• Histoire vraie (Corse-matin du 15 janvier )

    Une belle histoire  vraie de solidarité :

    Histoire vraie (Corse-matin du 15 janvier )

    "C'était la semaine dernière. À l'aéroport Napoléon-Bonaparte. Une histoire non pas de vols annulés ou retardés et de passagers ulcérés. Ou même d'un mouvement de grève impromptu. Non, pas du tout.

     

    C'est tout « simplement » l'histoire d'une jeune femme d'origine portugaise complètement abandonnée dans le hall de l'aérogare ajaccien… Sans argent, sans billet, sans valise. Avec elle, juste des sacs en plastique et quelques vêtements à l'intérieur.

     

    Elle ne parle pas le français. Encore moins l'anglais. Elle erre. Les yeux hagards. Perdue. Dans ce lieu où tout le monde se croise sans se parler, comme c'est le cas dans des milliers d'aéroports du monde entier, la jeune femme va pourtant trouver des cœurs. Des voix. Des mains tendues.

     

    Ainsi, des personnels de l'aéroport sont étonnés de sa présence. Et vont vers elle. Ne parlant pas notre langue, le dialogue est difficile. Pourtant, très vite, ils se rendent compte que la situation est loin d'être banale. Que derrière ce visage anonyme étranger se cache une vraie détresse. Mais aussi de la peur…

     

    Ces personnels n'hésitent pas : ils appellent les personnes qu'ils connaissent parlant le portugais. À travers un simple mobile, les paroles fusent. La jeune femme, visiblement sous le choc, s'exprime avec ces gens qui comprennent sa langue. Rapidement, la vérité est connue.

     

    « C'est une histoire terrible. Elle vivait au Portugal. Elle a rencontré un homme, lui aussi Portugais qui l'a convaincue de quitter son pays pour partir avec lui, travailler dans son hôtel en Corse. Elle a eu confiance car c'était le frère d'une amie à elle. Mais en arrivant à Ajaccio, il n'y avait pas d'hôtel. Juste une simple masure très sale… »,raconte un de ces agents.

     

    Chaîne de solidarité

     

    La suite ? Elle est floue. L'homme visiblement veut « profiter » de cette proie. Elle refuse. La « séquestration » a, semble-t-il, duré deux ou trois jours. Excédé, l'individu décide alors de laisser à l'aéroport d'Ajaccio, sa victime. Sans rien ou presque. Étant venue d'abord en voiture en France, puis ensuite en bateau jusqu'en Corse, la jeune femme est encore plus perdue dans ce hall d'aéroport qu'elle n'a jamais vu de sa vie.

     

    Sonnés par cette histoire, les personnels s'organisent. Ils décident alors, ensemble, de lui payer un billet retour. De lui trouver un bagage pour y ranger ses vêtements. De l'héberger pour la nuit. Car le seul vol disponible est le lendemain. Entre-temps, grâce aux amis parlant portugais, la jeune femme donne le nom d'un de ses cousins vivant au Portugal. Rapidement contacté, il accepte tout naturellement de prendre en charge le retour de sa cousine.

     

    La jeune femme dont on ignore le nom et le prénom, mais qu'on appellera Belle, réussira à partir via Paris pour son pays d'origine.

     

    Des agents Air France, qui recevront un SMS, quelques heures plus tard de remerciements. Où il est question d'honneur retrouvé, de Dieu qui a su la guider vers eux…

     

    Des personnels à qui on tire notre chapeau. Car grâce à eux, c'est un peu de soleil, de solidarité et de tendresse dans un monde de brutes qui est apparu en ce jour de janvier 2015. Un jour pas tout à fait comme les autres…


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Janvier 2015 à 10:15

    On peut traiter le type de beau salaud et de bonnes gens les autres.... merci fanfan de Corse, bises de JB

    2
    Samedi 24 Janvier 2015 à 10:20

    Ca fait du bien une histoire pareille et vraie de surcroît !  Comme quoi, il n'y a âs que des horreurs à raconter  Merci Fanfan. Bon week-end.

    Neige ici

    3
    Samedi 24 Janvier 2015 à 10:57

    oh oui ça fait du bien, l'émotion nous gagne; Hier une amie me racontait l'horreur qui lui était arrivée dans un super marché de sa région où elle a été agressée par un sale type, menacée avec une arme. Et personne n'a bougé. De loin ils auraient pu discrètement prendre une photo, filmer, relever le numéro de la plaque. mais basta ! tout le monde est resté coi et a fait semblant de rien.

    4
    JOSETHE
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:01

    Un magnifique élan de solidarité, de générosité ! des mots qui prennent ici toute leur valeur, afin que cette femme retrouve la joie, la sérénité et son pays d'origine.

    Merci Fanfan et bravo aux personnels

    Bon weekend. Bisous

    5
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:14

    voila un véritable conte de noel  il y a encore des gens qui ont du coeur  faut pas désespérer et penser que tout le monde est indifférent  aux infos on ne parle que des "mauvais" on parle rarement des bons  dans ma ville ou j'habite pas trés loin de chez moi (presque en face de la résidence ou habite ma fille on voyer les flammes de chez elle)   un incendie a complétement détruit une maison heureusement vide au moment de l'incendie, une famille avec plusieurs enfants y vivaient ils ont tous perdu rien rien a récupérer un formidable élan de solidarité c'est fait  beaucoup de gens on donner des vétements et plein d'autres affaires et une personne leur a préter une caravane qu'ils ont installer dans la cour de la maison brulée pour reloger les enfants, ça fait un an passez maintenant la maison est toujours pareil pas reconstruite, il doit certainement y avoir un probléme d'assurance pourquoi dans ce cas là c'est si long?

    pluie et neige ce matin chez moi et il a geler une belle patinoire  mais ça dégel tant mieuc on n'est pas sorti on va pas risquer de se casser une jambe a nos ages!

    bon samedi et bon weekend on se retrauve sur facebook

    bisous doudou jean paul

    6
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:15

    c'est bizarre ma photo de mon avatar se met pas a chaque fois....je comprend pas

    7
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:17

    elle a vraiment du se sentir perdue ... il y a encore parfois du bon chez certains humains ....

    ce matin neige qui tient , là elle fond et c'est maintenant que ça glisse le + ....

    ici dans les grandes rues c'est deja une boue infâme ....

    en ville la neige ne reste pas belle longtemps ...

    gros bisous et doux we

     

    8
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:26

    joli élan de solidarité, pour cette femme, qui devait être en panique!!


    bon weekend


    françoise

    9
    Samedi 24 Janvier 2015 à 11:28

    Bonjour Fanfan,

    un heureux dénouement pour cette histoire.

    Bravo aux Corses !

    Bon week-end, gros bisous,

    Nadine

    10
    Samedi 24 Janvier 2015 à 14:32
    Josette

    Bravo ça remonte le moral de savoir qu'il existe encore des personnes ayant un coeur... j'espère que son "compagnon" sera retrouvé et que les idées lui seront mises à l'endroit dans la tête !

     

    11
    Samedi 24 Janvier 2015 à 18:05

    C'est une très belle histoire qui fait chaud au coeur. Heureusement qu'il y a encore des gens qui s'intéressent aux autres et s'engagent pour les aider. Bisous

    12
    Samedi 24 Janvier 2015 à 21:14

    Magnifique !! Et une vendetta contre l'autre saligaud, c'est prévu ????

    13
    Samedi 24 Janvier 2015 à 22:43

    heureusement le dénouement pour cette pauvre femme s'est bien terminé. On a juste envie de lui casser la......... à ce mec, oui je suis un peu vulgaire, mais il ne mérite pas plus. Fort heureusement tout s'est bien terminé

    Bon week end à toi bisous

    14
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 07:09

    Une belle histoire de solidarité qui met un peu de soleil dans le coeur !

    Bon dimanche.
    Bisoux, fanfan

    dom

    15
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 09:13

    c'est une belle histoire qui devrait être entendu de tous ! bonne journée

    16
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 11:09

    Une vraie solidarité qui a permis à cette femme de pouvoir rentrer chez elle... mais je pendrais bien le salaud qui l'a bernée.

    Merci pour ce récit, Fanfan.

    Bisous et douce journée.

    17
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 21:35
    Marité

    Un élan de solidarité et d'humanité que l'on apprécie !


    GROS BECS

    18
    Mardi 27 Janvier 2015 à 00:15

    il y a encore tout de même des gens qui savent aider l'autre et comprendre la détresse

    19
    Andrée
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 07:30

    Par les temps qui courent, quelle belle histoire! et le bien que ça fait...


    Bises

    20
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 20:29

    cela fait chaud au coeur ce geste de solidarité. Merci et bonne soirée 

    21
    Lundi 2 Février 2015 à 17:35

    Puisque tu n'as pas de neige j'ai bon coeur et je partage car ce matin il a fallu manier la pelle pour l'enlever.Pour le mal d emer j'ai donné au cours d'une crosière aux caraîbes et on nous avait dit de danser pour que cela passe eh bien ça marche essayes la prochaine fois tu trouveras bien un cavalier


    bisous gelés


    rosedesneiges

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :