et une autre  parlée/chantée par " Grand corps malade " et le groupe 'a Filetta"

    Sentinedda 'Sentinelle "(il parle au milieu de la chanson ):la Corse, comme une sentinelle dans la Méditerranée...

    Et je  vais faire pareil ....

     

     

     


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique