•  Mon téléphone portable a été écrabouillé par une voiture  : je l'avais fait tomber et ...le temps que je m'en aperçoive , plaffff!

    Une crêpe!

     Ce n'est pas de ma faute... Aujourd'hui,il y a eu  beaucoup de voitures qui ont traversé le village car le tour de Corse" historique" passait à 2 km de mon village. 

     

    Mon gendre a déclaré que les voitures allaient juste un peu plus vite que moi ...

    En attendant, je n'ai plus de portable;Il faut que j'aille demain en ville pour en trouver un nouveau.

    Et une petite chanson avec le thème des jeudis en poésie (en l'occurence vendredi) proposé parMartine(quai des rimes)

    Furtunatu  (bienheureux )

    U piu chi so innamuratu hè quella di i to capelli
    Ce que j'aime le plus, ce sont tes cheveux
    I to occhji tantu allegri scimiscenu li zitelli
    Tes yeux rieurs font tourner la tête des jeunes gens
    Ma a dilla franca e chjara, eiu so unu di quelli
    A dire vrai, je suis un de ceux là.

     

    A dumenica, la mane quand'è tu esci cambiata
    Le dimanche matin, quand tu sors bien habillée,
    Da furesteri a paisani di tutti si rimarcata
    Les villageois comme les étrangers te remarquent
    Tutt'ognunu di dumanda di quale si innamurata
    Tout le monde se demande de qui tu es amoureuse

     

    La mio ricca di statura bianca è rossa di culori
    Le portrait généreux que j'en fais aux couleurs opaline et vermeille
    A guardatti pari un fiore a parlà incanti u core
    Tu ressembles à une fleur, tu es comme un enchantement
    Bellu cuntentu sera quellu chi cun tè ferà l'amore
    Heureux sera celui qui te fera l'Amour

    Ne vogliu scrive lu to nome da sopra tutte le stelle
    Je veux écrire ton nom dans le ciel
    In paese piu ne nasce cume tè belle zitelle
    Au village, tu n'as pas ta pareille,
    Furtunatu serà quellu chi te mettera l'anellu
    Heureux sera celui qui t'épousera.

     

     


    13 commentaires
  • Romaric, pas de panique !

    Même s'il y a un hic,

    Nous te sortirons de là.

    Il faut que tu m'expliques

    Ce que tu fais sur  là

    Toi,le grand loustic

    Pendu comme une chipolata ?

    Ce n'est pas très érotique !

    Tu voulais faire le para ?

    Avec un parapluie en plastic !

    Au somment d'un grand mimosa .

    C'est le changement climatique

    Qui t'a chamboulé le cerveau, là?

    Nous venons te décrocher Romaric

    Mais ne recommence pas !

    Tu n'es pas Mary Poppins !

    Romaric va épater les élèves avec son parapluie  dans la cour de récré de Jill Bill

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • Le président et notre président de l'assemblée territoriale

     

    Nous avons une collectivité territoriale  de Corse: la CTC en court.

    Depuis quelques temps,il y a un comique qui s'amuse à planter de pied de cannabis dans les jardins  de la CTC

    Il y a quelques mois déjà, les policiers avait arraché quelques pieds sans trouver le coupable.

    ll y  aune quinzaine de jours , rebelote .Et avant-hier  ,  la police a découvert une nouvelle plantation .

    Est- ce le jardinier ? Est- ce un conseiller territorial ? Est- ce le président ?

    Parfois cette assemblée prend de décisions bizarres; parfois on aperçoit un conseiller  somnole tranquillement sur son banc... (Cela arrive aussi à l'Assemblée nationale, me direz-vous. est- ce que la police a farfouillé dans les jardins ? Non ?  Il faudrait qu'elle y songe.

    Depuis cette découverte, la CTC fait l'objet de nombreuses plaisanteries; ils sont la risée des réseaux sociaux chez nous.

    En attendant,le planteur  de cannabis, poursuit son petit bonhomme de chemin;il est têtu car chaque fois qua la police arrache ses plants ,il remet ça.


    17 commentaires
  •  

    Georgina est une super nana

     

    Rien à redire à cela :

     

    C’est une executive woman

     

    Qui ferait peur à Superman

     

    C’est la reine de l’élégance

     

    A faire pâlir celle d’outre-manche.

     

     Elle fait dix choses à la fois .

     

    Elle joue aussi du hautbois.

     

    Toujours la tête sur les épaules ,

     

     Elle ne crache pas sur la gnaule *.

     

    Mais lorsqu’elle s’endort la nuit

     

    Avec ses doudous,et son ordi,

     

    Son pyjama avec des oursons

     

    C’est une fille sans prétention.

     

    (*autre orthographe de gnôle)

    Georgina va bousculer les élèves dans la cour de récré de Jill Bill

     


    26 commentaires
  • Jeanne" Fadosi" à la barre des croqueurs de mots  pour le défi de cette semaine nous propose:

     

    Je vous invite donc à écrire un petit texte en prose ou en vers portant sur un moment (passé, présent, à venir, réel ou imaginaire) particulier (joyeux, saugrenu, étrange, stressant, agréable ...) dans lequel l'électricité (ou son absence) y a joué un rôle important. Mots imposés à inclure (ambre, ampoule, appareil). 

    Défi N°359

    Au village, les lampadaires s'éteignent à 23h30  de septembre à juin.  Après cette heure -là, on se débrouille comme on peut pour trouver le chemin de sa maison.

     Un soir, ma copine et moi, nous rentrions d'un concert  qui s'était un peu prolongé .La 3 ème mi-temps .... .Il était 1h du matin. Le village était plongé dans le noir... et le silence (relatif ) : 35 habitants , forcément ...

    Nous avons garé la voiture et j'ai voulu accompagner ma copine qui habite au milieu du village ,elle n'avait pas de lampe  de poche.

    Nous commençons à gravir les escaliers (il y en a partout dans le village)  . Tout à coup la lampe de poche s'éteint:l'ampoule avait grillé.

    Nous continuons à tâtons en discutant pour nous donner du courage ..

    --Ahhhhhhhhhhhhhhhhh! (c'était ma copine )

    - Quoi? Qu'est- ce qu'il y a ?

    -Là... derrière cet espèce d'appareil ! On nous regarde !

    -Quel appareil ? ...Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh(c'était moi )

    -Des yeux ,(deux paires ) couleur d' ambre brillaient dans le noir  , et nous regardaient fixement.

    Nos cheveux se sont dressés sur nos têtes  : je ne sais pas lesquels étaient les plus dressés;dans le noir ,on ne voit pas .

    Ma copine  essaie de fuir, je la suis , elle s'étale dans les escaliers; je lui tombe dessus.

    On entend une cavalcade :

    - On ne bouge plus ,ou bien on continue ?   chuchotai-je

    --D'abord, tu te lèves   et on continue ... (répond ma copine ). Nos répertoires  étaient éparpillés par terre ;mais c'était le dernier de nos soucis.

    On se relève précautionneusement et là on entend:

    -Miaouuuuuuu. Miaouuuuuuuu....

     Ce n'était que des chats  , aussi affolés que nous ,qui avaient pris la poudre d'escampette, pour nous imiter je suppose ...

     

    -

    Défi N°359

     

     

     

     


    20 commentaires