•  

     

     

     

     

     

     

     

    C’est une histoire de chèvre , de quoi rendre chèvre ceux qui l’ont vécue !

    Ce n’est pas la petite chèvre de Mr Seguin : celle-ci s’en est sortie vivante .C’est le propriétaire qui a failli y passer.

     La petite chèvre a voulu connaître, comme sa célèbre consoeur, la liberté. Elle a pris la poudre d’escampette et , a eu la mauvaise ,ou bonne idée (c’est selon ), d’aller goûter le raisin d’une propriété voisine

     

    . C’est son droit, de vouloir deviner comment sera le vin de la prochaine récolte.

    Alors, qu’elle dégustait les grains gorgés de soleil, voilà que le propriétaire de la vigne, arrive et la voit.Très en colère,il l’attrape par la barbichette.Elle a failli en avoir une crise cardiaque ,la pauvre.

     Et s’en va la ramener chez son patron .

    -« Ouf,il ne me tuera pas « se dit-elle ;mais mon patron qu’est-ce qu’il va me passer,comme savon !

     

    Le propriétaire de la vigne arrive en hurlant chez l’autre .Ils se sautent dessus tous les deux en se disant des noms de chèvre.

    Tout cela finit au tribunal : le président a failli devenir chèvre en écoutant les explications confuses des deux protagonistes .

    Résultat : ils ont tous deux été condamnés à de la prison avec sursis et une amende.

    Aux dernières nouvelles ,la petite chèvre est toujours vivante mais le grillage de l’enclos a été relevé.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (La crèche de mon église)

    Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année dans la douceur et la sérénité. Nous, ce sera calme  et nous ferons le feu traditionnel sur la plce de l'église (si le temps le permet )

     


    17 commentaires
  •  

    C'est l'histoire  (vraie )d'un voleur qui n'a pas eu de chance .

    Dans la nuit de samedi à dimanche , il a eu une idée lumineuse : cambrioler le tabac du village (ce n'est pas mon village,c'est un village pas très loin d'ici).

    Armé d'un pied de biche et  d'une pince monseigneur(à tout seigneur,tout honneur ),il commence par essayer de forcer la porte arrière du local.

    Hélas, la porte  ne veut rien savoir.Elle résiste désespérément.

    Alors, le voleur a une idée encore plus lumineuse et moins commune:Il décide de passer par le toit : il grimpe tant bien que mal, il enlève quelques tuiles (il aime bien jouer le couvreur , ou le découvreur c'est selon ).

    Il se frotte les mains pleines de poussière:

    -"A moi le magot: je vais prendre des cartouches de cigarettes(elles sont moins chères que sur le continent  ) et ensuite ,je vais els vendre aux touristes.Avec l'argent, je vais m'acheter  une Ferrari et je vais frimer  devant les copains ! "

    Hélas ! Au lieu d'atterrir dans le tabac,il se retrouve dans la cuisine du restaurant d'à côté !

    Qu'à cela ne tienne: le voleur ne se décourage pas .

    Il remonte sur le toit.Il joue à nouveau le couvreur (ou le découvreur) :il enlève quelques tuiles  et redescend   dans le local.

    Hélas !Hélas! Quand on n'a pas le sens de l'orientation,il vaut mieux changer de métier ...

    Le voilà qui se retrouve dans un local vide ,toujours à côté du tabac.

    Il s'arrache les cheveux(du moins j'imagine car je n'étais pas là heureusement ).

    Cette fois-ci , il déclare forfait : il abandonne  d'autant plus que les chiens du voisinage  lui font une sérénade digne d'un prince . Il s'en va , la queue entre les jambes.

    Le patron du tabac a décidé de dormir la nuit dans son local:il doit avoir ce qu'il faut pour le recevoir  s'il lui prend l'envie improbable de revenir .

    Moralité: Quand on veut jouer au père Noël  ,mieux vaut choisir un local avec une cheminée !

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • De temps en temps,je me promène dans les ruelles du village ....

    Je fais des rencontres :

    Une petite statue qui résiste aux intempéries ...

    Non, ça c'était autrefois .les autos ont remplacé les ânes .

    Une table et des chaises qui attendent le retour des beaux jours ,parmi les feuilles mortes

    Et le matin tôt, le village se réveille doucement :il ne reste plus que les irréductibles (une trentaine ),dont moi, qui tenons la vie à bout de bras ...

    Il vaut mieux que j'aille ramasser des arbouses  pour faire de la gelée.

     


    19 commentaires
  • Promenons-nous dans les bois,tant que le loup n'y est pas .Il vaut mieux être seul que mal accompagné ... 

    Laisse-le dire  : bon, tu viens ? Ou je vais venir te chercher ?

    Ah! Tout de même  ! Qui est-ce qui commande ,ici ?

    (je vous avais déjà parlé de cette brebis solitaire qui préfère la compagnie des vaches : elle les suit en permanence)

    Et si nous allions manger quelques arbouses ?

    Pendant que les humains sont au coin du feu ...

    La nuit tombe ,Tous les chats  et autres sont gris ...

    Alors, lorsqu'il fait gris justement, et pendant que certains errent sur les routes ,on s'occupe  comme on peut :

     

    Je vous souhaite un bon week end

     

     

     


    19 commentaires
  • Ils sont partis  pour ne jamais revenir, à cause des  "grands " qui les ont sacrifié sur l'autel de  leur amour- propre ou de leur soif de pouvoir.

    En 14-18,certains ne savaient ni parler, ni comprendre le français : de la chair à canon  !

    Après un mois d'octobre estival , novembre se venge..... De l'eau, de l'eau et encore de l'eau ...

     

    Est- ce la maison de la grand-mère du petit chaperon rouge   ,tout en bas du village ?

    Certains ont  des ambitions étranges : veut-il entrer dans cette grande boîte ?

    Je m'en vais avant  d'entendre n'importe quoi  !


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique