•  

    Hier soir , vers 22 H, je suis sortie sur mon balcon , non pas parce qu'un Roméo, chantait dessous  comme une casserole, mais parce que  j'ai entendu le coucou chanter . Qu'est- ce qui pouvait bien empêcher le coucou de faire sa nuit tranquillement ,comme un bébé  oisillon ?


    Plusieurs solutions  sont me sont venues à l'esprit :
    1- C'est madame coucou qui appelle son mari volage, parce qu'il est allé voir dans un autre nid , si les ailes d'une autre dame coucou, sont plus douces ; car elle coucoutait d'une façon très énervée ,me semblait-il .
    Elle manifestait son mécontentement .par des coucous désordonnés .


    2-A u contraire, c'est monsieur coucou qui appelle sa chère et tendre, qui s'est attardée chez une copine  , autour  de quelques  vermisseaux et d'un petit verre de liqueur.
    Vous remarquez en passant , que je reste dans les vieux clichés : le mari qui trompe sa femme; ou la femme qui bavarde avec les copines . J'espère qu'il n'y a pas de dames coucous féministes dans le coin, sinon, j'aurai droit à une sérieuse prise de bec !  


    3- C'est une scène de ménage  entre Mr et Mme coucou, pour savoir qui nettoiera le nid ou couchera les petits .(Je n'ai pas bien  entendu s'il n'y avait qu'un coucou ou deux, tellement les coucoutements étaient véhéments  !


    3- Tout simplement Mr ou Mme coucou a une insomnie (comme moi ) et elle coucoute en comptant les puces  ,  pour passer le temps .
    D'après vous, quelle est la solution ,la plus plausible?

    Je vous souhaite un bon week end et moi je repars coucouter chanter .


    14 commentaires
  • Omerille, la reine des banderilles

    Omerille, est la reine des banderilles :
    Toréra dans les arènes de Séville ,
    Les taureaux  elle  provoque et décanille.
     Beaucoup de spectateurs  elle émoustille,
    Avec ses boucles en forme de pampille .
    Tout le monde crie: "Olé, Omerille !
    Caramba,  gare à tes chevilles  !
    Mais elle a bon coeur , Omerille:
    Elle  fait juste semblant de partir en vrille.
    Coquine, elle envoie  toutes ses banderilles
     Dans les fesses des picadors qui vacillent
    Et dans le public ,sa belle mantille.
    Omerille,c'est une torera de pacotille  !

    Omerille, la reine des banderilles

    Les élèves de Jill Bill devront faire attention à leurs arrières ..

    Je ne suis pas très présente en ce moment et jusqu'au 28 au moins: les préparations aux concerts et représentations commencent , sérieusement ...

     


    27 commentaires
  • C'est Lenaïg 

    qui est à la barre des "croqueurs de mots"  pour cette quinzaine.Elle nous propose d'avoir "la tête ailleurs"  .

    La tête ailleurs, je l'ai souvent...Entre mon étourderie (légendaire dans mon entourage) , et le reste ..J'ai du mal à garder ma tête sur les épaules.

    Je crois que ce matin , j'ai la tête ailleurs  ....Mais bon revenons dans le présent .

    C'est ainsi qu'un jour j'ai failli mettre le feu à la maison.

    Je lisais un livre qui me passionnait   et quand je lis, le monde peut s'écrouler, je ne m'en aperçois même pas.

    Mais , j'avais eu la fâcheuse idée de faire du caramel  en même temps.

    Je pensais  le surveiller  d'un oeil  plus ou moins attentif.

    Au bout d'un certain temps, pour ne pas dire ,d'un  temps certain, je vois arriver mes garçons ,qui jouaient dan leurs chambres  , complètement affolés :

    -" Qu'est- ce que c'est cette fumée? Il y a le feu  ? Maman !

    -" Quoi ? Quoi ?  "

    Je lève la tête de mon livre , et je vois une épaisse fumée autour de moi.

    Je saute de ma chaise,  le livre vole , je me précipite  vers la cuisinière, où le caramel  finissait de mourir de sa belle mort . La casserole était complètement noire aussi, le manche commençait à griller ...

    Bref,  je n'ai toujours pas compris comment, je n'ai rien vu , ni senti , ni toussé ...

    J'avais vraiment la tête ailleurs , dans les personnages de mon livre ...

     

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  • Aujourd'hui, j'ai désherbé, j'ai bêché, j'ai planté des tomates, des poivrons, des salades, un pied de melon... J'ai ramassé des fraises sans les sucrer et j'ai oublié de ramasser les petits pois . J'arrête là mon énumération champêtre car je suis fatiguée jusqu'au bout des doigts.

    J'ai rajouté un peu de terreau bio, pour ne pas avoir des mini-légumes;, et dans le sachet, j'ai trouvé  un stylo bleu. J'ai regardé pour voir s'il n'y avait pas aussi,un message envoyé par un légume .Mais je n'ai rien trouvé ; c'était sans doute un message subliminal.

     

    J'ai humé le parfum des roses  en pensant à Ronsard ...

    E admiré les gentils coquelicots , mesdames ..

    Et finalement je préfère ,le ciste qui donne son odeur si caractéristique au  maquis  .

    Tiens je vais aller me reposer dans ce salon improvisé rencontré    lors d'une marche

     

     


    18 commentaires
  •                       

    Briac est gardien d'un lac:

    Le célèbre lac du Bourget

    Il n'aime pas les poètes Briac,

     Mais il aime le muscadet.

    Lorsqu'un promeneur romantique

    S'approche du lac emblématique

    ,Briac le regarde de travers,

    Son coeur se met à battre à l'envers .

    Si le promeneur déclame

    L'oreille de Briac s'enflamme.

    Il pousse le poète dans le lac ,

    Et s'en va boire un armagnac.

    Méfiez-vous de Briac !

     Les élèves de Jill Bill pourront visiter le lac s'ils ne sont pas poètes !

     


    26 commentaires