• Dimanche 11 novembre

    Lors d'un congrès de violonistes, deux musiciens bavardent, un Parisien et un Marseillais.

    Tous les deux sont fiers de leur talent.

    > Le Parisien dit :

    -" il y a 2 semaines, j'ai joué un concerto dans la Cathédrale Notre-Dame de Paris devant 6.000 personnes. J'ai tellement mis dâémotion en jouant, que j'en ai fait pleurer la Vierge Marie ".

    > Le Marseillais réfléchit, puis répond:

    -" Moi, la semaine dernière, j'ai joué devant plus de 10.000 personnes dans la basilique de Notre Dame de la Garde à Marseille. A un moment, j'ai vu Jésus se décrocher de la croix et venir vers moi.

    Alors là, je me suis arrêté de jouer, et dans un silence de mort, il s'est approché de moi et m'a dit :

    -" Minot, je te préviens, tu as intérêt à bien jouer!

    Surpris je lui dis :" mais oui Seigneur, mais pourquoi tu me dis cela ?"

    Et il m'a répondu :

    > -" Parce que la semaine dernière, lors d'un concert à la cathédrale Notre-Dame de Paris, il y a un   parisien prétentieux qui a tellement mal joué, qu'il a fait pleurer ma mère ! "

     

     

    Le chemin des dames : (Un soldat de 14-18 dans les tranchées pense à son village )

     

     

     Vecu un pratu sott'à lu sole   Je vois un pré sous le soleil
    È tanti panni tesi nantu           Et beaucoup de linge étendu
    Un acellu piglia u so volu         dessus          Un oiseau prend
    È aghju u mio core frantu.          Son vol     Et j'ai le coeur   qui fond

    Culà l'ochji spenti Miola sunnieghja    Les yeux fermés , Miola rêve
    Culà u mio estru corre è a fideghja       Là-bas mon chant court et
    Culà ci s'hè firmata a mio vita.                 la regarde  Là-bas  est restée 
                                                                           ma vie
    Vecu un pagliaghju fumichendu              Je vois une cabane qui fume
    Còmpulu à l'ora di a munta                     L'heure de la traite arrive
    È a mio mimoria s'accende                      Et ma mémoire s'allume
    Per un pizzacciu di pane untu.                Pour un bout de pain trempé

    Culà Francesc'Antone zappa l'ortu           Là-bas François-Antoine pioche le jardin
    Culà vecu ballà e barche in portu          le jardin     Là-bas je vois danser les barques
    Culà ci s'hè firmata a mio vita.                 dans le port     Là-bas est resté ma vie

    Vecu una scola è un tavulone         Je vois une école et un tableau
    Sentu mughjà mille zitelli                J'entends crier mille enfants
    È di babbò tante canzone             Et tant de chansons de mon grand-père
    Mi danu u fretu à a pella.                       Font frissonner ma peau

    Culà Fasgianu trascina duie legne        Là-bas Fasgianu transporte du bois
    Culà sentu lu mio paese pienghje          Là-bas j'entends mon village pleurer
    Culà ci s'hè firmata a mio vita.                     Là-bas est restée ma vie

    Vecu una ghjesgia sott'à l'invernu         Je vois une église dans l'hiver
    Dui tizzoni è un casgile                        Deux  tisons et une cave à fromages
    A piaghja cutrata è inferma                  La plaque gelée et infirme
    Chì aspetta u mese d'Aprile.                 Qui attend le mois d'avril

    Culà sentu u ventu frà i pini                Là-bas j'entends le vent dans les pins
    Culà di Roccu sentu u viulinu             Là-bas , j'entends le violon de Roccu
    Culà ci s'hè firmata a mio vita.           Là-bas est restée ma vie

    Vecu un chjarasgione fiuritu             Je vois le grand cerisier fleuri
    È sentu fiscà i pastori                     Et j'entends siffler les bergers
    È tanti mumenti felici                   Et tant de moments heureux
    L'aghju inchjudati in lu mio core.     Je les ai cloués dans mon coeur

    Culà vecu a neve per i chjassi         Là-bas je vois la neige dans les ruelles
    Culà sempre voltenu i mio passi     Là-bas toujours reviennent  mes pas
    Culà ci s'hè firmata a mio vita.              Là-bas est restée ma vie


  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Novembre 2012 à 22:49
    ZAZA

    Elle est franchement excellente Fanfan... Ils sont forts ces Marseillais. Bises et bonne soirée

    2
    Samedi 10 Novembre 2012 à 22:53

    deux émotions en un billet...

    doux bisous tout sauf prétentieux...

    3
    Samedi 10 Novembre 2012 à 23:18
    jill bill

    Bonsoir Fanfan... Paris/Marseille  Et merci pour le 11,  le chemin des Dames... Un rappel pas inutile !!!  Bonne nuit, bises de jill

    4
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 00:08

    salut

    c'est super l'histoire des musiciens

    bonne journée du dimanche

    5
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 07:23

    Une blague qui fait sourire cette journée du souvenir...
    Bisous !

    6
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 07:49
    Marité

    Rooh, les marseillais veulent toujours être les premiers de la classe !!!

    Bon dimanche et BISOUS Fanfan !

    7
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 07:55

    Je ne vois pas la traduction en entier ... Il manque du côté droit ...

    Bon dimanche 
    Bisoux  
    8
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 09:11
    khanel3

    merci pour ce moment ! bon dimanche ! ménage, repas ... gouter avec la famille pour l'anniversaire de ma fille ! dur dimanche

    9
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 10:09
    Merci Fanfan
    Du soleil pour ce dimanche, balade au programme ! j’espère aussi beau chez toi Rose rouge Bisous
    automne-dim-com.jpg
    10
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 11:48
    mocekx

    superbe et touchant poème!

    11
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 13:21
    Monelle

    Merci pour la blague, mais surtout merci pour ce texte très émouvant !

    Bon dimanche - bisous

    12
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 17:24
    Quichottine

    Là-bas... Je trouve cette chanson magnifique.

     

    Et pourtant, si pleine de nostalgie.

    Il y a des "là-bas" qu'on ne peut oublier...

     

    Prends bien soin de toi, ma Fanfan. Je t'embrasse fort.

    13
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 19:01
    cerise

    bonne fin de dimanche

    bisoussssssssssssssss

    14
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 21:09
    Oxygène

    Un article double, avec rire et émotion. J'aime beaucoup cette blague et le texte que tu nous as traduits ne peut nous laisser insensible.

    Merci et gros bisous à toi Fanfan

    15
    Lundi 12 Novembre 2012 à 03:21
    rené
    Bonjour non non aucun rapport entre le jour de fête, et la visite en cours Je te souhaite un très bon début de semaine Nos amitiés bises de nous trois Qing&Sam&René
    16
    Lundi 12 Novembre 2012 à 06:57

    Merci !!!

    Bon début de semaine
    Bisoux 

    dom

    17
    Lundi 12 Novembre 2012 à 20:48

    La blague est très drole. Il faut que je m'en rappelle pour pouvoir la raconter. Bisous

    18
    Vendredi 16 Novembre 2012 à 20:55
    Oxygène

    Coucou Fanfan,

    Tu m'as bien fait rire avec ton message sur mon blog à propos du coussin brodé... Je n'ai pas fait de réponses individuelles mais je ne peux m'empêcher de t'écrire ce petit mot car j'ai mal lu ton com au premier abord...

    Voilà ce que tu m'as écrit :

    "Ru pourras y poser ton auguste (mais oui) derrière , confortablement , bien qu'il me semble un peu dur !!"

    ... et volià ce que j'avais compris... 

    Dis-moi.... C'est mon auguste derrière qui te semble un peu dur ????? 

    ;-))))

    Gros bisous Fanfan et merci pour le bon moment de rigolade

    19
    Lundi 19 Novembre 2012 à 14:25
    fanfan

    MDR: non, je n'aurais jamais osé affirmer qu ton auguste derrière était trop dur pour le coussin! C'est bien le coussin qui me semblait trop dur  !

    Je me suis mal exprimée

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :