• Gédéon se pavane

    La journée commence bien:il fait bon,  le soleil brille, et je n'ai pas oublié  de boire mon café ...

     

     

    Gédéon se pavane comme un paon (prononcez "pon" svp)

    Il aime séduire les demoiselles

    Jouer de son charme avec elles

    Mais elles le prennent pour un bouffon.

     

    Gédéon  veut toujours faire le patron

    Il aime commander les employés

    User souvent  de son autorité

    Mais ils le prennent à la risée .

     

    Mais lorsqu'il rentre à la maison

    Gédéon devient un mouton

    Il  s'aplatit devant sa femme

    Comme une crêpe  de Bretagne.

    Pauvre Gédéon  !

     

    C'est le prénom du mercredi   chez Jill Bill

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 09:28

    Bonjour élève fanfan...  Une fois loin de madâme on joue le fanfaron et le big boss... mais ça ne marche pas ! Je crois qu'il devrait revoir sa tenue vestimentaire hein wink2 Mais je crains que sa femme le verra et aura des soupçons sur sa conduite... bref, Gédéon, avec crêpes,  yes sois le bienvenu à la cour de récré, merci à toi, bises de m'dame JB

    2
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 09:28

    Bonjour Fanfan,

    ah le pauvre Gédéon, c'est sa femme qui porte la culotte ! mdr

    C'est avec la neige que je viens te souhaiter un bon mercredi,

    gros bisous

    Nadine

    3
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 09:50

    Je dirai Gédéon fait le ccccc.....

    A l'image du Paon (pon),

    il se prend pour Léon

    Et pof, cornichon

    4
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 09:53
    josette

    Gédéon le fanfaron fait le gros dos à la maison... chez Fanfaon

    5
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 10:41

    GEDEON EST  COMMERCANT ET                     IL EST A L'ARTICLE DE LA MORT.
    D'UNE VOIX FAIBLE, IL DEMANDE :
    - OU EST MARIE ?
    - ICI PAPA, A TA DROITE.
    - ET DAVID ?
    - JE SUIS ICI, A TA GAUCHE.
    - ET SARAH ?
    - ICI, JUSTE A CÔTE DE TOI.  
    - ET MOÏSE ?
    - A TES PIEDS, PAPA.
    LE COMMERCANT SE REDRESSE ALORS SUBITEMENT :
    - MAIS ALORS, QUI TIENT LE MAGASIN ?

    BON MERCREDI  BISES

    JEAN PAUL

    6
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 11:15

    ce sont des choses qui arrivent chefs au travail, qui ne portent pas la culotte à la maison comme on disait autrefois

    bises et belle journée

    7
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 14:48

    Une caricature plus vraie que nature!

    Ce genre de Gédéon est légion!

     

    Souriresss!!!

    8
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 16:47
    DDD59

    Hum j'y vois quelques ressemblances avec le mien qui se plaint d'être trop bon trop con, mais le tien je crains qu'il ne soit vraiment très con mdr!!!

    Bisous Fanfan et ne le prend pas mal hein mdr!!!

    Domi

    9
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 17:27

    il me semblait avoir laissé un com ... ^^  ... il doit y en avoir pas mal des "gédéon(s) "  ... la main gauche est toujours + ou - HS   yes    ... il gèle ferme et il a neigé cette nuit ... gros bisous  *** francine

    a

    10
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 18:14

    Un Gédéon mené par le bout du menton à la maison  c'est souvent le plus exigeant des patrons .

    Bien vu Fanfan

    Bonne soirée 

    Bisous 

    11
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 18:23
    Marité

    C'est souvent le cas de ceux qui fanfaronnent... A la maison ils filent tout doux :-)


    GROS BECS

    12
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 21:23

    Bravo ma Fanfan Gédéon n'est malheureusement pas le seul dans ce cas là happy

    Bises et bonne soirée ZAZA

    13
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 21:26

    Je le suppose absent, au maximum, de chez lui yes

    14
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 06:57

    coucou du jour

    15
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 07:56

    C'est souvent comme ça ...

    Je te souhaite un bon jeudi
    Bisoux, fanfan

    16
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 10:42

    Gédéon il examine depuis deux heures son  contrat de mariage,  Gédéone  sa femme lui demande: mais que regarde tu?  je cherche ou est marquée la date d'expiration  répond Gédéon.

    Gédéon fait du théatre,  il est sur scéne devant des centaines de spectateurs quand a un moment il a un trou de mémoire il sait pu ce qu'il doit dire,  désemparé il regarde la souffleuse  qui lui souffle: " c'est a vous!"

    Gédéon avait son grand père et sa grand mère qui étaient sourds tous les deux,  il parait qu'ils s'entendaient très bien!

     

    bon jeudi, la neige d'hier soir n'a pas tenu heureusement.

    bises

    jean Paul

    17
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 10:46

    je passe te dire une bonne journée

     ici gris et froid mais pas de gel ni neige ...

    je vais me faire des biscuits sablés et rester au coin du feu :)

     bisous et ne prends pas froid!

    a demain

    Fantasy Woman photo by NewBeginnings2
    18
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 12:59

    En te relisant ici je me demandais ce qu'il se passera à la retraite, une fois qu'il n'aura plus le défouloir du boulot...


    J'espère qu'ils trouveront une façon de faire qui plaira à tous deux.


    Bisous et douce journée.

    19
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 14:26

    Bonjour Fanfan

    Il a deux personnalités Gédéon

    Un vrai personnage

    Bisous et douce journée

    Frieda

    20
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 16:02

    salut

    c'est souvent le cas à la maison pour les hommes

    bonne journée

    21
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 18:49

    coucou

    pourquoi n'en prends tu pas sur des blogs et tu les imprimes

    bonne soiree

    bisousssssssssss

    22
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 23:49

    Pauvre Gédéon qui n'a pas la parole chez lui quand il sort il se rattrape

    23
    Vendredi 5 Décembre 2014 à 09:00

    ce matin une fine couche de givre au sol ....

    suis heureuse de chauffer au bois!

     passe une douce journée bisous

     

    Ah ! comme la neige a neigé !
    Ma vitre est un jardin de givre.
    Ah ! comme la neige a neigé !
    Qu’est-ce que le spasme de vivre
    À la douleur que j’ai, que j’ai.

    Tous les étangs gisent gelés,
    Mon âme est noire ! où-vis-je ? où vais-je ?
    Tous ses espoirs gisent gelés :
    Je suis la nouvelle Norvège
    D’où les blonds ciels s’en sont allés.

    Pleurez, oiseaux de février,
    Au sinistre frisson des choses,
    Pleurez, oiseaux de février,
    Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
    Aux branches du genévrier.

    Ah ! comme la neige a neigé !
    Ma vitre est un jardin de givre.
    Ah ! comme la neige a neigé !
    Qu’est-ce que le spasme de vivre
    À tout l’ennui que j’ai, que j’ai !…

    Émile Nelligan

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :