• L'hélicoptère sanitaire

    hopital.gif
    La matinée de la semaine commence bien ; tout à coup vous avez la mauvaise (pas tant que cela) idée  d'emmener une personne chez le médecin , qui  lui- même vous envoie à l'hôpital, le petit hôpital de la petite ville toute proche.
    Les urgences sont petites aussi, mais le personnel est au top.
    Seulement , c'est le reste qui ne suit pas : lorsqu'il faut avoir des résultats d'analyses, on peut apporter de la laine et tricoter quelques pulls pour l'hiver prochain qui sera rude.

    Avec la nouvelle machine à analyses, il a fallu attendre 4 heures pour avoir les résultats .
    Il paraît qu'avec l'ancienne, on les avait en une heure : c'est ça le progrès ! Je soupçonne le personnel de ne pas avoir encore appris comment fonctionne cette machine !

    Le médecin, s'énerve, le patient , pas patient du tout s'énerve aussi :ils envisagent une opération commando vers le labo .
    Finalement, les enzymes , gloutons , étant en surnombre,  le médecin décide d'envoyer le patient à l'hôpital de la grande ville .

    C'est là que ça se corse:
    Il demande un hélicoptère sanitaire. Impossible, celui-ci est bloqué sur un accident  :
    Une jeune touriste a le pied coincé entre deux rochers dans une rivière ; On peut se demander ce qu'elle a fait pour en arriver là !

    On cherche une ambulance: elles sont toutes en vadrouille .
    Finalement, il a fallu attendre que l'ambulance des urgences arrive, pour emmener le patient  qui avait une urgence autrement plus importante que le pied dans l'eau .

    Quant à la touriste au pied coincé,il a fallu dynamiter un rocher pour la dégager de là: Heureusement que nous sommes des spécialistes en dynamitage : elle est sortie de l'eau, entière avec son pied, 6 heures après  !

    L'hélicoptère aurait eu le temps de faire plusieurs allers -retours , entre les deux hôpitaux  en attendant la fin du sauvetage.

    Et après ,on dira que les corses ne s'occupent pas bien de leurs touristes  !

    Mais ce n'est pas de notre faute si nous sommes encore au Moyen- Âge  , pour le reste !

    (Un peu quand même )

    Je passe vous voir dès que je peux ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Juillet 2013 à 12:48

    Tu sais la Provence n'a rien à envier à la Corse !

    Rien que pour un petit métatarse cassé je pourrait écrire un bouquin avec ma déconvenue ce jour là !

    Je récapitule:

    Médecin, attente dans la salle plus d'une heure! Il m'envoie faire une radio à Vaison la Romaine...impossible ! surchargé !

    Direction hôpital d'Orange 2 heures d'attente ,vu radiologue de l'hôpital qui confirme une fracture !

    Me dit d'aller voir le médecin de l'hôpital...seulement il est 17 heures ! le médecin est parti...Retour dans mon village (c'est une amie qui me conduit partout depuis le matin...) pour voir le tout premier toubib vu...Il me dit qu'il ne prend à cette heure là, que les "rendez-vous" et que je dois attendre! Je ne fais que çà depuis le matin! Après m'avoir vue, il me prescrit des crèmes et un bandage de plâtre) que je dois aller chercher à la pharmacie ! Puis retour chez lui pour qu'il me fasse le bandage ! Ah! oui; il a oublié de me prescrire des béquilles... retour à la pharmacie ! Enfin retour à la maison vers 19h ! Et mon mari en rentrant du boulot, me crie dans le couloir, il ne m'a pas encore vue : Qu'as-tu fais aujourd'hui?

    J'oubliais...plus de béquilles à la pharmacie ils ont "vendues" les dernières à une touriste qui s'était blessée lors d'une randonnée dans la montagne !

    Bizzzous

    2
    Mardi 9 Juillet 2013 à 13:21

    Je te console, il y a même des bretonnes qui se coincent le pied dans les rochers et qui monopolisent l'hélicopère de la sécurité civile pour l'évacuer en urgence de son fief.....!!!!

    Il faut reconnaître que le système médical est très mal conçu ma Fanfan, et il n'y a pas qu'en Corse, c'est partout en France... désertification des campagnes des médecins généralistes et de certains spécialistes, sans avoir à se rendre dans une grande ville, et pour les laboratoires ce n'est pas mieux.

    Outre mon clin d'oeil du début concernant mon accident de 2011, et des secours qui m'ont permis de garder mon pied, même s'il n'est plus très fonctionnel, j'ai hérité de problèmes cardiaques qui m'ont valu une invalidité à 80% depuis 2006. Régulièrement pour des alertes d'angor d'effort, je suis obligée de faire le 15.

    Tiens toi bien, j'habite en Ille et Vilaine, et je dépends administrivement de Redon, excepté sur le plan sanitaire; et là, je dépends de Châteaubriant en Loire Atlantique. Lhôpital de Châteaubriant n'est pas équipé pour mon anomalie cardiaque. Donc, je résume :

    "Bonjour messieurs du 15, il faut faire venir vite fait le SAMU et les pompiers chez ZAZA." Une équipe de choc arrive, premiers secours, prises de sang, électrocardiogramme et hospitalisation. Bah voui, hospitalisation sur Rennes, et le SAMU 44 ne peut pas franchir la limite administrative de Bain de Bretagne. Alors arrêt au rond point de Bain de Bretagne, avant de prendre la route de Rennes, et changement d'équipe d'urgentiste. Le SAMU35 me prend donc en charge. Transferts des données et des tubes à essais contenant mon précieux sang. 24 à 48 heures aux urgences de Pontchailloux pour stabiliser mon état. Et retour à la maison. Mais le comble, et cela date de 3 mois, j'ai posé la question du résultats des premiers prélèvements effectués lar le SAMU44. Et bien heureusement que j'étais assise, car la réponse fut "Nous n'avons pas pu nous servir de ces prélèvements, les tubes à essais n'étaient pas calibrés pour notre centrifugeuse".... !!!!!

    La France marche sur la tête ma Fanfan. J'espère seulement que la personne qui a eu besoin de ces examens va mieux aujourd'hui.

    Bises et bon mardi. ZAZA

    3
    Mardi 9 Juillet 2013 à 14:02
    josette

    Mais Fanfan il y a presque 40 ans qu'on a tout désorganisé notre système de santé et les Enarques métropolitains ou Corses n'arrangeront pas les faits...hélas le modèle est suivi avec enthousiasme par d'autres administrations...

    j'espère que ce n'était pas mon fils ou ma belle fille qui ont crée la monopolisation de l'hélico ! 

    gros bisous et bon rétablissement au "patient"

    4
    Henri de Margaux Profil de Henri de Margaux
    Mardi 9 Juillet 2013 à 15:40

    Bonjour Fanfan,

    C'est vrai que les économies sont faites un peu n'importe comment et ce n'est pas nouveau. Ceci quelle qu soit la région. Bises bien amicales.

    Henri.

    5
    khanel3 Profil de khanel3
    Mardi 9 Juillet 2013 à 18:00

    et oui c'est ça le progrès ! lol ! bonne soirée

    6
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 09:28

    ha! la medecine moderne .... et parfois ça dérape ..... :p

    ma voisine diabétique de 83 ans dort mal , du coup les médecins lui font faire des IRM a tour de bras et rien ne change sauf pour ces finances ...... chercher l'erreur .... :p

    passe une belle journée , ici toujours une superbe météo d'été j'en profite ....

    bisous et a demain

    Dans le jardin


    La jeune dame qui marche sur la pelouse
    Devant l’été paré de pommes et d’appas,
    Quand des heures Midi comblé jette les douze,
    Dans cette plénitude arrêtant ses beaux pas,

    A dit un jour, tragique abandonnée - épouse -
    A la Mort séduisant son Poëte : “Trépas !
    Tu mens. Ô vain climat nul ! je me sais jalouse
    Du faux Éden que, triste, il n’habitera pas.”

    Voilà pourquoi les fleurs profondes de la terre
    L’aiment avec silence et savoir et mystère,
    Tandis que dans leur coeur songe le pur pollen :

    Et lui, lorsque la brise, ivre de ces délices,
    Suspend encore un nom qui ravit les calices,
    A voix faible, parfois, appelle bas : Ellen !

    Stéphane Mallarmé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :