• Fébronie a la fièvre

    La fièvre du samedi soir.

    Le lundi ,elle en rêve

    De danser dans le noir.

    Quand   elle se prépare,

    Il faut  surtout la sentir, voir:

    Elle s'imbibe de son nectar,

    Pour séduire le loubard.

    Elle s'éclate au Macumba

    Sur des airs de salsa.

    On ne sent voit qu'elle sur la piste :

    Quand Fébronie danse, ce n'est pas triste  !

    Une élève qui va mettre de l'ambiance dans la cour de récré de Jill Bill

     

     

     


    24 commentaires
  • Zaza, à la barre des "croqueurs de mots" pour la quinzaine, nous propose

    D'écrire un texte avec le maximum d'anagrammes de "chauve-souris"

    Comme je suis paresseuse je n'ai fait qu'un seul anagramme !

     

    Chauve qui peut chantait la cantatrice !

     

    Haro sur le baudet, le pangolin ,disait l’européen !

     

    Alléluia ! psalmodiait les adorateurs et adoratrices

     

    Un monde nouveau va remplacer l’ancien .

     

    Vent en poupe ,tous les gourous de le politique,

     

    Emportait la foule vers un avenir incertain.

     

     

     

    Sur les réseaux sociaux, on voit tous ces comiques

     

    Officier doctement  , donner leur diagnostic.

     

    Une grippette,une pandémie, une punition de Dieu.

     

    Rions plutôt et profitons de la vie qui nous reste

     

    Il sera bien temps un jour de lui dire adieu.

     

    Sortons de notre nid ,mais avec les bons gestes !

     


    19 commentaires
  • Nous nous enfermons pour que le vaches puissent se promener librement ... sans manger nos fleurs ....

    Alors, pour les touristes qui n'oseraient pas arpenter les chemins  ,autour du village, nous mettons des pancartes...

    Ce serait dommage de ne pouvoir admirer les pâquerettes...

    X

    Ou le chèvrefeuille

    Ou le ciste rose

    Ou la vue depuis le village...

    Et mes géraniums

    Et en attendant , je fais des masques "régionaux"

    Passez un bon week end et soyez prudents

    Avec des fleurs

     

     

     


    15 commentaires
  • Oui, je m'appelle Dieunodort.

    Cela n'est arrivé qu'à moi.

    Mes parents ont fait très fort !

    Pour trouver un prénom comme cela.

    Mes parents avaient fêté ma naissance

    Avec du whisky et de la mariruana.

    Mon père à quatre pattes, sans tempérance

    A rencontré Dieu  habillé en  rasta,

    Sur la moquette qu'il avait fumée, aussi.

    Voilà pourquoi  j'ai ce prénom oh ! lala !

     C'est pour cela que je cultive des radis.

     

    Voilà le nouvel élève qui arrive dans la cour de récré de Jill Bill

    Tout en respectant les distances de sécurité!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    Nous sommes déconfinés  en liberté surveillée. J'entends beaucoup de gens se plaindre, à la radio .

    Ets- ce que c'était vraiment su dur de se retrouver en famille, de rédécouvrir ses enfants, de passer des moments tous ensemble , de prendre le temps de parler , d'admirer la nature pour ceux qui sont dans la campagne, d'apprécier le silence pour ceux qui habitent en ville ?

    Je plains les animaux qui vont être obligés de retourner se confiner dans les bois , eux qui avaient fini par croire que la race des humains était éteinte et que le monde leur appartenait à nouveau ...

    Il me surveillait pendant que j'escaladais un rocher pour   trouver la sortie .

    Je suis partie dans la maquis  pour découvrir des coins de mon village que j'avais oubliés  ...

    Pour nous îliens le déconfinement n'est pas tout à fait le même: interdiction de prendre l'avion ou le bateau sauf raison impérieuse ...

    Je vous souhaite une bonne semaine et soyez prudents

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires