• Et boum... ou presque !

     

    Je suiss à nouveau grand-mère: hier matin, un petit Milo est né  !

    Et boum... ou presque !

    Découverte d’un engin explosif au village.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alors qu’elle est assise nonchalamment à califourchon, et tant bien que mal, sur un muret décrépi, derrière la vieille mairie, en train de téléphoner, une esquivante, estivante , en vacances malgré elle dans son village  , aperçoit près de son pied droit, ou gauche (?) un objet ovale et brillant qui ne ressemble en rien à un oeuf. Elle constate, en regardant de plus près, qu’il y a plein de crottes de chien dans cet endroit pourri et qu’elle a eu tort de venir là pour téléphoner. Aussi ça puait et elle aurait pu s’en douter avant, mais un problème d’audition l’en a empêchée. Paix à son âme.

     Au péril de sa vie, elle se penche donc négligemment  pour regarder de quoi il s’agit. Et à sa grande surprise, ce n’est pas un œuf. Donc pas d’omelette ce soir.

    Et toc.

    Approchant son œil gauche de plus près, elle voit un œuf une grenade. Mais oui. C’est sûr, pour les omelettes, c’est moins bon. Mais c’est toujours mieux que rien.

    Après une longue réflexion 7 ans, elle décide de prévenir la DDE, son frère, Nice-Matin, ses amis sur Facebook, sa grand-mère, son ancien prof de gym, sa nounou de quand elle avait 3 ans et les gendarmes.

    La nounou décide de ne pas venir à cause d’une vieille histoire de chausson perdu. Les gendarmes décident de venir.

    Ils sautent dans leurs chaussures du dimanche (oui, eux aussi ont des chaussures du dimanche ) , et grimpent dans la montagne :

     -«  Le FLNC aurait-il abandonné le plastic pour le fer ? Serait-il devenu écolo ? » se demandent-ils en route .

    Arrivés, sur les lieux du crime,  d e la découverte, ils sautent sur l’estivante (façon de parler, il fait trop chaud pour sauter sur qui que ce soit )  la cuisinent un moment, pour savoir si ce n’est pas elle, ou l’un des siens ,qui aurait eu la fâcheuse idée de déposer une grenade de la seconde guerre mondiale  à cet endroit .,pour faire sauter la maire ou la mairie ; on ne sait jamais… Une vieille querelle ancestrale … Finalement, constatant qu’elle n’était pas encore née pendant la seconde guerre mondiale, elle est lavée de tout soupçon.

     

    Les gendarmes , contactent les démineurs , et s’aperçoivent qu’ils n’ont rien pour leur envoyer une photo de l’engin ; c’est la découvreuse qui se charge de le faire  avec son téléphone .

    (A présent , elle a le numéro direct des démineurs de la gendarmerie : cela peut toujours servir )

    Ceux-ci arrivent peu après , et pendant que la population guette en catimini, tout ce beau monde, les démineurs, se saisissent précautionneusement de l’engin et partent avec lui.

    Aux dernières nouvelles, ils sont  arrivés  entiers .

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Août 2013 à 08:53

    Félécitations ma Franfan et longue vie à ce petit.

    Tu parles d'une histoire, toi..... De qui avoir les chocottes.

    Bises et bon lundi.  ZAZA

    2
    Mardi 20 Août 2013 à 05:23

    Félicitations, jeune grand-mère, et une bise au petit Milo !

    Pas rassurant de se promener dans ton village. Il y a intérêt à regarder où on pose le pied !

    3
    Mardi 14 Janvier 2014 à 10:41

    babin quelle histoire! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :