• Je suis rentrée dans mon île de beauté défigurée par des incendies  . Mon village n'est pas concerné car je suis dans le centre.

    Comme a dit Lucie à son petit frère :

    -"Quand mammò (mamie ) est là, ce sont les vacances.Quand elle  s'en ira, l'école recommencera".

     Jutte n'était pas au courant:

    Aujourd'hui,  pas de courant.

    Elle s'est levée en courant,

     Petit déjeuner, douche  en courant,

     Ordi,meringues en courant.

    Après le temps, elle court,

    Avant de s'arrêter tout court.

    Son cerveau  fait des courts circuits,

    Ses neurones vont  être cuits.

    A courir ainsi de tous côtés,

    C'est sûr ,les plombs vont sauter .

    Jutte, il est temps de respirer,

     Sinon ,la pile va sauter !

     C'est une élève un peu survoltée qui arrive dans la cour de récré de Jill Bill

    Nous avons une coupure de courant toute la journée à cause des travaux d'EDF

     

     

     

     


    25 commentaires
  • Défi N °217  MMandarin et mme Mandarine

    Les Cabadouche , François et Marie, à la barre des croqueurs de mots pour cette quinzaine, nous propose le défi suivant :


    Marie a trouvé dans une brocante, cette élégante estampe qui apparemment évoque  une histoire mystérieuse... Qui sont ces personnages ? Que disent ils ? Que vont ils faire ? A vous de nous le raconter.

     (J'ai rectifié : le csion: c'était le casino)

     Mr Mandarin et madame mandarine  sont sortis de leur palais  en catimini lorsque tous les domestiques  dorment et rêvent à la révolution  (Mao était déjà né ).

    Mme Mandarine :

    -Mon cher , est-ce bien utile d’emmener les chiens avec nous ?

    Mr mandarin : tout l’animal est dans l’homme, mais tout l’homme n’est pas dans l’animal.

    Mme mandrine :

    -C’est bien beau , mais c’est le chien qui me tire, et pas moi qui tire le chien.

    Mr Mandarin :

    -Un voyage de mille lieues  commence toujours par un premier pas.

    Mme :

    -Mille lieues ? Mais tu as perdu la tête  mon cher ! Il faut que nous soyons rentrés avant le jour.

    Mr :

    -La nature fait les choses sans se presser et pourtant tout est accompli.

    Mme :

    -J’en ai marre de tes citations.Tu n’es pas Lao Tseu tout de même !Ou m’emmènes-tu  ?

    Mr :

    -La plus grande révélation est le silence. Mais ,à part cela, nous allons au casino,  incognito et les chiens , c’est pour notre sécurité.

    Mme :

    -Chic alors ? Mais est- ce bien raisonnable ?

    Mr :

    -L’homme qui ne tente rien ne se trompe qu’une fois ;mais trop loin à l’est , c’est déjà l’ouest.

    Mme :

    -Arrête de pontifier et parle  du mandarin clair en net.

    Mr :

    Nous allons à Macao,nous éclater ;Je te promets que nous rentrerons à temps par le bateau de 2 h du matin

    Mme :

    -Ah ! Là je te comprends. !

    Mr:

    -Mais celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage

    Mme :

    -Oh ! Non !Voilà que ça le reprend !

     

     

     


    30 commentaires
  •  

    Le gâteau n'était pas assez exceptionnel

    Pour grimper aux arbres

    C'est l'avis des trois petits cochons et du grand méchant loup.

    Pas de quoi se rouler par terre non plus.

    Il vaut mieux faire une petite sieste  tiens


    15 commentaires
  • Je ne sais pas qui est Orval

    Je ne sais pas qui est Orval

    Mais quelqu’un  m’en a dit du mal.

    Il paraît qu’il a un regard cyclonal

    Une voix sépulcrale,un air zonal

     

    Je ne sais pas qui en veut à Orval .

    Quelqu’un m’a dit qu’il est  vagal

    Qu’il  fume souvent du mescal

    Et   possède une allure paradoxale.

     

    Voulez-vous vraiment connaître Orval ?

     Vous ne craignez pas son ton guttural ?

    Monter dans son auto  un peu bancale ?

    Zut , voilà que j’en dis du mal !

     

    C'est un élève un peu bizarre qui arrive dans la cour de récré de Jill Bill


    26 commentaires
  • Domi à la barre du navire des "croqueurs de mots " nous avait proposé d'écrire une lettre pour la t Valentin .  Il y a eu 22 lettres . Ma lettre est arrivée en tête des votes .Et pourtant,il y avait de belles lettres . Bravo à toutes les participantes.Je remercie celles qui ont voté pour ma lettre .

    Les mots en gras sont des mots imposés.

    Mon amour

    Je t’écris   de ma cellule de nonne ,   assise   sur une chaise dure, les chaussettes aux pieds car  il gèle  .La mère supérieure est radine ; elle ne veut pas chauffer nos chambres et il fait toujours froid  ici.

    Te souviens-tu de notre première rencontre ? 

    Tu es venu dire la messe, un dimanche où le vieux curé avait la grippe, et lorsque nos regards se sont croisés : le feu  de l’enfer s’est emparé de nous . Tu étais si beau , avec ta chasuble dorée que j’en ai oublié le Pater Noster.

     Il me semble  , que le petit Jésus sur sa croix, m’a fait un clin d’œil : il est moins sévère qu’on veut bien  nous le faire croire .

     Nos rendez-vous secrets dans le confessionnal , me réservent toujours des surprises. Ta voix de velours m’ensorcèle et me promet une vie de plaisirs défendus. Nos baisers ardents  ont un goût  de bonbons à la menthe.

     J’éprouve une immense gratitude envers le ciel qui t’a envoyé , tel un ange , sur l’autel de mon église.

    Je ne veux plus réfléchir : je quitte le couvent des oiseaux, sans regrets,

    demain dès l’aube , à l’heure où blanchit la campagne , et à nous la belle vie en amoureux

     Ne me fais pas attendre  : ne sois pas  en retard  aux matines , sinon, je prononce les vœux définitifs.

     Ta nonne  qui t’aime

     Sœur sourire

     


    18 commentaires