• Mais où est-elle ?

    Au fond de mon grenier, un jour j'ai retrouvé...un petit cahier  poussiéreux .

     

    Intriguée , je l'ai ouvert et j'ai lu..

     

    "  Voici quelques temps, j'ai décidé de disparaître  pour toujours . J'en ai eu assez de passer pour une jeune fille  à la cuisse légère . J'ai ma fierté tout de même.

     

    Un matin, j'ai senti l'appel de la lavande et du thym ,peut-être bien du serpolet aussi , mais je n'en jurerais pas .J'ai  fait passer mes cotillons par dessus tête (pas facile pourtant) ; j'ai fait un petit balluchon, et je suis partie  au lever du jour, lorsque le soleil paresse au-dessus des collines .

     

    J'ai oublié Jean ou Frédéric,( c'est selon les auteurs) :un bonhomme qui ne balaie pas les préjugés pour l'amour de sa belle , ne mérite pas son amour .

     

     

     

    J'ai marché tout droit , comme le conseille un chanteur , mais là, j'anticipe ...

     

    J'ai marché trente jours, j'ai marché trente nuit ;non, Caën n'est pas mon cousin , et je me suis arrêtée lorsque le chemin s'est arrêté.Logique, n'est- ce pas ? Et puis mes espadrilles donnaient des signes de fatigue .

     

     

     

    J'étais   sur une colline , fleurie, éclatante de couleurs; un ruisseau, gazouillait tout près , et j'entendais les oiseaux me chanter à l'oreille:

     

    -"Reste avec nous, reste avec nous.."

     

    Je suis restée  .

     

    J'ai construit un cabanon , je l'ai décoré  :un vrai petit nid.

     

    D'ailleurs Ivan Colonna m'a demandé des conseils  lorsqu'il est parti dans le maquis lui aussi .

     

    Vous n'y croyez pas ? Mais la lavande ça conserve  , je vous assure  !

     

     

     

    Je coule (comme le ruisseau ) des jours heureux  loin du tumulte de la ville et des médisances des gens .

     

    J'ai oublié mon fiancé . Je sais que depuis  plus de cent ans , on me cherche .Personne ne m'a jamais vue ; on va me chercher encore ,mais moi , je ne me ferai pas prendre  .

     

     

     

    L'Arlésienne

     

     

     

      Hauteclaire nous a lancé le défi suivant :

     

    Il ou elle a disparu dans des circonstances étranges, tragiques, mystérieuses. L'histoire dit que ses jours se sont arrêtés, et que le livre est fermé.

     

    Pourtant ....

     

    Vous avez retrouvé un document, une archive, dans le fond de votre grenier, dans un rayonnage de bibliothèque poussiereux, et maintenant vous savez.

     

    Vous savez que il ou elle n'a pas fini ses jours comme il a été dit, que tout n'a pas été dit, et que cette personne a vécu , ailleurs, dans le secret.

    Il est temps de lever le voile, à vous de le faire ! De nous dire comment c'est arrivé et  ce que cette personne est devenue, après


  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Septembre 2012 à 11:36

    coucou

    nous c'est vent et pluie

    Automne  ...Amitié

         bonne journée

    bisoussssssssssssssss

    2
    Lundi 24 Septembre 2012 à 17:03

    bien le texte ...

     j'ai ni grenier ni espadrilles ...c'est grave?

    passe une belle semaine

     ici gros orage la nuit j'ai sursauté , la foudre est tombée pas loin ....

    maintenant c'est le vent fort avec des branches qui tombent et les pluies intermitantes .... un temps de novembre

    belle-femme-image-fruit-flora
     

    Automne

    A Jules Dupré.

    La rivière s'écoule avec lenteur. Ses eaux
    Murmurent, près du bord, aux souches des vieux aulnes
    Qui se teignent de sang ; de hauts peupliers jaunes
    Sèment leurs feuilles d'or parmi les blonds roseaux.

    Le vent léger, qui croise en mobiles réseaux
    Ses rides d'argent clair, laisse de sombres zones
    Où les arbres, plongeant leurs dômes et leurs cônes,
    Tremblent, comme agités par des milliers d'oiseaux.

    Par instants se répète un cri grêle de grive,
    Et, lancé brusquement des herbes de la rive,
    Etincelle un joyau dans l'air limpide et bleu ;

    Un chant aigu prolonge une note stridente ;
    C'est le martin-pêcheur qui fuit d'une aile ardente
    Dans un furtif rayon d'émeraude et de feu.

    Courrières, 1875

    3
    Mardi 25 Septembre 2012 à 06:36

    Bien trouvé !

    Bon mardi.
    Bisoux

    dom

    4
    Mardi 25 Septembre 2012 à 10:41
    La mort du cygne: un jour de pluie...
    c'est à peu de chose près ce que l'on voit par la fenêtre
    bonne journée
    bisousssssssssssss
     
    5
    Mardi 25 Septembre 2012 à 11:39

    coucou Fanfan,  je te souhaite une belle suite a ce texte !

    bisous et belle journée malgré la pluie. Rose rouge

    pluie foret com


    6
    fanfan2B Profil de fanfan2B
    Mardi 25 Septembre 2012 à 11:59

    Merci pour vos messages;

    El Lobo ;jolie poème de saison.

    Eliane: Je ne sais pas si je donnerai une suite au texte!

    7
    Mardi 25 Septembre 2012 à 12:10

    ma première photo c'est un palmier :) le coeur ... personne ne reconnait .... j'aurais du faire un jeu de devinette avec cette photo :)

     gros bisous frileux ici brrr

    Fond d'écran
    8
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 06:49

    Bon mercredi.
    Bisoux

    dom

    9
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 16:26

    Une version bien charmante de la fuite de l'Arlésienne. Je ferais bien comme elle, aller me cacher dans un cabanon au milieu du maquis !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :