• ea70f4fb489ecb2fc21c1131ff9fc235.gif

     

    Je suis en train de lire un livre qui s'appelle : "l"insomnie des étoiles ".

     

    Cela m'a intriguée  : d'abord je ne savais pas que les étoiles pouvaient avoir des insomnies comme nous  :

     

    est- ce qu'elles se dopent  aussi pour rêver à une nuit sans lune  et sans elles ?

     

    Est- ce qu'elles se promènentà travers le firmament   : ce sont les étoiles filantes peut-être qui cherchent le sommeil ..

     

    Est- ce qu'elles comptent les humains pour s'endormir ?

     

     

     

    Et  si les étoiles n'avaient pas d'insomnies , comment serait le ciel la nuit ?

     

     

     

    Vous imaginez un ciel avec des étoiles , qui ronflent, les yeux fermés ? Nous ne verrions plus leurs petits yeux qui brillent . Ce serait le noir absolu ... Trop triste vraiment !

     

     

     

    Les amoureux qui contemplent les étoiles, seraient tristes,les poètes aussi .. Cela ne serait pas vivable  !

     

    Alors, j'espère qu'elles auront des insomnies toutes les nuits, car comme l'a dit Tino il y a longtemps:

     

    -"Tant qu'il y aura des étoiles sous la voûte des cieux ,y 'aura dans la nuit sans voile, du bonheur pour les gueux.. "

    et les gueux ont besoin d'étoiles  en ce moment , pour rêver à un monde meilleur ...


    5 commentaires
  • Vous avez lu beaucoup d'histoires sur l'origine de la St Valentin.

    Elles sont toutes fausses! Voici la vraie:

     

    Un jour, Margoton allait à l'eau avec son cruchon, la fontaine était creuse , (quelle idée de creuser une fontaine ! ), elle est tombée au fond.

    Cela se passait sur la route de Louviers .Il y avait là un cantonnier, qui cassait des tas de cailloux, pour mettre sous le passage des roues .La route de Louviers, à l'époque, c'était quelque chose!!Je crois que cela s'est à peine amélioré depuis!)

    Donc le cantonnier , a entendu crier Margoton qui était tombée au fond! Quelle bécasse !

    Le cantonnier s'appelait Valentin ; La chanson a oublié de le préciser.

     

    Il s'est approché de la fontaine creuse , au fond de laquelle, Margoton s'égosillait  à appeler à l'aide .

     

    Valentin , s'approche  se penche(lui ne tombe pas,il est plus malin  qu'elle )

    - Qui est là ? 

    -C'est moi Margoton !

    - Mais pourquoi n'es-tu pas allée à la claire fontaine ?

    -Il y a Jeannette qui attend son ami Pierre  ; elle n'a pas voulu me laisser prendre de l'eau!

    - Tu es imprudente ! Moi, j'ai perdu le do de la clarinette au fond de cette fontaine.

    -Bon , assez parlé ! Si tu m'aidais à remonter ?

    - Que donneras-tu la belle si je te tire du fond?

    -Oh! a va! Il y a déjà les 3 chevaliers -barons qui m'ont fait le coup!

    -Bon, d'accord ; accroche-toi à la ficelle .

    Et ainsi apparut la belle Margoton , au petit cantonnier: d'abord, les cheveux , puis les yeux  (là, il en tomba amoureux aussi sec!)

    , puis la bouche, le corps et le reste .

    Margoton en voyant les beaux cheveux noirs de son sauveur, en tomba amoureuse aussi.

     

    Cette romantique histoire se passait dans le quartier de la Valentine près  de  Marseille  .

     

    Le cantonnier Valentin , décida de rebaptiser sa belle du joli nom de Valentine . Et c'est ainsi que, depuis l'histoire de la fontaine creuse, la tradition de fêter les amoureux, le jour de la St Valentin, s'installa .

    PS:Il est inutile de vous jeter dans un puits pour séduire votre amoureux


    4 commentaires
  • Il neigeait

    On était vaincu par la tempête

    Pour la première fois,

     le chat baissait la tête;

    Sombre jour, le boulanger arrivait lentement

    Laissant derrière lui,son pot d'échappement .

    Il neigeait.

    L'escalier fondait en avalanche,

    On savait qu'on aurait du pain sur la planche.

    On ne connaissait plus écharpes ni chapeaux.

    Hier c'était des gens et maintenant troupeau.

     

    On ne distinguait plus les cornes ni le ventre

    Il neigeait.

    Les brebis s'abritaient dans la tente

    De leur berger.Au bord des routes  désertées,

    On voyait des vaches à leur poste , gelées,

    Restées debout, par miracle, cornes de givre

    Manger de l'herbe blanche,  essayer de survivre.

    Brindilles, feuilles , gros mots mêlés aux flocons blancs, pleuvaient.

    Les habitants, surpris par ce sale temps,

    Voitures bloquées , coincés ,rêvaient des Marquises   !

    Il neigeait , il neigeait toujours .

    Sur le verglas, des glissades impromptues

    Leur rappelaient que  l'hiver était  saugrenu !

    Cela vous rappellera sans doute "La retraite de Russie" de Victor Hugo  , pastichée à ma façon


    4 commentaires
  • La débrouille

    Profitez bien de ces derniers jours de l'année, car le gouvernement nous attend au tournant :

    des hausses prévues  pour tout sauf pour les retraites et les salaires.

    Pour économiser l'électricité :démontez tout ce qui est en bois dans votre commune et allumez

    de grands feux de joie dans votre cheminée.
    Pour économiser le gaz, faites cuire vos repas dans la cheminée .

    Si vous êtes malade , rien ne vaut une bonne soupe aux herbes sauvages  de votre jardin .
    S'il vous faut une opération, allez donc voir le rebouteux du coin , ou votre boucher :ils savent

    se servir d'un couteau ,et d'aiguilles  pour vous recoudre..

    Si vous avez mal aux dents, une ficelle et une paire de tenailles feront l'affaire .

    Pour le reste , faites votre pain vous-même, et cultivez votre jardin .Si vous êtes à la ville,

    plantez sur votre balcon, sur celui de votre voisin , dans un coin de jardin public : remplacez les

    fleurs par des légumes .
    Quelques poireaux  , quelques aulx, quelques carottes qui fleurissent dans un bac à fleurs,

    c'est très joli et cela sert  à quelque chose!

    Bon, je ne veux pas vous saper le moral avant le réveillon: faites la fête et après tout on

    ne vit qu'une fois!!


    6 commentaires
  • mystère

     Un soir, entre chien et loup, j'ai décidé d'aller ramasser des châtaignes .oh, juste une poignée, ayant un appétit d'oiseau.

    Il faisait un vent à décorner un boeuf, mais cela m'arrangeait  :les châtaignes tombaient toutes seules.
    Une vache s'approchait  à pas de loup pour me voler le butin .
    Je lui ai dit:
    "-Minute papillon !" ; j'étais là avant toi ."
    Elle m'a  regardée  avec des yeux de biche mais je ne me suis pas laissée attendrir !
    Pas folle la guêpe: je n'allais pas me laisser prendre aux piège !

    Tout à coup,pendant que nous nous regardions , en chiens de faïence, mon regard a été attiré par une tâche claire dans le maquis .Oui, j'ai des yeux de lynx .
    -"Serait-ce une ruse de renard  de la part de la vache, ,pour me faire tourner en bourrique ? "

    Je m'approchai  en pensant:
    -"Il y a anguille sous roche !"
    Et je vis ..devinez quoi ? Je vais vous le dire car nous ne devinerez jamais  !
     Un caleçon, un pauvre caleçon abandonné -il faut bien appeler un chat , un chat- comme un oiseau tombé du nid ...

    Qu'avait-il bien pu se passer pour que son propriétaire  détale en le laissant là  tout seul ?

    -Un sanglier a foncé sur lui lorsqu'il était dans une position ..intéressante mais indispensable ?
    -Des ébats amoureux qui ont mal tourné ?
    -Quelqu'un lui a posé un lapin et de dépit, il a abandonné son caleçon ?

    Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure, mais je parierai qu'il s'est passé un drame dans ce lieu !
    Non, je n'ai pas une araignée au plafond: je vous dis juste ce que je pense.
    Auriez-vous une idée ?
    Mais revenons à nos moutons:
    J'ai réussi à ramasser quelques châtaignes et je  suis rentrée à la maison .

    J'arriverai à résoudre cette énigme;promis: cochon qui s'en dédit.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique