• Quand nous sommes allés chanter à Sète, nous avons entendu parler des" zézettes " de Sète .

    Donc, lorsque nous avons eu "quartier libre" , quelques copines et moi , nous  avons cherché les fameuses zézettes . Il a fallu faire quelques  boutiques , pour les trouver . Mais nous y sommes arrivées.

    Je vous mets une photo du net car je les ai mangées .

    Elles sont très bonnes , je vous le garantis .

    Et si vous voulez en faire, je vous donne la recette :

    Mélangez 20 cl de muscat  ; goûtez-le avant, pour être sûr(e)  qu'il soit bon, pas trop sinon, vous allez vous tromper dans les mesures, hips,

         avec 20 cl d'huile d'olive  et 200 g de sucre :pour le régime, le maillot attendra des jours plus chauds.

    Ajoutez un sachet de  levure avec 500g de farine .Remuez bien en chantant une chanson( sétoise de préférence ).

    Mélangez bien puis faites des petits boudins  (tiens , voilà du boudin voilà du boudin   pour les alsaciens, les suisses et les lorrains ... ( pardon, je m'égare ) ,de 15 cm de long . Roulez-les dans un peu de cassonade et déposez-les sur la plaque du four recouverte de papier cuisson .

    Il fallait auparavant  préchauffer le four à 180 . M'enfin, vous ne le saviez pas ?  Il fallait vous le dire ?

    Allons, allons, pas d'excuse si vous les ratez.

    15 minutes de cuisson et  c'est bon.

    Mettez-les sur un plateau, préparez-vous un thé /café/ou chocolat ; posez vos jambes sur la table basse, un bon livre à la main (n'oubliez pas les lunettes  ) ou bien une émission débile à la télé et dégustez le fruit de votre travail sans remords .

    Bon appétit et bon dimanche des Rameaux

     

     

     

     

     


    27 commentaires
  • Safoine voulait être moine

    Mais son papa ne voulait pas .

    Safoine voulut être  chanoine,

    Mais sa maman ne voulut pas.

    Il dilapida son patrimoine

    Et sa fiancée l’ abandonna .

    Il s’en alla en Macédoine,

    Ou  le pauvre  attrapa le zona.

    -« Cela suffit »,  déclara Safoine,

    -Je m’en vais  à Panama

     Et je serais cousu de  pesetas.

     

    Safoine vient distribuer ses pesetas  dans la "cour de récré" de Jill Bill


    33 commentaires
  •  

     

    Comme le vendredi saint approche, je prépare des cagoules .  Ce n'est pas pour moi , non. Je laisse cela aux pénitents qui vont faire la procession .

    D'ailleurs , je ne sais même pas pour qui c'est . Une vieille dame  , d'un village  voisin , a demandé à ma fille, si elle pouvait en coudre quelques-unes de taille différente ...  Alors, c'est moi, qui  me dévoue , comme d'habitude

    J'espère juste que les yeux seront au bon endroit : vous imaginez un pénitent qui fait une cabriole dans les escaliers , dans le noir , avec  son cierge allumé ?

    Il mettrait le feu  à l'aube de son prédécesseur et ainsi de suite  ! Je serais accusée de sabotage  de procession ! Je stresse, c'est sûr.

    Comme je n'ai pas envie de griller en enfer, je vais m'appliquer .

     

     

    En attendant, une petite promenade dans la "scala di Santa Regina" me fera du bien. Je vous souhaite un bon week end . Le mien va être occupé : répétions de chants et danses traditionnelles .

     

     

     

     

     


    25 commentaires
  • Romanella est une ragazza*
    Qui vit sur la Riviera.
    Qui aime la dolce vita.
    Elle cherche un petit gars
    Qui  bientôt la lui offrira.
    Elle rêve de bijoux et de tralalas
    D'une Ferrari ,rouge grenat.
    En attendant, Romanella
    Chez Léonidas, vend des chocolats.

    *fille

    C'est une fille pleine de rêves qui arrive à la "cour de récré" de Jill Bill


    28 commentaires
  •  (Il en manque quelques-uns )

    Retour au bercail  après 15 jours de vadrouille  sur le continent .La fin du voyage a été rude pour quelques choristes  qui ont eu une intoxication alimentaire  .Ils ont mangé des fruits de mer , sans doute avariés.

    Moi, je n'en ai pas mangé car je n'aime pas cela.

    Même le chauffeur de notre car a eu du mal a finir le voyage jusqu'à Ile Rousse  .

    Malgré tout notre séjour a été très agréable mais épuisant: couchés tous les soirs à une heure du matin  au  plus tôt, visite de la ville, shopping , etc...

    Et lorsqu'il y a des fantômes dans les couloirs de l'hôtel , qui vont réveiller tous les choristes ... les lendemains sont difficiles .

     Quoi ? Vous m'avez reconnue ? Ce n'est pas possible  !

    Il nous arrivé d'embarquer sans le vouloir des personnes qui ont pris notre car, pour un bus de la ville ;ils ont été obligés d'aller jusqu'à notre hôtel .. Une copine est venue au fond du car (  c'est comme à l'école, les  les dissipés sont au fond ) , et nous a dit:

    - "Il y a des gens assis à la place et je ne les connais pas ...  J'avertis le chauffeur ? "

    Et c'est ainsi que nous nous sommes aperçus que nous avions des passagers clandestins .

    Au retour, nous avons visité Aigues-Mortes    avant d'embarquer à Marseille .

     

     


    26 commentaires