• La mode américaine est arrivée jusque dans nos petits villages de montagne .
    Quand je parle de mode, c'est la mode culinaire  : nos grands-mères doivent se retourner dans leur tombe  .
    "-Quoi, au lieu de faire des" canistrelli", des" fiadoni" et des "frappe"   les femmes corses  imitent les américaines ?  Honte à elles  ! Vergogna !"
    Et c'est ainsi qu'on a vu  fleurir des "cupcakes " de toutes les couleurs ,  lors d'une soirée "sucré/ salé " .Les anciens ont regardé cela d'un air très méfiant, surtout les violets et les bleus :

    - "Mais qu'est- ce que c'est ces "trucs qui sont peints ? Moi, manger cela ? Jamais !"
    En attendant que ces gens se décident, des gamins ont retrouvé très amusant de jouer à la guerre des tranchées avec ces projectiles .
    Lorsque la criminelle qui avait  concocté ce dessert américain a voulu le chercher pour le mettre sur la table centrale, le plateau était vide  !


    Les coupables, n'ont pu nier longtemps : ils étaient colorés de la tête aux pieds!
    Je crois que peu de personnes ont déploré  cela; certaines étaient  prêtes à donner une  petite pièce aux enfants pour les avoir sauvées du supplice de la dégustation de cupcakes .
    L'autre jour, ma fille (indigne ) en a fait à son tour  ; elle les  décorés de petites coeurs  (Elle a abandonné les couleurs , car ils n'ont pas eu de succès ) ; le bon vieux Nutella a fait l'unanimité .
    J'ai voulu en goûter un, histoire de ne pas mourir idiote ...


    Je l'ai posé sur la table  : lorsque je suis revenue, une petite souris aux yeux bleus, avait subtilisé les coeurs mais laissé le cupcake : elle ne s'est pas laissée entraîner par la mode américaine , elle .
    D'accord, elle n'a que 2 ans et 1/2 ; elle met ses chaussures à l'envers mais elle ne reniera pas sa culture  corse et française  !

    PS: ne le répétez pas mais ils ne sont pas si mauvais ces cupcakes" (mais sans couleur )


    10 commentaires
  • La bataille

    Avant les grands départs, nous avons décidé de construire un mur . C'est pratique lorsqu'on est nombreux : on fait la chaîne pour porter les parpaings, pour porter les seaux de ciment , les gravats etc ...
    Mais ce que nous n'avions pas prévu, c'est que des guêpes avaient élu domicile dans  les creux des parpaings !

    Apparemment, elles n'aiment pas les voyages  ; elles nous ont attaqués , en rang serré , dès que nous avons déplacé les engins.


    Après un sauve qui peut général, ( impossible de compter sur les troupes ), nous avons été chercher des armes  pour nous défendre : bombe insecticide , tapette électrique, cartons, mains , chapeaux, chaussures , eau, hurlements ...

    Après la bataille, nous avons compté les victimes : 50 morts  du côté des attaquants et 3 multipiqués  du côté des défenseurs .
    Après quelques soins appropriés, nous avons pu continuer les travaux en savourant notre victoire sur l'ennemi .
    Il reste quelques traces de la bataille sur des bras et des mains , en plus de quelques cadavres .
    L'essentiel c'est d'avoir gagné , n'est- ce pas ?


    9 commentaires
  • Aujourd'hui: restaurant ; ce n'était pas prévu, mais après avoir fait les courses, nous avions tellement faim, que l'idée de retourner au village  le ventre vide, nous a paru insurmontable!
    La patronne nous a conseillé pour l'apéritif,  un muscat qui ,paraît-il , a été élu le second meilleur du monde .
    Mais le serveur a oublié de nous  le servir.
    Nous l'avons réclamé 4 fois ; à la cinquième, la patronne , toute confuse, nous a dit:
    "-Je vous l'offre "!
    Nous avons enfin bu notre muscat: effectivement ,il était sublime et lorsque c'est gratuit , je crois qu'on apprécie encore plus.
    Le repas était délicieux,et copieux ; le serveur, nous a dit:
    -" Je vous remets ça ? "
    Nus avions eu du mal à terminer , cet immense plat .. Alors , non , impossible de remettre ça! 5C'était pour le même prix ).

    A la fin du repas, après le dessert, nous voulions partir  ; qui a dit que nous voulions nous éclipser sans payer ?
    Aucunement! Nous avons demandé la note , mais lorsque nous avons  voulu partir, la patronne nous a dit:
    "-Vous ne partez pas sans avoir goûté la liqueur de myrte , que je vous offre ."
    Ma fille qui conduisait , a bien essayé de se défiler en déclarant, qu'elle conduisait et qu'elle avait aperçu des gendarmes sur le bord de la route .
    Rien à faire !
    -" A cette heure-ci, les gendarmes font la sieste ! "a dit la patronne d'un ton péremptoire .
    Donc , nous avons bu, et nous sommes parties  en essayant de garder une allure digne.
    La voiture faisait un bruit bizarre . Avait-elle fait un écart de conduite elle aussi ?
    Mystère. Nous sommes arrivées entières au village et la voiture aussi .

    Je ne vous ai pas donné le nom du délicieux muscat : "Modérato" ; à boire avec modération !

    A boire avec modération

    Dernière représentation avec mon groupe de danses traditionnelles

     

     

     


    10 commentaires
  • Certains doivent penser : si elle a le temps d'écrire des bêtises, elle a aussi le temps de nous rendre visite !

    Je n'en sais rien, vu que j'écris en vitesse entre deux occupations .
    Je fais ce que je peux.

    Hier nous avons fait des merguez  ; ma fille avait acheté un petit barbecue miniature, qui ressemblait à une soucoupe volante , du moins, je le présume, car je n'ai jamais vu de soucoupe volante .

    Il a fallu monter l'engin qui était en pièces détachées ; chacun a donné son avis : mais hélas, il ne s'est pas envolé !

    Il a cuit les saucisses et les merguez ; tout le monde a apprécié , d'autant plus que nous étions tous parfumés , grâce à la fumée . Cela change des parfums habituels , n'est- ce pas ?
    Je ne me suis pas aventurée dans la rue  car je craignais d'avoir tous les chiens du quartier  à mes trousses.

    Nous avons un grand barbecue mais il est encore empaqueté depuis l'été dernier : qui aura le courage de le sortir ? mystère !

    Nous devions aller voir les étoiles filantes, mais finalement, tout le monde était KO et nous avons filé au lit !


    9 commentaires
  •  

    Une médaille !

     

    Il faut que je change mes pneus :ils sont lisses . Moi, cela ne me dérange pas ,mais il paraît que c'est interdit  .

    Lorsqu'on n'a pas d'autres moyens de locomotion pour quitter le village : pas de bus, pas de train (il passe à 5 km), pas d'âne (ils sont syndiqués et ne veulent plus transporter les gens ), l'état devrait nous les payer, non ? 

    Vous allez me dire:

    -"Ben" ( je ne sais pas si vous direz "ben" ,mais je présume ), "il ne faut pas habiter le village" !

    Et qui va faire vivre la campagne, s'il n'y a pas des volontaires,   un peu dérangés , pour peupler

    les villages ?

     

    On devrait avoir une décoration d'ailleurs: je me contenterais de la médaille du mérite agricole , tiens !

    La légion d'honneur, je la laisse à tous les pistonnés ,puisque maintenant tous les copains , des copains, des copains d'un membre du gouvernement y ont droit  !

     

    Pourquoi"  le mérite  agricole "?

    Parce que  nous vivons à la campagne, et parce que je plante mes légumes : que personne ne se mette à rire , surtout! Je n'accepte pas qu'on se moque de mes légumes !

     

    En attendant, je vais arroser mon jardin, puisque le ciel n'a pas voulu me donner un coup de main , malgré les nuages menaçants, et ensuite, j'irai changer mes pneus !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique