• L'encrier

     

     

    divers1-8923.JPG

     

    Cela va sans doute rappeler des souvenirs  aux anciens écoliers qui ont appris à écrire avec un porte-plume   .

    L'encrier  faisait partie de la panoplie du parfait élève.

    Il n'était pas tout à fait comme celui-ci , bien sûr: c'est un encrier d'instituteur (trice) , avec un godet pour l'encre noire (ou bleue) et un godet pour l'encre rouge, celle qui  corrigeait d'un trait indigné les fautes de l'élève .


    Je n'ai pas de très bons souvenirs de l'encrier et de tout ce qui va avec: la plume Sergent-Major  qui nous obligeait à écrire lentement  en s'appliquant,  et en tirant la langue ,moi qui était toujours pressée de finir  !

    Les taches  d'encre : ma hantise ! J'en faisais souvent et la punition était de  deux coups de baguettes sur les mains .Je peux vous dire que j'en ai reçu des coups de baguette !

     

    Et les traits  avec la règle et le porte-plume: si on ne soulevait pas  d'une certaine manière la règle, il y avait une affreuse  traînée   d'encre: deux coups de baguette  !

    Et lorsqu'on essayait d'effacer les taches, on faisait un beau trou dans la page : deux coups de baguette!

     

    J'étais une spécialiste  des trous !

     

    Ce que j'aimais, c'était les buvards que nous donnaient les commerçants , avec de la publicité   inscrite dessus.

     

    Il y a des  masochistes   nostalgiques de l'encrier , qui font de la calligraphie ,pour le plaisir ;il paraît que cela détend . Je veux bien le croire, surtout s'il n'y a pas la baguette   qui attend  dans un coin, pour corriger les taches d'encre !


    C'est Sherry qui nous demande de nous pencher sur le passé  pour le "casse-tête de la semaine ":

    "Est- ce que cela existe encore ? "





     


     


     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Octobre 2012 à 11:54
    Nina Padilha

    J'adorais ça, moi.
    Loin d'être maso, réussir une belle calligraphie avec les pleins, les déliés...
    C'est superbe !
    J'ai donc acheté de l'encre, un porte-plumes, des plumes SM...
    Chouette !
    Bisous !

    2
    Samedi 13 Octobre 2012 à 11:57
    Martine27

    Et je peux ajouter, pensez au calvaire de l'élève gauchère qui soit devait puiser l'encre précieuse dans le godet de la voisine (et se faire vertement rembarrer) ou dans son encrier et être obligée de faire tout le trajet de l'encrier au début de la ligne (soit traverser TOUTE la feuille) sans laisser tomber une goutte !!! Exercice dur, dur !!!

    3
    Samedi 13 Octobre 2012 à 11:58
    Monelle

    Même les coups de baguette ou les stations au coin (plus ma spécialité ça) !

    Maintenant un coup de bagueette et c'est la prison directe pour celui qui le donne !

    Bon début de week-end - bisous

    4
    Samedi 13 Octobre 2012 à 12:17
    jill bill

    Bonjour fanfan ! Sur les bancs belges autrefois il y avait deux trous pour les encriers en porcelaine blanche ! Voui j'ai commencé ainsi aussi à la plume... et le buvard rose !  Les pâtés et les trous de gomme bah pas mieux, sauf que pas de tape à la latte sur nos doigts !  Ah les instituteurs on les craignaient et les parents donnaient raison !   Celui que tu présentes pas connu.... Merci à toi, bizzzzzzzzzzzzzz

    5
    Samedi 13 Octobre 2012 à 12:29
    mocekx

    j'ai une telle nostalgie de mon enfance que tout ce qui ma la rappelle me fait plaisir!

    6
    Samedi 13 Octobre 2012 à 12:38
    ZAZA

    Des souvenirs qui remontent au cours préparatoire... Tu sais que gauchère, la place des encriers sur les tables de classes a contrarié ma façon d'écrire. Avec ma patte gauche je devait plonger mon porte plume dans l'encrier placé à droite et en revenant sur le cahier pour écrire je faisais des tâches. Alors la maîtresse me grondait en raison de ces fameuses tâches...!!! Je me suis donc forcée à écrire de la main droite. Ce que je fait toujours, par contre pour tout le reste j'utilise ma main gauche. Bises et bon samedi. ZAZA

    7
    Samedi 13 Octobre 2012 à 14:07
    khanel3

    je n'ai pas connu cette époque ! bonne journée

    8
    Samedi 13 Octobre 2012 à 14:52
    nettoue

    Dans mon école primaire il y avait des trous dans les pupitres pour y entrer des petits encriers blancs ! C'était charmant et très laid !

    Bises Fanfan

    9
    Samedi 13 Octobre 2012 à 15:53
    mansfield

    Même constat chez moi avec la leçon de choses, bon dimanche  Fanfan!

    10
    Samedi 13 Octobre 2012 à 20:20
    cerise

    l'encrier est pour moi un bon souvenir , il fleure bon mon enfance

    bon weekend

    bisoussssssssss

    11
    Samedi 13 Octobre 2012 à 21:27
    bruno

    Que de souvenirs en effet, mais aussi, que de patés!!!

    12
    Samedi 13 Octobre 2012 à 22:51
    catcentll

    Ouff que de souvenirs... surtout quand l'encrier cassait dans le sac d'école ayoyyyyyye   ahhhhh les bonnes soeurs Grrrrrrrr.

    Bisous Fanfan bonne fin de soirée

    13
    Samedi 13 Octobre 2012 à 23:41
    pimprenelle

    Tiens, l'encrier qui était chez ma grand'mère n'a qu'un trou. Il est maintenant dans ma maison.

    Pas la plume sergent major s'il te plait, je ne pouvais pas écrire avec, ma main n'étant pas assez lourde je ne pouvais pas faire les pleins et déliés. J'avais l'autre, celle dont je ne me souviens jamais du nom mais qui faisiait comme deux ailes. Ca y est bagnol et fargeon, je crois.

    Je n'ai pas connu les coups de règles sur les doigts pourtant ... quelques années de plus je pense.

    14
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 10:52
    enriqueta

    Je voudrais bien un encrier comme ça.

    J'ai appris à écrire comme ça au CP, mais dés le CE1, on est passé aux instruments modernes.

    Oui, je suis une de ces nostalgiques, oui, la calligraphie ça détend et je passe même le flambeau aux jeunes puisque j'anime un atelier calligraphie dans mon collège depuis 4 ans et ça marche "d'enfer"! Tu vois c'est avec grand plaisir que je "pervertie" la jeunesse. Eux, ils n'ont pas connu cela et ils en redemandent...

    15
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 17:33
    écureuil bleu

    Je me souviens aussi de ces encriers et de ceux que l'on glissait dans un trou rond du bureau en bois. Je faisais aussi beaucoup de taches, maisne recevait aps de coups de baguette. Bisous

    16
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 17:39
    Jeanne Fadosi

    J'ai eu la chance de ne pas avoire de maîtres adeptes des coups de règles mais plutôt des bons points, tout en sachant être exigeants en nous faisant apprécier le travail bien fait (pour sa beauté notamment). D'où la fierté d'une belle écriture.

    Maintenant cela n'existe que pour celles et ceux qui le décident en se lançant dans la calligraphie ou le dessin à la plume. 

    bises et belle fin de dimanche

    17
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 17:49
    Jeanne Fadosi

    j'aimerais bien pouvoir supprimer le e intempestif que j'ai rajouté au verbe avoir 

    18
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 20:35
    babeth

    bonjour, je n'ai pas connu l'époque plume que tu decris ... superbement bien.. mais je trouve l'objet superbe!!

    bises babeth

    19
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 22:15
    armide+Pistol

    J'ai connu l'encrier blanc et rond que l'élève qui avait le plus progressé la semaine précédente, avait le grand honneur de devoir remplir le lundi matin (quelle gageure !)

    J'ai connu les porte plume à torsades qui ressemblaient à des sucre d'orge...

    20
    Lundi 15 Octobre 2012 à 09:50

    cet encrier est superbe, dommage que l'on n'en trouve plus de si joliment ouvragés.. bisous et merci pour ta participation.

    21
    eva
    Lundi 15 Octobre 2012 à 21:53
    eva

    mes premières lettres

    après avoir écrit au crayon

    le droit d' écrire à la plume!!


    22
    Lundi 15 Octobre 2012 à 22:12
    @nnie54

    C'est pas tout jeune !

    @.

    23
    Dimanche 21 Octobre 2012 à 14:15
    Quichottine

    Je ris... j'ai eu un tas de coups de baguettes moi aussi... je détestais la plume et l'encrier, je détestais être de service et avoir à remplir les encriers de porcelaine blanche qui avaient leur trou dans nos bureaux d'écoliers...

    J'arrivais toujours à en mettre à côté... ensuite, il fallait nettoyer, c'était toujours trop long.

     

    Mais bon, pour ceux qui étaient doués, j'avoue que j'aime lire ces pages pleines de pleins et de déliés, dignes des meilleurs calligraphes.

    Les miennes n'étaient jamais montrées en exemple et l'on "sautait" mon tour le plus souvent pour le cahier de roulement...

     

    Je ris... Je n'ai pas vraiment changé, mais j'apprécie mon clavier qui m'évite la honte des grosses taches d'encre. :)

     

    Bisous et douce journée.

    24
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 19:57
    fanfan

    Ah la corvée des encriers de porcelaine! Je faisais comme toi, j'en avais plus sur les mains qu'il y en avait dans l'encrier!

    Tout le monde ne peut pas être doué pour l'écriture!

    Le stylo puis le clavier  ont mis fin à ce supplice! Bisous

    25
    Josette
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 14:41
    Josette

    pas plus douée que toi avec le sergent major ! mais pas de coups de baguette juste une mauvaise note !

    bizzzzzzzzz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :