• Tout a commencé par un pull mis à l’envers … Les superstitieux disent :

    -«  Si tu mets quelque chose à l’envers , il ne faut surtout pas le remettre à l’endroit, sinon tu auras une mauvaise surprise  ! « 

    Donc, je me suis dit : (Cela fait du bien de se parler à soi-même , de temps en temps )

    -          «  Pour une fois, Je ne vais pas le remettre à l’endroit , pour voir si j’ai une bonne surprise . »

     En fait de bonne surprise, ma machine à laver  est tombée en panne.

    Je l’ai à moitié démontée  j’ai tout vérifié . Ben oui, je suis curieuse, j’ai voulu savoir ce qu’elle avait comme problème  , avant de lui donner un grand coup de pied  .

     En désespoir de cause, j’ai récupéré, une vieille machine qui était dans les archives, je ne sais trop pourquoi, avec l’aide de ma fille.

    On l’a mise en route : le compteur a disjoncté ; une heure plus tard, je la rebranche : j’entends une explosion  et une épaisse fumée sort de la machine.

    Je vois des flammes à l’arrière sous la vitre.

    Je l’attrape  , je la pousse tant bien que mal, pendant que ma fille crie : « Au feu, au feu ! »

    Elle appelle tous les hommes de la maison . Evidemment , ils ne sont jamais là quand on a besoin d’eux…

    Moi, je continue à pousser la machine vers la terrasse. J’ai juste oublié de débrancher l’arrivée d’eau .

    Elle reste bloquée .Ma fille remplit un arrosoir et le vide sur la machine . Elle recommence, pendant qu’on essaie de débrancher l’arrivée d’eau  pour la tirer plus loin.

    Résultat final : l’incendie a été circonscrit, la cuisine est inondée  et la machine mise dehors , définitivement  ,manu militari par mon gendre, enfin arrivé sur les lieux du crime .

    Ensuite, les pieds dans l'eau, nous avons épongé la cuisine ...

    Voilà les deux bonne surprises de la journée .  La prochaine fois, je retourne ma veste , mon pull


    20 commentaires
  • J’ai un cousin, qui n’est pourtant pas aussi étourdi  que moi, mais à qui il arrive des aventures  rocambolesques .

     Il y a quelques temps, il arrive au village comme il le fait très souvent. Il se gare devant son garage qui est près du cimetière. Il voit quelques personnes autour d’un corbillard, devant la porte de  celui-ci. Il s’approche pour demander qui est le mort. Avant qu’il ait le temps de parler, l’un des croque-mort » lui dit  :

    -«   Vous  nous aidez à porter le cercueil ? »

    Effectivement, étrangement,  il y avait très peu de monde autour du corbillard et les croque-mort n’étaient que deux ,  comptant sur les gens présents à l’enterrement, comme cela arrive habituellement. Mais la messe n’ayant pas eu lieu au village, personne n’a su qu’il y avait un enterrement ce jour-là .

    Mon cousin,   n’ose plus rien demander  ; il  attrape une poignée  du cercueil et suit les autres. Dès que le cercueil est déposé dans le tombeau,  il file sans demander son reste  .

    A ce jour, il ne sait toujours pas ,  de qui ,il a porté le cercueil  pour cet enterrement qui s’est fait en catimini.

     


    31 commentaires
  • J'ai 3 minutes pour essayer de faire le défi  que nous propose Laura Vanel-coytte ; c'est une histoire de CDI, de bibliothèques et de livres.:le partage.

     La première bibliothèque  dont je me souviens, c'est celle de ma petite école rurale : le bibliobus bibliothèque ambulante du conseil général qui visitait dans toutes les écoles du département )  passait une fois par trimestre et nous choisissions les livres avec la "maîtresse ". Nous essayions d'en prendre beaucoup car on savait qu'il fallait les faire durer 3 mois.

    Ensuite on les rangeait dans un petit placard , au fond de la classe . J'ai aimé très tôt la lecture.

    A l'époque, c'était sans doute le seul moyen de s'évader .. Pas de TV ,juste la radio .

    J'adorais les livres et cela continue  encore . Quand je peux m'isoler pour lire , n'importe où, je suis al plus heureuse.

    J'ai d'ailleurs failli mettre le feu à ma maison un jour : j'avais mis du caramel à chauffer , en attendant, je lisais dans ma cuisine.   Tout à coup, je vois arriver mes enfants, alertés par la fumée qui s'échappait pa sous la porte. C'était la casserole qui était entièrement consumée .J'étais entourée de fumée et je n'avais rien vu ni senti, tellement absorbée par ma lecture ....

     Vive les livres!

    Je vous laisse ,on m'attend ...Je vais faire la "merendella "( la dînette) .

     

     


    27 commentaires
  • Et le vendredi saint , la procession du Catenacciu" ; cela est presque devenu une animation touristique, forcément, vu la raréfaction de ce genre de cérémonie.

     Hier soir, donc c'était l' enchaîné (le catenacciu ou l'incatinatu ) qui portait la lourde croix  et qui a fini sur la croix. Rassures-vous, on ne l'a pas cloué sur la croix.  C'est juste le symbole .Voici quelques photos .

     

    Il parcourt les ruelles du village qui montent et qui descendent , ceci à la lueur des torches allumées sur son chemin .

    Ce qui est impressionnant, c'est le bruit des chaînes  et celui de la croix qui cogne sur chaque marche

    La mise en croix

    Il a les pieds posés sur le support , heureusement.

    Descente de la croix et mort(théorique) avec sa mère éplorée

    Et retour à l'église; oh! une pénitente. Je croyais qu'il n'y avait que les hommes qui avaient besoin de demander pardon de leurs péchés !

    Et ensuite, on mange le beignets spéciaux qu'on fait à cette occasion:

    Et le vendredi saint

    Je vous souhaite de bonnes fêtes de Pâques

     

     


    17 commentaires
  • Un peu de tradition pendant la semaine sainte : le jeudi saint , après l'office des ténèbres, a lieu la procession des pénitents . Ici , c'est à Corté dans le centre Corse .Ils parcourent les rues de la  vieille ville en chantant : " pleure , pleure ô pêcheur etc..."De temps en temps ,ils font la "granitula " (la coquille de l'escargot ) .

    Et e soir ce sera le "catenacciu"( l'enchâiné ) avec le chemin de croix.


    17 commentaires