• Il fait trop chaud pour travailler ...

    Alors je fais comme eux :

    Non, pas vraiment... La mer est à 30 mn de ma montagne, et puis ,en août,il y  a trop de monde...

    On y va de temps en temps: je me rattraperai en septembre .

    Mais d'autres occupations  occupent mon temps : l'art de paresser , les jeux d'enfants , les petits qu'il faut distraire...

    Prêts pour la chasse au trésor ? Un , deux trois , partez...

    Les pauvres : je les ai faits courir dans les ruelles du village pendant 2 heures !

    Mais les récompenses étaient au bout  .

     

    Nous sommes en alerte sècheresse : non  pas,parce que  nous parlons sèchement aux touristes  ; nous sommes comme les italiens, nos cousins: nous parlons avec les mains , haut et fort ..

     Non : c'est le ciel qui pleure au-dessus de plusieurs régions , et le soleil rit trop chez nous  (C'est pour donner des regrets aux touristes qui repartent  tristement vers le froid et les villes polluées ... )

    Pendant ce temps,nous cherchons la fraîcheur dans les rivières ...

    Et on oublie internet ...

    L'été passe si vite  avec toutes ces occupations .  Je vous souhaite un bon week end

     

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • La petite micheline arrive à la gare : je les attends.J'espère que le bateau est arrivé à l'heure ...

     

    En voilà une

    Et voilà le deuxième

    Ouf ! Ils sont bien arrivés

    Maintenant: en voiture et on grimpe au village

    Ne perdons pas de temps: on va cueillir des mûres en attendant d'aller à la plage , quand le vent se calmera....

    A plus....

     


    24 commentaires
  •  

    J'ai trouvé , ce matin, échoué sur  un banc,

    un sac abandonné ou peut-être oublié par sa propriétaire .

     J'ai regardé autour de moi : personne .

    -"Qu'y -a-t-il dans ce sac" ? me suis-je dit,pas trop rassurée...

    Le sac oublié ;résumé

    Voici les réflexions  de chacune : prudentes, curieuses, méfiantes, insouciantes...MERCI

    Finalement on a retrouvé la propriétaire du sac: c'est "Ecureuil bleu" !!

    mabiche1231 Profil de mabiche1231 

     

     Supprimer le commentaireun téléphone avec un appel de son amoureux et elle s'est refait une beauté pour le rejoindre.

    jill bill Profil de jill bill

    ... piégé ai-je pensé, de nos jours, sait-on jamais !!! ,-)

    Jazzy57

    Par prudence je ne le touche pas. Vais - je appeler la police ou le laisser trôner tranquille sur ce banc ?  C'est qu'il me nargue ce sac, incitant à la curiosité.  Pile ou face . Pile j'appelle la police , face j'appelle Hortense elle est toujours de bon conseil ....

     

    ZAZA

      Supprimer le commentaireUn sac abandonné ????  Bizarre, bizarre ! Je vais prendre quelques photos pour collecter des indices. Tiens, un BZH comme le brode Soiz sur ses affaires... ! Ce sac lui appartiendrait-elle.  Ha ! Ma Doue benniget, cʼhoui oar mat, Soiz ne oa ket eur placʼh fall, met graet a zo bet d’ezi kement a zroug ?????… (Ah ! Mon Dieu, vous savez bien, Soiz n’était pas une mauvaise fille, mais on lui a fait tellement de mal ?????…

    colettedc

     Supprimer le commentairePas trop rassurant, par les temps qui courent. Vaut probablement mieux de ne pas s'en approcher.

    Quichottine Profil de Quichottine

    Supprimer le commentaireJe le regarde de loin... les amis sont déjà autour, feignant de s'en éloigner, revenant ensuite, s'interrogeant.

    Certains nous exhortent à ne pas l'ouvrir, à ne même pas le soulever.

    Faut-il appeler les pompiers ? La police ?

    Ou simplement en rire et malgré tout l'ouvrir ?

    J'aurais sans doute pris le risque.

    Renée

      Supprimer le commentaireen définitive et même si la curiosité est un vilain défaut, je l'ouvre et regarde si je trouve une adresse pour le rendre directement a sa propriétaire. Mais....

    josette

       Supprimer le commentaireun sac avec plein de poches...c'est une personne organisée et prévoyante comment peut-elle l'avoir oublier ? j'appelle : il y a quelqu’un par ici ???

    Eglantine Lilas

    Res nullius...disait quelqu'un 

    maite-corsinette Profil de maite-corsinette

    Supprimer le commentaireVais-je l'ouvrir ou pas ? Je vais plutôt demander autour de moi si quelqu'un l'a oublié.

    mamilli Profil de mamilli   Supprimer le commentaire

    sac abandonné : le ou la propriétaire ce serait il caché pour observer la réaction des passants ? Lequel aura le courage de prendre en main ce sac pour en trouver le propriétaire ou qui le laissera sur place et fera semblant de ne pas le voir..... voir même qui téléphonera aux gendarmes pour déclarer un objet suspect sur un banc....

    Supprimer le commentaireecureuil bleu

    Mais c'est mon sac, celui que j'ai oublié près du port ostréicole avec mes cartes et mes papiers

     


    13 commentaires
  • Et si on s'amusait un peu ?

    Je commence une histoire, et vous la continuer avec une phrase, ou plus ... selon votre inspiration. 

    Je rajouterai vos phrases à   la suite ...

    J'ai trouvé , ce matin, échoué sur  un banc,

    un sac abandonné ou peut-être oublié par sa propriétaire .

     J'ai regardé autour de moi : personne .

    -"Qu'y -a-t-il dans ce sac" ? me suis-je dit,pas trop rassurée...

     


    18 commentaires
  •  

    Etre corse

     

     

    Un texte écrit par ma fille il y a quelques années

    quand elle était exilée en Suède; je l'ai déjà édité mais bon ...

     

    Etre Corse...
    Tout d'abord c'est reconnaître sa langue quand elle est parlée n'importe où dans le monde... cela peut vous paraître étrange que je commence par ça, mais seul un Corse qui entend parler en Corse va dire "tiens, un Corse", les autres vont dire "tiens, un Italien !", et pourtant, la différence est tellement évidente à
     mes oreilles qui ont été bercées par cette langue, cet accent, ces mots aux sonorités différentes. Non le Corse, ce n'est pas de l'italien. Oui, nous avons une langue qui nous est propre, qui est enseignée dans les écoles et à l'université, une langue qui a sa grammaire, sa conjugaison et son propre vocabulaire, une langue qui non seulement ne meurt pas mais qui en plus est parlée par de plus en plus de jeunes.

    Etre Corse..
    C'est être fier de ses origines, les revendiquer... moi, même en Suède, je ne dis pas, je suis Française, je dis je suis Corse. Ridicule vont dire certains... je vais répondre jaloux, eh oh, faut pas trop me chercher hein ? Parce qu'être Corse c'est aussi être un peu susceptible quand on s'attaque à la Corse ou aux Corses... attention sujet sensible.

     

    Moi, je réagis au quart de tour, et même si je garde le sourire, souvent j'ai juste envie de répondre  ô sumero, per quale ti pigli ! guarda stu connu ! Mais bon, je suis polie, et puis en Corse quoiqu'on en pense, on a le sens de l'humour. La preuve ? Ben depuis que ma mère est en Pologne et que je squatte son blog, tu ne rigoles pas ? Ose me dire en me regardant dans les yeux, que ce n'est pas drôle ce que j'écris ? Tu me cherches ou quoi ? Alors ? Ben tu vois !

     

    Etre Corse...
    C'est savoir où tu vas pendant les vacances, et provoquer l'envie dans les yeux des gens quand tu le leur dis... tu ne perds pas ton temps à chercher où tu vas bien pouvoir aller cette année... parce que toi, cette année, tu sais où tu vas... et tu sais que tu vas en faire des envieux... "moi je vais en Corse"... "Oh punaise, et tu as trouvé une location pas chère ?" "Oui, chez ma mère !"...

    Etre Corse...

     

    C'est sentir l'odeur du maquis quand les autres ne sentent rien et que tu arrives avec le bateau, eux ne voient rien, toi tu ne vois rien non plus mais tu sais... et tu sais parce que tu as senti l'odeur du maquis...

    Etre Corse...
    C'est parfois avoir du mal à retenir tes larmes quand tu vois tes montagnes... Et moi, j'y arrive de moins en moins !

    Etre Corse...

     

    C'est se dire "je suis chez moi" quand tu as débarqué, parce que c'est le seul endroit où "je suis chez moi"... c'est fermer les yeux un quart de seconde et effacer tout le temps qui vient de s'écouler et où tu n'as pas été chez toi...

    Etre Corse...

     

    C'est être attendue par tes parents, ta famille, c'est le village entier qui sait que "la petite" arrive aujourd'hui, parce qu'en Corse, c'est probablement le seul endroit où je suis "la petite", ou l'on me parle en me disant a mio ciuccia, où mes rides (bon, c'est vrai j'en ai pas) ne se voient pas... c'est le seul endroit où mes enfants sont les enfants de tous, où ils ne risquent rien, où mon regard de mère se repose parce qu'il sait que les autre aussi veillent... heu d'ailleurs, j'ai l'impression qu'ils en profitent un peu ces petits pour faire quelques bêtises, mais bon..

    Etre Corse...

     

    C'est dire à mon homme, ça c'est MA plage, même s'il y a plein de monde dessus, c'est MON rocher, MA cabane, MES souvenirs, voilà ce que je t'offre... tout ça... un peu de ma corsitude... Et mec, à prendre ou à laisser, chez moi c'est le package... moi, et tous les Corses ! Bon, y'en a qui n'ont pas tenu le coup...

    Etre Corse...

     

    C'est le premier voyage en avion de chacun de mes enfants, à l'âge d'une semaine, c'est leur baptême, avec un prêtre en soutane qui soulève mon petit à bout de bras pendant que tout le monde chante le dio vi salvi regina... c'est les pièces et les bonbons que tu jettes du haut des marches de l'église... c'est le veau en méchoui dont tu vas régaler les invités... je me rappelle encore quand mon père coursait le veau avec les jumeaux... Et c'est Toussaint qui en surveillait la cuisson...

    Etre Corse...

     

    C'est préparer les oreillettes et les fritelle en cachette, et puis faire en sorte que tout le village s'installe en silence sous les fenêtres de la chambre de mes parents pour leur porter la sérénade pour leur anniversaire de mariage...

    Etre Corse...

     

    C'est Maman qui m'appelle la nuit de Noël pour m'apprendre les prières, qui font de moi une Signadora, la dépositaire d'une tradition que j'essayerai de transmettre à mon tour à ma fille... Et que j'utilise en secret...

    Etre Corse...

     

    C'est une église bondée pour l'enterrement de Papa, des gens dehors qui espèrent qu'ils ne va pas pleuvoir, une chorale qui chante le Dio vi salvi regina, et oui, on le met à toutes les sauces celui-là, et mes tantes, et mes oncles, et mes cousins... et puis le cimetière familial... et oui, on a ça nous ! Et puis même que si tu n'as pas été sage, tu es enterré à l'envers... heu... moi je suis hyper sage !
     
    Etre Corse...

     

    C'est la confiture d'arbouses de Maman, qui fait passer le mellan, la farine de châtaigne pour la pulenta, les canistrelli, et la Pietra qui me font avoir des sueurs froides chaque fois que je passe la douane... surtout la farine... j'comprends pas pourquoi... ils font une fixation les douaniers...

    Etre Corse...

     

    C'est l'odeur du figatelu sur les braises dans la cheminée de ma grand-mère, c'est les histoires sur Grosso Minutu que mon grand-père me racontait le soir...

    Etre Corse...

     

    C'est avoir la chair de poule quand j'entends des chants corses, c'est appeler mes enfants i mo figlioli, c'est... c'est la générosité, le sens de l'accueil, le caractère entier, le chauvinisme, la bagarre...  et c'est encore tellement d'autres choses...

     

     

     

     

     


    20 commentaires