• Jao ne lâche jamais rien

    On pourrait dire qu’il est radin.

    Il a des oursins dans les poches

    C’est ce qu’on lui reproche.

    Il lave son linge à la fontaine

    Pour remplir son bas de laine.

    Il se chauffe  à la cuisinière

    Pour économiser son cœur de pierre.

    Il mange toujours des pâtes

    Il va finir mille-pattes.

    Le jour béni où il mourra,

    Il se fera enterrer sous des gravats

    Et ses neveux feront la java !

    Voici un élève qui ne distribuera pas de bonbons dans la cour de récré de Jill Bill

     


    17 commentaires
  •  

    Avant  le prénom du mercredi ,je vous informe que je prends la barre des croqueurs de mots pour cette quinzaine déjà commencée.

    Donc voici le défi N°??? (il faut que je regarde ) : deux choix.

    1Soit :Vous allez compléter ce texte  à trous  par des mots de votre choix  pour changer ce texte

     

    Elle s'appelait Sibel

    Ô ...... ! Ô désespoir ! Ô ....... ennemie !
    N’ai-je donc tant ...... que pour cette ........ ?
    Et ne suis-je ...... dans les travaux .........
    Que pour ...... en un jour ....... tant de .......... ?
    Mon bras, qu’avec ....... toute ........... admire,
    Mon ......, qui tant de fois a ....... cet ..........,
    Tant de fois affermi le ........de son ......,
    Trahit donc ma ........, et ne fait rien pour moi ?
    Ô ....... souvenir de ma  passée !
     ...........de tant de jours en un jour ...... !
    Nouvelle ........., fatale à mon bonheur !
    Précipice élevé d’où tombe mon........... !
    Faut-il de votre....... voir triompher le .........,
    Et .......... sans vengeance, ou vivre dans la ....... ?
    .........., sois de mon ....... à présent .........:
    Ce haut ......n’admet point un ....... sans ........ ;
    Et ton jaloux........., par cet ........ insigne,
    Malgré le choix du ...., m’en a su rendre ........
    Et toi, de mes exploits ....... instrument,
    Mais d’un ..... tout de....... inutile ornement,
    Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette ........,
    M’as servi de ......, et non pas de .......,
    Va, quitte désormais le ....... des ..........,
    Passe, pour me ........, en de ....... mains.

    (Vous avez reconnu la tirade de Don Diègue dans le Cid de Corneille )

    2-Soit : vous parodiez une chanson. (N'oubliez pas de dire laquelle)

    Elle s'appelait Sibel

    Pour les jeudis en poésie : 1 -un extrait d'une pièce classique Molière, Corneille ,Racine

    2- un poème de Victor Hugo (j'en profite ,nananère ...,j'aime ce poète )

    Et retournons au prénom du mercredi :Sibel

     

    Ses parents l'avaient nommée Sibel

    Pour conjurer le mauvais sort.

    Le père , coquin de sort

    Avait besoin de bretelles :

    Il était trop pansu.

    Sa mère,  c'est accidentel,

    Etait un peu trop fessue .

    Sibel avait peu de chance

    D'être un jour Miss France.

    Et de répondre aux lois

    De Mme de Fontenoy.

    Pourtant , cela peut-être arrivera

    Car elle est belle comme une zingara.

     

    C'est une jolie fille qui arrive dans la cour de récré de Jill Bill

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Martial voudrait être martial

    Lorsqu'il monte sur son cheval.

    Mais, accroché à la selle,

    Il a tout d'une jouvencelle

    Qui aurait perdu sa virginité

    A l'insu de son plein gré.

    Pourrais-je lui conseiller

    De monter un âne bâté ?

    Il aurait les pieds sur terre

    Vu qu'il  est grand comme la misère.

     

    Martial arrive avec une allure martiale  car c'est la rentrée dans la cour de récré de Jill Bill

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Aubrée est belle comme la rosée
    Qui brille dans les prés.
    Aubrée est jolie comme le lys
    Qui pousse dans la vallée fleurie.
    Aubrée a des  yeux noirs
    Comme la tanière d’un loir.
    Aubrée a les dents blanches
    Comme le riz  du dimanche.
    Mais
    Aubrée est grande comme une asperge
    Dans un champ de Flandre belge
     Aubrée, comme un ballon, est ronde
    Comme une grande rotonde.
    Et
     Aubrée est bête naïve
     Comme une tarte aux figues.

    C'est la nouvelle élève qui arrive dans la cour de récré de Jill Bill


    15 commentaires
  • Ce matin, Eklablog ou mon ordi faisait grève.Impossible de mettre en forme ma parution .Il semblerait que cela s'est plus ou moins arrangé

    Pépin vend des pépins

    Pépin vend des pépins

    Jusque là rien d’étonnant

    Mais il a aussi un grain :

    Il a des rêve détonnants

    ; Il ne rêve que de stratus,

    De cumulus et de nimbus,

    De pluie, de tempête et d’orages .

    Quand il fait beau ,il enrage.

    Il paraît qu’on l’a vu danser

    Pour faire la pluie tomber.

    Remuer son popotin

    Invoquer le Dieu des pépins,

    La nuit au clair de lune

    Quand la campagne est brune.

    Bref, est bizarre Pépin !

    Il peut pleuvoir dans la cour de récré de Jill Bill, Pépin veille au grain


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique