• Je ne sais pas ce que j'ai fait : j'ai oublié de mettre mon histoire de balayeuse ..

    Elle est restée sur le toit.Aujourd'hui , avec la pluie  qui est tombée, elle est au repos.

    Vous vous souvenez de mamie Davia ? Je voulais vous donner de ses nouvelles .

    Après, ses mésaventures en Sardaigne, avec le lit écroulé, elle a connu une période de tranquillité.

    Mais cela ne dure jamais longtemps avec elle.

    L'autre jour, elle a décidé de nettoyer le cimetière familial (oui, nous avons notre propre cimetière : cela remonte à un temps où la famille était vaguement noble et argentée.)Maintenant, nous ne sommes plus ,ni l'un ,ni l'autre mais la tradition est restée . Il faut porter le nom de la famille pour que le plus vieux autorise le repos éternel en ce lieu.

    Donc , revenons à mamie Davia. Elle  demande à son chéri du moment, de venir avec une débroussailleuse, 'il veut gagner le droit de reposer en ces lieux (rien n'est moins sûr , mais laissons-lui ses illusions :il sera enterré à l'envers puisqu'il ne porte pas le nom de la famille) .

     Les voilà tous les deux  en train de batifoler parmi les ancêtres .  Le chéri se met  enfin au travail , sous l'oeil vigilant de mamie Davia.

    Tout à coup , ils  entendent un hurlement  d'outre-tombe.

    Mamie Davia, en avale presque son dentier .Elle se met à hurler aussi,par solidarité , imaginant dans son affolement,que le chéri a coupé un membre  qui dépassait peut-être d'une tombe.

    -AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHH.......

    Le chéri, en trébuche de surprise. Il fait un geste malencontreux et voilà le  haut du chapeau de mamie Davia qui s'envole tel une soucoupe volante. Il  va se poser sur le portrait  de l'arrière grand-oncle moustachu  qui ne sembla pas apprécier le cadeau.Heureusement qu'il ne peut pas parler.

    Je soupçonne mamie Davia d'avoir perdu quelques cheveux dans cet accident; mais elle n'a jamais voulu l'avouer .Toujours est-il que, depuis ce jour, elle ne quitte plus un tchador, qui inquiète beaucoup ses filles :

    -"Maman se serait-elle convertie sur ses vieux jours? "

    6Je reviens dans le cimetière où s'est joué le drame .

    Après le premier hurlement de mamie Davia, le second est encore pire:

    -AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! Tu as voulu me décapiter ? "

    -"Mais non, ma poupounette adorée ! "C'est à cause du hurlement ,doux cri que tu as poussé ,après le premier  que nous avons entendu."

    -Ah! Oui, au fait ! Qui a hurlé ainsi ?" demande mamie Davia en frissonnant , oubliant momentanément sa calvitie intempestive. Elle regarde craintivement autour d'elle. Son compagnon, pas plus rassuré  qu'elle , n'ose plus désherber.

    Et c'est à ce moment tragique, qu'ils voient sortir de derrière un joli tombeau, sous un arbre, un bonhomme du village  , berger à ses heures perdues.

    -"Mais ça ne va pas non ? " Je faisais la sieste tranquillement , personne ne me dérangeait(et pour cause ) , et vous êtes arrivés comme  un tourbillon   et lui, là,il m'a écrasé la main " ! Décidément, on ne peut se reposer en paix , même pas dans un cimetière ! "C'est scandaleux ! Avec tout le bruit que vous faites, vous allez bien finir par réveiller les morts ! "

    -" Antoine, c'est toi  ? " s'écrie mamie Davia ,(presque ) rassurée

    - "C'est toi Davia ? " Mais qu'est- ce que tu fais avec ce type ? Il est sûrement de la ville pour faire un boucan pareil! "

    -" Ne fais pas attention , il ne sait pas que la sieste c'est sacré.On va te laisser reposer avec les autres. "

    Après des embrassades réconciliatrices, Mamie Davia , décide de remettre à un jour  plus frais, le nettoyage du cimetière ,sans demander son avis au chéri un peu éberlué de la mauvaise foi de sa belle . A suivre,un de ces jours )

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  • Je vous souhaite un bon 14 juillet . Je vais regarder le défilé avant d'aller boire un coup à la santé du maire , devant le monument au morts .Rassurez-vous, je ne serai pas seule ...

    Et ensuite, je crois que je vais" balayer le soleil sur les toits" , comme dans le livre des" métiers improbables " qui vient de sortir , et dont les bénéfices sont versés  à une association qui réalise les rêves d'enfants malades".Tout ceci sous l'égide de Quichottine  .Alors si vous avez envie de participer,allez faire un tour sur le site des "anthologies éphémères "

     

    "Balayer le soleil sur les toits", chez nous cela signifie que la personne ne fait rien .

    Mais dans mon histoire ," la balayeuse de soleil " travaille  pour le bonheur des gens :

     

     


    14 commentaires
  • Non, je ne suis pas tombée sur  la tête : c'est mon nouvel ordi qui me fait des misères  . La direction  vers ces villages n'est  pas vers le ciel.Ils sont bien  sur terre;je peux vous l'affirmer, car je suis allée chanter  l'autre soir  dans ce coin et vu le nombre de virages ,ils sont bien sur terre.

    Je ne crois pas que le chemin vers le  ciel soit aussi tortueux quoique... D'après la têt du pauvre st Antoine , cela ne doit pas être  facile :

    Ah! Lui aussi est couché !

    Je sens que cela va devenir compliqué.

    St Antoine faites que j'apprenne à résoudre, les  caprices astuces de mon nouveau PC.

    N'importe quoi  !

    J'espère que le propriétaire de cette porte ne verra pas mon blog, sinon il va avoir un arrêt cardiaque  ;il va s'imaginer qu'un tremblement de terre av mis sa maison par terre ...

    Je vais arrêter là en attendant de régler ce problème

    Et je vais aller à la plage comme elle :

    N'importe quoi  !

    Ô miracle! Elle est dans le bon sens  !

     Je vous souhaite une bonne journée

     

     


    16 commentaires
  •  

    Nous avons bravé la canicule  pour ramasser les épis de blé ...

    Bon d'accord nous n'en avons ramassé que deux ou trois bottes mais c'est l'intention qui compte n'est- ce pas ?

     

    La moissonneuse date un peu mais elle tourne encore ...

    Et le bon blé va donner du bon pain ...

    Finalement, je vais aller me mettre à l'ombre des tournesols et tout a fini par des chansons

     

     


    19 commentaires
  •  

    Lenaig nous demande d'écrire sur l'acrostiche"  Nyctalopie"

    Nuit noire

    Nuit noire ,  que vois-je au loin ?

    Y-a-t-il quelqu'un  dans le coin?

    C'est trop tard, je t'ai vu ?

    Tu sais , on ne me la fait plus !

    Alors, tu te montres  un peu ?

    Les yeux battus,la mine triste

    Oh !Je connais la chanson l'artiste !

    Pourquoi es-tu tapi là morbleu ?

    Il faut que tu me dises, quoi ?

    Elle est fichue, mon auto ? Ahhhhhhhhhhhhhh !

     

    Et maintenant , en mode semi-vacances

    Nuit noire


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires