• Les éléphants

    Pour le jeudi en poésie de Brunô:link

    Les éléphants


    elephants-swaziland-1105569936-1157932

    Le sable rouge est comme une mer sans limite,
    Et qui flambe, muette, affaissée en son lit.
    Une ondulation immobile remplit
    L'horizon aux vapeurs de cuivre où l'homme habite.
    Nulle vie et nul bruit. Tous les lions repus
    Dorment au fond de l'antre éloigné de cent lieues;
    Et la girafe boit dans les fontaines bleues,
    Là-bas, sous les dattiers des panthères connus.
    regs-tataouine-tunisie-1271993909-1331509
    Pas un oiseau ne passe en fouettant de son aile
    L'air épais ou circule un immense soleil.
    Parfois quelque boa, chauffé dans son sommeil,
    Fait onduler son dos où l'écaille étincelle.
    Tel l'espace enflammé brûlé sous les cieux clairs,
    Mais, tandis que tout dort aux mornes solitudes,
    Les éléphants rugueux, voyageurs lents et rudes,
    Vont au pays natal à travers les déserts.
    D'un point de l'horizon, comme des masses brunes,
    Ils viennent, soulevant la poussière, et l'on voit,
    Pour ne point dévier du chemin le plus droit,
    Sous leur pied large et sur crouler au loin les dunes.
    Celui qui tient la tête est un vieux chef. Son corps
    Est gercé comme un tronc que le temps ronge et mine;
    Sa tête est comme un roc et l'arc de son échine
    Se voûte puissamment à ses moindres efforts.
    Sans ralentir jamais et sans hâter sa marche,
    Il guide au but certain ses compagnons poudreux
    Et, creusant par derrière un sillon sablonneux,
    Les pèlerins massifs suivent leur patriarche.
    L'oreille en éventail, la trompe entre les dents,
    Ils cheminent, l'oeil clos. Leur ventre bat et fume,
    Et leur sueur dans l'air embrasé monte en brume,
    Et bourdonnent autour mille insectes ardents.
    Mais qu'importent la soif et la mouche vorace,
    Et le soleil cuisant leur dos noir et plissé?
    Ils rêvent en marchant du pays délaissé,
    Des forêts de figuiers où s'abrita leur race.
    male-elephant-afrique
    Ils reverront le fleuve échappé des grands monts,
    Ou nage en mugissant l'hippopotame énorme,
    Où, blanchis par la lune et projetant leur forme,
    Ils descendaient pour boire en écrasant les joncs.
    Aussi, pleins de courage et de lenteur, ils passent
    Comme une ligne noire, au sable illimité;
    Et le désert reprend son immobilité
    Quand les lourds voyageurs à l'horizon s'effacent.
    Leconte De Lisle (originaire de l'ïle de la Réunion et enterré dans le cimetière marin de St-Paul de la Réunion )

     

    leconte

     

       Voir aussi l'article  chez  Jeanne "Fadosi" link : "Eléphants en miroir"

     


     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Février 2010 à 16:17
    Marité
    On se sent vraiment petite souris à côté d'un éléphant... Je suis toujours très impressionnée.
    Il est beau ce poème de Leconte de Lisle.
    BISOUS
    2
    Jeudi 25 Février 2010 à 16:27
    Marishka
    Bonjour Fanfan
    Impressionnée ! et oui je croyais que tu avais pondu ça.... jusqu'à ce que je vois la fin et la signature.... je ne connaissais pas cette poésie.
    Bonne fin de journée et gros bisous Marishka
    3
    Jeudi 25 Février 2010 à 16:39
    Nettoue
    Je le savais déjà, tu as tous les talents. Où as-tu déniché Ganesch ? Il est magnifique !
    Cent bissous et des clics longs pour toi ma belle Fanfan
    Nettoue
    4
    Jeudi 25 Février 2010 à 16:56
    Croc
    j'aime..... merci
    5
    Jeudi 25 Février 2010 à 17:16
    Quichottine
    Merci pour ce poème... tu l'as formidablement illustré !

    Bisous et bonne soirée, Fanfan.
    6
    Jeudi 25 Février 2010 à 17:37
    harmonie37
    Dépaysement magnifique en cette poésie.
    Gros bisous
    7
    Jeudi 25 Février 2010 à 17:51
    Carambaole
    Fanfan,c'est vraiment superbe ,bravo et $$
    8
    Jeudi 25 Février 2010 à 17:59
    Eglantine-Lilas
    très beau poème...que je ne connaissais pas et très illustré ce qui ne gate rien

    en venant chez toi je découvre toujours de belles choses..parfois je passe...en silence.... juste pour le plaisir
    9
    Jeudi 25 Février 2010 à 18:07
    Lmvie
    L'éléphant quel animal je les ai vu en Afrique en les survolant en avion

    Bisous
    10
    Jeudi 25 Février 2010 à 19:17
    Jeanne Fadosi
    merci d'avoir pris le relais en le mettant en ligne de manière lisible et de l'avoir si bien illustré. Je ne savais pas que Leocnte de Lisle était enterré en Corse avant on com de la semaine dernière.
    Bisesq et belle fin de journée
    11
    Jeudi 25 Février 2010 à 19:20
    Jeanne Fadosi
    tu peux effacer mon com précédent SVP ? c'est sur l'Ile de la Réunion que repose le poète bien sûr comme tu nous en montre la tombe. Merci de l'avoir mis en ligne avec ces illustrations.
    Je m'en vais faire un lien dans mon billet de la semaine dernière vers celui-ci si tu n'y vois pas d'inconvénient.
    Bises et belle fin de soirée
    12
    Jeudi 25 Février 2010 à 19:27
    ah que wouahou!
    merci merci merci
    je me suis régalée
    doux bisous du soir
    13
    Jeudi 25 Février 2010 à 19:30
    Leconte De Lisle nous fait si bien sentir (ressentir) l'Afrique que nous avons l'impression d'y être.
    14
    Jeudi 25 Février 2010 à 20:06
    liedich
    un très joli texte parfaitement scandé... je le  croyais de Toi... Il en passe des choses interessantes sur ton blog !
    Continuez Madame...
    Je prends du plaisir. Merci.
    15
    Jeudi 25 Février 2010 à 21:26
    fanfan
    C'est mon fils que me l'a fait découvrir , il est très beau
     bisous
    16
    Jeudi 25 Février 2010 à 21:27
    fanfan
    Je ne suis pas si calée!!
    Je l'ai découverte grâce à mon fils et j'ai bien aimé; gros bisous
    17
    Jeudi 25 Février 2010 à 21:31
    fanfan
    Je l'ai trouvé sur le net!!  gros bisous *
    merci
    18
    Jeudi 25 Février 2010 à 21:31
    fanfan
    merci à toi
    19
    Jeudi 25 Février 2010 à 21:44
    fanfan
    je l'ai découvert grâce à mon fils aîné ! Il est très beau
     bisous
    20
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:00
    fanfan
    je le découvre à peine
    21
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:01
    Oxygene
    C'est un très beau poème que j'avais découvert il y a quelques jours chez Jeanne Fadosi et que j'ai eu beaucoup de plaisir à relire ici. On sent presque le pas lourd des éléphants et on les voit s'effacer à l'horizon...
    Merci pour les infos concernant Leconte de L'Isle.... Je ne connaissais rien de lui. Grâce à toi je suis un peu moins bête ce soir....
    Bisous Fanfan ! 
    22
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:05
    fanfan
    oui c'est l'Afrique  bisous
    23
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:05
    fanfan
    merci, oui c'est une belle poésie
    24
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:22
    lizagrece
    A ne pas confondre avec Rouget de Lisle qui ne parlait ni des éléphants ni ds girafes ni des boas ...
    25
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:25
    fanfan
    merci de passer  !
    oui j'ai bien aimé ce poème aussi
    26
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:26
    fanfan
    Ils sont impressionnants!! bisous
    27
    Jeudi 25 Février 2010 à 22:53
    salut
    ce sont des animaux que j'aimerais voir en liberté
    mais pas pour les chasser
    bonne soirée$$$
    28
    Vendredi 26 Février 2010 à 01:15
    pour te répondre dans cette région tu n'a pas le choix, c'est cela ou rien !!!
    29
    Vendredi 26 Février 2010 à 02:10
    Solange
    C'est un très beau poème que je ne connaissais pas pour un animal aussi impressionnant. Merci pour ta visite chez moi. Ton blogue est intéressant je reviendrai.
    30
    Vendredi 26 Février 2010 à 07:34
    Très beau texte bien illustré.
    Bonne fin de semaine ! BisouXXX sous la tempête.


    31
    Vendredi 26 Février 2010 à 11:16
    32
    Vendredi 26 Février 2010 à 13:23
    Jean-Pierre
    Je ne connaissais pas ce très beau poème...Quel art d'utiliser les mots pour parler de ces animaux, majestueux que sont les éléphants ..
    Merci à toi pour cette découverte
    33
    Vendredi 26 Février 2010 à 14:20
    Nettoue
    Bon WE ma Fanfan ! Ca tempête dur autour de moi. Déjà que je n'aime pas certains vents !
    Bisous à toi, et clic
    Nettoue
    34
    Vendredi 26 Février 2010 à 14:21
    Nettoue
    Un de tes liens sponsors à rendu l'âme
    Bises Nettoue
    35
    Vendredi 26 Février 2010 à 17:24
    Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un poème de ce grand poète ! Merci de l'avoir "déterré" sans mauvais jeu de mots !
    bises
    36
    Vendredi 26 Février 2010 à 18:46
    fanfan
    voilà c'est fait ; oui c'est toi  qui m'a fait penser à cet auteur dont j'avais retrouvé la photo que j'avais prise  de sa tombe .Et mon fils m'a récité ce poème superbe 
    Je suis flattée que tu le mettes en lien , je vais faire de même  ; bises
    37
    Vendredi 26 Février 2010 à 18:56
    Merci pour la découverte de ce poème ! L'éléphant est un animal impressionnant. J'ai fait une balade à dos d'éléphant en Thaïlande et je n'étais pas fière. Bisous !
    38
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:08
    fanfan
    oui, c'est un vraiplaisir cette poèsie ! bissous
    39
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:09
    fanfan
    oui c'est un magnifique poème
    40
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:09
    fanfan
    Je voudrais bien qu'il soit de moi ..mais hélas ce n'est pas le cas;.. peut-être un jour ...

     merci
    41
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:12
    fanfan
    J'avais préparé cette photo et mon fils m'a ressorti ce poème, alors je l'ai mis ! bisous
    42
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:17
    fanfan
    ipossible de le confondre!!
    43
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:17
    fanfan
    d'accord avec toi!
    merci
    44
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:18
    fanfan
    oh! lala! je te plains!!
    45
    Vendredi 26 Février 2010 à 19:18
    fanfan
    oui, c'est un beau poème ; merci
    46
    Samedi 27 Février 2010 à 18:34
    fanfan
    oui, il est superbe; Bisous  accroche-toi!!
    47
    Samedi 27 Février 2010 à 18:34
    fanfan
    merci pour cette belle image, bisous
    48
    Samedi 27 Février 2010 à 18:35
    fanfan
    c'est un très beau poème que j'ai découvert aussi grâce à mon fils!
    merci
    49
    Samedi 27 Février 2010 à 18:54
    fanfan
    merci; ici c'est calme et printamier!! bisous
    50
    Samedi 27 Février 2010 à 18:55
    fanfan
    cela arrive parfois  je l'ai vu sur certains blogs  aussi!! bisous
    51
    Samedi 27 Février 2010 à 18:55
    fanfan
    il est un peu oublié!! bises
    52
    Samedi 27 Février 2010 à 19:10
    fanfan
    Ce doit être assez impressionnant en effet!! J'ai découvert ce poèmedepuis peu, j'ai beaucoup aimé aussi; bisous
    53
    Samedi 27 Février 2010 à 21:22
    Jeanne Fadosi
    merci pour ton lien. Ca y est j'ai mis un lien aussi. Excuse pour le retard à l'allumage. Dur en ce moment de jongler entre les obligations, les imprévus et ma petite tête de linotte qui m'avait fait oublier de faire le geste dans la foulée ...
    54
    Dimanche 28 Février 2010 à 09:00
    fanfan
    Merc à toi aussi. pas de souci, je suis pareille  et je sais ce que c'est de courir  partout..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :