• Je me rent conte un peux tar que je fait des fotes d'ortaugrafe idiote car j'écrit vitte et je ne me relie pas. mois qui aitait une champione de dicté !

    traduction:

    Je me rends compte un peu tard que je fais des fautes d'orthographe , idiotes, car j'écris vite et je ne me relis pas ; moi qui étais une championne de dictées!

     

     

    motard.jpg

     

    Un  ressortissant chinois demande l'asile politique en  FRANCE.....

     A son arrivée à  Roissy, une meute de reporters  l'attend.

     - Pourriez-vous nous parler des difficultés de la vie quotidienne en  Chine ?


     - A   vrai dire, honorables journalistes, on ne peut pas se  plaindre...          

      -  Qu'en est-il de la liberté de parole et d'opinion ?

     -On ne peut pas se plaindre...

     -  Et le respect des droits de l'homme ?

     -On ne peut pas se plaindre non plus...


     - Mais alors, dit un journaliste, pourquoi demandez-vous l'asile politique chez nous ?

      - Parce qu'en France, on peut se plaindre  !!!       

     

     Une  vieille chanson ": Bambino "

             


    24 commentaires
  •    kama.jpg

     

     

    une faute d'orthographe peut tuer:

    Un homme accablé de problèmes décide de se pendre. Il accroche une corde à une branche d'arbre, puis monte sur un tabouret.
    Il passe sa tête dans le nœud coulant et s'apprête à sauter, lorsqu'un brave curé qui passait par là lui crie :

     - Arrêtez, arrêtez ! Ne faites pas ça, mon fils ! Songez que Dieu nous a donné la vie ! Quels que soient vos soucis et vos peines, vous trouverez force et réconfort dans les Saintes Ecritures. Tenez, je vous donne ma Bible. Ouvrez-la à n'importe quelle page, et suivez les sages conseils qu'elle vous donne ! ! !

     Le curé s'éloigne, content d’avoir pu donner la « bonne parole ».
    L'homme se dit que cela vaut peut-être la peine d'essayer.
     Il se libère de la corde et descend du tabouret.
     Il prend la Bible, l'ouvre au hasard et lit ......
     
     "Repens-toi !"

    chameau.jpg

    Une pensée de Coluche:

     

    Si je dis   :

    l'Algérie aux algériens tout le monde dit   bravo!!!

    la Tunisie aux tunisiens tout le monde dit   bravo!!!

    la Turquie aux turcs tout le monde dit   bravo!!!

    l'Afrique aux africains tout le monde dit   bravo!!!

    ... la Palestine aux palestiniens tout le monde dit   bravo!!!

            

    Mais   quand je dis la France aux français on me traite de raciste!...."

     

     

    Le père et la fille :

     Nando Acquaviva compositeur musicologue corse, est l'un des membres fondateurs du groupe corse A Cumpagnia
    a enseigné la musique à l'université de Corse;


    Sa fille Battista  est chanteuse;

    Chant sacré: "Diu ti salvi Maria  CORSICA"

     


    43 commentaires
  •  


    chevre-copie-1.jpg  

    ( Sur une route nationale de Corse )


     

    Un couple de personnes âgées célébrait leur soixantième anniversaire de mariage. Le couple s’était épousé comme amis d’enfance et revenait à leur vieux quartier après leur départ pour la retraite. Main dans la main, ils marchaient revenant voir leur ancienne école. Ce n’était pas verrouillé, donc ils sont entrés et ont retrouvé le vieux pupitre qu'ils avaient partagé, où  Henri avait gravé :

    « Je t'aime, Julie. »

    En revenant à la maison, un sac d'argent tomba d’un   fourgon blindé, atterrit pratiquement à leurs pieds. Julie le prit rapidement et l’emporta à la maison.
    Là, elle compta l'argent - cinquante mille dollars !

    Henri  déclara : « Nous devons le retourner ».
    Julie : « Qui trouve garde. » Elle remit l'argent dans le sac et le cacha dans leur grenier.

    Le lendemain, deux policiers vinrent dans le quartier cherchant l'argent. Ils frappèrent à leur porte.
    « Pardon, auriez-vous trouvé un sac qui est tombé d'un  fourgon blindé hier ? »

    Julie  s’écria  : « Non ».
    Henri déclara : « Elle ment. Elle l’a caché dans le grenier ».
    Julie : "Ne le croyez pas, il est sénile ».
    Les agents se sont tournés vers Henri  et ont commencé à l'interroger :

    « Voulez-vous nous raconter l'histoire depuis le début. »
    Henri  dit :
    « Bien, quand Julie  et moi revenions de l’école, hier… »
    Le premier officier se tourna vers son partenaire et déclara :
    « Partons d’ici ! »

     

    garage.jpg


    22 commentaires
  •  

      chatwc.jpg

     


    La Mère supérieure du couvent , réveillée de bonne humeur, décide de faire le tour des cellules.
    - Bonjour Soeur Marie, je vous trouve très bien aujourd'hui et ce que vous tissez est très joli !
    - Merci ma Mère, vous aussi vous êtes très bien, mais il semblerait que vous vous êtes levée du mauvais côté du lit !

    Un peu étonnée , elle continue sa tournée.


    - Bonjour Sœur Marguerite, je vous trouve très bien aujourd'hui et ce que vous brodez est très joli !
    - Merci ma Mère, vous aussi vous êtes très bien, mais il semblerait que vous vous êtes levée du mauvais côté du lit !
    La Supérieure se mord les lèvres et continue son inspection mais toutes les nonnes lui font la même réponse.

    Quand elle arrive à la quinzième nonne, elle est à bout de nerfs et, les dents serrées, elle dit : - Bonjour Sœur Noëlle, soyez sincère... Croyez-vous que je me suis levée du mauvais côté du lit ce matin ?
    - Oui, ma Mère...
    - Et qu'est-ce qui vous permet de dire ça ?
    - Vous avez mis les sandales du Père Émile !!

     

     

    fer.jpg

     

    (va voir ta mère, elle sait le faire )

     

     

    OB est très lent; je ne sais pas si c'ezst chez moi seulement  !


    42 commentaires
  • bonshommes.jpg

     

     

     

     

    Test du policier :
     Vous êtes policier et vous marchez dans une rue déserte avec votre femme et vos deux enfants.
     Soudain, un " jeune " (c'est comme ça que les journalistes les appellent) se précipite sur vous avec un grand couteau. > Vous avez votre arme de service sur vous. > Vous avez quelques dixièmes de secondes pour réagir.
    LE POLICIER CHINOIS :
     une balle en plein cœur, le voyou est mort.

    LE POLICIER RUSSE :
     une balle entre les deux yeux, le voyou est mort.

     LE POLICIER AMÉRICAIN :
     pan, pan, pan, pan, pan,
     pan, pan, pan, pan, pan,
     pan, pan, pan, pan, pan,
     clic ! changement de chargeur
     pan, pan, pan, pan, pan,
    pan, pan, pan, pan, pan,
     pan, pan, pan, pan, pan,
    le voyou est mort.

     LE POLICIER ARABE :
     dans la seconde le gars est égorgé, émasculé, énucléé et bouffé par les  chiens, bref, mort.

     LE POLICIER FRANÇAIS :
    - Je garde mon sang-froid et j'analyse la situation...  si je tire :
    - Suis-je en état de légitime défense ?
     - A-t-il un permis pour le port de ce couteau ?
     - Ai-je bien vérifié que ce n'est pas un Arabe, parce que, dans ce cas, tuer au couteau fait partie de sa "culture" et je n'ai donc pas le droit de m'y opposer ?
     - Les médias vont-ils en faire une victime ?
     - Est-ce un "jeune" de quartier incompris par la société ?
     - Est-ce que cela va être vu comme du racisme s'il fait partie de la diversité ", des "minorités",
     etc.
     - Est-ce que la ville va être ensuite mise à feu et à sang par les "jeunes" des quartiers ?
     - Est-ce que je vais être poursuivi par la Halde, le MRAP, SOS Racisme, etc. ?
     - Est-ce que ma famille sera traînée dans la boue, ma vie disséquée depuis la maternelle, mes enfants menacés ?
     - Est-ce qu'on va parler de "bavure" dans les média et me condamner ?
     - Combien de dizaines de voitures vont brûler si je tire ?
     - l'Etat devra-t-il par ma faute négocier la paix sociale dans les «quartiers» ?
    Le Ministre de l'Intérieur, quelque jours plus tard :
    - "En vertu des pouvoirs qui m'ont été conférés, je vous fais à titre posthume, Chevalier de la Légion d'honneur"

     

     

    pull.jpg


    35 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique