• gif-9 6636

     

    indiens.jpg

     

    Une jolie carte de mon copinaute "Catcent qui habite le Québec

     

    Il est temps de mettre les pendules à l'heure , car la semaine tire à sa fin : il m'a fallu une journée entière pour le faire , car , tout en sachant qu'il fallait avancer d'une heure ,  moi j'ai reculé d'une heure, le week end dernier .

     

    J'ai passé une journée formidable: pour une fois , je ne courais pas après le temps: c'était lui qui me courait après : j'avais deux heures de retard , j'avais tout mon temps!

     

    A midi,   ma pendule affichait 10 heures !

     

    Je prenais mon temps , tranquillement ...Il n'en revenait pas ,lui , de se laisser prendre ainsi ! Je prenais du bon temps sans état d'âme.

    Je ne savais presque plus  comment m'occuper pour tuer le temps: la pendule avançait lentement : c'est lorsqu'elle a commencé à me faire des clins d'oeil que je me suis inquiétée: le temps jouait-il contre moi ?

    Non, il ne serait pas si cruel ?

     

    -"Tic, oui, disait la pendule; tac, non  , ne t'affole pas : il te faut gagner du temps!

    "Gagner du temps ?   Comment faire ? D'ailleurs si le temps , c'est de l'argent, je serais riche à l'heure qu'il est ! Pensez: un jour entier , hors du temps!!

    gif-9-6636.JPG

    Mais hélas , le soir c'est lui qui m'a rattapée ! l

    La pendule s'est énervée ; Elle voulait absolument être  en harmonie avec celle du clocher  : quelle audace !

    I l a fallu que je l'avance de deux heures, pour être  dans l'air l'heure du temps !

    Et voila comment je suis presque à l'heure pour vous souhaiter un bon week end


    gif-9-6637.JPG

    C'est Sherry qui nous a demandé de parler pendule pour le" casse-tête de la semaine"

     

    bon week end à tous



    41 commentaires
  •  

    rose.jpg

     

    Il aurait voulu être bouton de rose

    Pour découvrir la vie à peine éclose

    manchette.jpg

    Pourquoi pas bouton de manchettes

    Et faire des effets d'escarpolette

    BOUTON-35mm.jpg


    Amarrer des bretelles comme une ancre

    Parader , bedonnant sur un ventre

    brag.jpg

    Etre bouton de braguette, c'est risqué

    Il n'avait aucune envie de se suicider !

    bottin.jpg

    Surtout pas un bouton de bottine

    Qui traîne les pieds dans une cuisine

    bouton-coeur-jaune-a-pois.jpg

    Mais ce n'était qu'un bouton romantique

    Son petit coeur  avait des idées chimériques ...

     

     

      "Bouton " C'est le" casse-tête de la semaine" chez Sherry


    46 commentaires
  •  

    PHOTO2.PNG

    "

    - Quoi ? Qu'est- ce ?  Que se passe-t-il ?

    -Comment ? Tu n'es pas au courant ?  J'en ai la tête qui tourne moi !

    -Mais pourquoi ?

    -Les Saturniens ont débarqué  sur la Terre ! Tu vois ces lumières ? Ce n'est pas un feu d'artifice: c'est la soucoupe  saturnienne qui vient d'atterrir !

    - ça turne ?

    - Non Saturne! Arrête donc  de te prendre pour Johnny !

     

    photo3.PNG

     

    -Mais comment sais-tu que ce sont des saturniens?

    -Regarde: tu vois ces traces rondes  sur le sable ? C'est une preuve . Tout est rond comme leur anneau .

    -Où est-il justement leur anneau ?

    - Ils le cherchent sur la plage ;Il paraît qu'ils l'ont égaré !

    - Oh! mon Dieu!  ça turne , ça turne dans ma tête !

    - J'en ai assez : tu n'es pas Johnny!!

     

     

     

    photo1.PNG

     

    -Oh! Un poisson bleu!

    - Tu vois , c'est un poisson saturnien: n'y touche pas! Sinon tu vas attraper le saturnisme !"

    - Je ne peux pas en gûter  juste un bout ?

    - Non ! et arrête de parler comme Johnny! Tu n'es pas Johnny!

     


    PHOTO4.PNG

     

    -Et ça ? qu'est- ce que c'est ? Pourquoi une estrade ?

    -J'ai entendu dire  qu'ils vont profiter de la campagne électorale pour  faire des annonces : ils promettent une forte récompense à qui leur ramènera l'anneau , et une vaccination contre le saturnisme !

    -Ce n'est pas le président qui avait prévu de faire un discours  sur cette estrade?

    -Oui, mais ils l'ont embarqué , manu militari et ils projettent de le mettre en orbite sur leur anneau,s'ils retrouvent celui-ci  .

     

    -Oh! lala ! ça turne, ça turne dans ma tête !

    -Assez, assez ! Ne parle plus comme Johnny ni comme les saturniens !

     

    -Les saturniens ? Tiens tiens ...

    photo5.PNG

     

     

    - Mais attends ! Où vas-tu si vite ? Tu as perdu une tong  ! Attends !

    - Non, je vais chercher l'anneau et je veux partir avec les saturniens: eux au moins savent parler  comme Johnny !!


     

    C'était  le défi de Nouedeb:

    "prenez les images , battez-les ,  mélangez-les et faites -en une histoire"


    78 commentaires
  • gif-9 5872

     

    Je vais essayer de ne pas lâcher le fil conducteur de mon texte :Il paraît qu’il faut parler de fil !Cela ne vaut pas dire  que j’ai un fil à la patte . Non  c’est juste que j’écris sur le fil du rasoir !

    Ne faites pas les yeux ronds : je n’ai pas la moustache et je n’utilise pas de rasoir . C’est juste que  , en ce moment , je fais tellement de choses , à cause du printemps , que je n’ai pas trop de temps pour écrire et passer du temps devant l’ordinateur.

    Il me donne vraiment du fil à retordre, ce printemps : nettoyer, transporter, couper, arracher , retourner , planter ... : comment voulez-vous que je ne perde pas le fil , avec tous ces verbes qui se bousculent dans mes bras ?

    Ariane , au secours!

     

    Mais il ne sera pas dit que je me défile  !

    Difficile de rester dans le droit fil de la pensée  de Sherry :

    «- parlez de fil » nous dit-elle : heureusement , qu’elle n’a pas mis un « s » : sinon, quelle cacophonie : les fils et les fils s’entrechoqueraient allègrement et  vous perdriez le fil de mon texte : la meilleure couturière   n’arriverait pas à recoudre les morceaux , même en utilisant les fils de la Vierge!


    Vous êtes encore accrochés au fil de mon discours ?

    Bravo : vous méritez que je vous emmène au fil de l’eau , pour oublier tous ces tracas littéraires  et décousus ; laissez-vous bercer par le courant d’une onde pure … La barque n’est pas d’aplomb ?

    Pas de panique : j’ai un fil à plomb dans ma poche !!


    58 commentaires
  • batiment-batiment-portes-00007.gif

    Sacados, le journaliste " n'en  menait pas large » :caché dans le placard, « serré comme une sardine » parmi les costumes et les robes , il  se « faisait tout petit ».

    Son désir d’être » connu comme le loup blanc » avait du » plomb dans l’aile », du moins pas dans le sens où il l’aurait souhaité.


    -« qu’est-ce que je fais dans cette galère ? «  gémissait-il ! « Cela m’apprendra à avoir les yeux plus gros que le ventre » .J’aurais dû continuer à m’occuper de la rubrique des « chiens écrasés «  .

    Sacados était « dans  de sales draps » : je dirai même plus, : non seulement il était dans le placard, mais il était aussi dans le pétrin !


    Il espérait faire un « scoop » en dévoilant » la vie  de patachon «  d’un ministre ; et maintenant ,il était « fait comme un rat » : le ministre était rentré plus tôt que prévu .Il ne donnait » pas cher de sa peau » s’il était découvert ! Un violent désir d’éternuer ,lui venait .

    -«  Aaaaaaaaaaa…aaaaaaatchoummmmmmmmm ! »


    La porte du placard s’ouvrit brutalement :

    -« J’ai entendu éternuer mes vêtements ? Est-ce que » j’ai la berlue ? » s’exclama le ministre dont on taira le nom (« motus et bouche cousue »!)

    Sacados aurait voulu « disparaître sous terre ».Les yeux « lui sortaient de la tête » tellement,il se retenait de respirer.

    -« J’ai un pied dans la tombe, c’est sûr ! »pensait-il .

     

    Heureusement, le ministre , qui était un peu âgé , très âgé d’ailleurs, (on disait même qu’il sucrait les fraises  « : que voulez-vous, c’est ainsi : les hommes , quand ils sont au pouvoir s’accrochent comme « la misère sur les pauvres » ;il n’y « en a pas un pour rattraper l’autre » : tous les mêmes !)


    Donc notre ministre, referma la porte : je crois bien qu’il n’y » voyait pas clair » !

    Sacados poussa un soupir de soulagement :

    -«  J’ai « eu du bol » se dit –il ! » jaillit du placard, « comme un diable de sa boîte ». Il prit ses « jambes à son cou », « sans demander son reste «


    -« Il y a de l’orage dans l’air » et » il pleut des cordes «   constata-t-il  en sortant  de l’immeuble cossu dans lequel il avait failli » y laisser sa peau « ! Ce » n’est pas demain la veille » que je recommencerai ! »

      pom.gif

    "A partir d'une expression choisie dans le poème de Claude Roy, inventez une histoire en prenant une ou plusieurs expressions au pied de la lettre ." nous demande

      Lilou Fredotte  (J'ai interprété librement cette consigne )


    62 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique