• suite écossaise

    Vous vous souvenez de la jeune dame écossaise  , qui s'ennuyait dans sa tour ? histoire écossaise

     

    La jeune  dame écossaise , ruminait sa vengeance depuis 3 jours; pendant ce temps une vache au pied de la tour , ruminait son herbe .

    vache

    Mais non,une vache écossaise n'est pas à carreaux , quelle idée!

    La jeune femme eut une idée: d'accord, trois jours pour avoir une idée, c'est long , mais elle n'a pas que ça à faire !!

    Elle appela à la rescousse son cousin , qui était bidasse, à Arras (Chef-lieu du pas de Calais)

    arras clio

    Il partit sans flâner ,lui. Il rejoignit sa cousine  au trot .Elle lui demanda d'enlever la dame de Haute-Savoie qui se prélassait au soleil  , de l'emmener   au Québec   et de la lâcher dans la nature !  C 'est ainsi que celle-ci se retrouva   déplacée, manu militari , roulée dans un tapis ,comme Cléôpatre ,mais la ressemblance s'arrête là!

     Elle ne se retrouva pas  aux pieds  de César mais devant  un ours  blanc .

    quebec

     Heureusement que Catcent ,link n'écoutant que son courage , se mit entre l'ours et elle! Ce qu'il advint de lui ensuite, nul ne le sait ; mais  on entend raconter dans les longues veillées d'hiver   , qu'il se serait installé comme trappeur  dans le grand nord,  et qu'il vend des peaux d'ours blanc .

    Quant à la Dame de Haute-Savoie ,elle fut enlevée par un indien , qui profitant  du combat titanesque entre l'ours et Catcent , l'enleva   et l'emporta sur son épaule , comme un vulgaire sac de feilles d'érables! Elle ne s'appelait pas Sabine pourtant .. Nul ne la revit

    DEVANTURE SING

     

    La jeune fille écossaise  n'attendit pas 107 ans  dans sa tour d'ivoire; Débarrassée de sa rivale, elle descendit de  sa tour d'ivoire  car , elle avait repéré  un superbe château à quelques   lieues de là ; elle avait envoyé des signaux lumineux au seigneur des lieux ,mais il avait le nez dans les nuages et il poétisait  du matin au soir . Il paraît qu'il s'appelait  Liedich link(il faisait croire à tout le monde qu'il habitait dans le sud , : surtout ne le répétez pas! )

    E lle avait adopté la devise du chevalier de Lagardère(un lointain cousin , du côté du grand-père de l'oncle de  sa mère);

    -"Si tu ne vas pas à Lagardère , moi , Larardère  ira ,  moi, j'irai à toi"

     

     

     palais de holyroodhause

    Elle  grimpa  , en rappel ,le long des murs et du donjon (elle aimait la difficulté ert puis cela aurait été trop banal de frapper à la porte! ) .Elle entra par la fenêtre de la chambre du poète , qui poétisait : ce qui se passa ensuite  pourrait  choquer vos chastes oreilles.Donc ,je vous le laisse imaginer .

    Toujours est-il  qu'ils vécurent heureux  et  qu'ils eurent beaucoup de petits poètes et poétesses .

    bourges3

    (Ne vous fiez pas aux apparences ;d'habitude ils ont des vêtements plus chics! )

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 16:01
    Nettoueis qulle faço

    je suis bien contente que tout se soit arrangé pour eux ! J'ai aimé lais je suis en train de tournée dans mon salon dans le sens contraire des aiguilles d'une lontre pour récupérer mon équilibre

    Bisousss ma Fanfan

    2
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 17:16
    Quichottine

    Finalement, tout est bien qui finit bien.

    Morte de rire quand même et très admirative pour la façon dont tu as présenté tes cartes postales... qui sont superbes !

     

    Lorsque tu verras des vaches à carreaux, n'oublie pas de les prendre en photo

    Elles feraient très bien dans mon bestiaire.

     

    Passe une belle soirée. Bisous.

    3
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 20:22
    reinette

    elle est géniale ton histoire en plus elle finit bien.

    j'aime les fins heureuses

    bisous

    4
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 20:52
    Solange

    C'est un beau conte qui nous fait voyager et la fin est heureuse. Bravo pour l'imagination.

    5
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 20:55
    un p'tit mot de Tati

    Hello Fanfan ,

    Mais quelle histoire , et encore heureusement que cette pôvre fille n'a pas eu l'idée de se noyer dans le wiscky,cette fin qui finit bien me ravit car au moins ses efforts ont étés récompensées.

    Bravo j'adore ton humour et ta verve.Merci pour la carte,je ne me souviens pas si je te l'ai déja dis . Quand je suis à jeun ,je perds la mémoire ..!!!

    Bon weekend à toi  et forts poutous.

    6
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 21:11

    Chez toi, la moindre carte postale deveient une belle aventure et j'adore ! Bisous

    7
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 21:15
    Oxygene

    Fanfan, tu sembles avoir une imagination inépuisable et tu m'as bien fait rire... En tout cas cette scénarisation de tes cartes postales est vraiment super...

    Quant à la grande question des dessous du kilt, je me suis étendue (avec plaisir) sur le sujet et te conseille de taper "sous le kilt" sur Google. Tu auras la réponse à certaines questions existentielles...  

    Gros bisous à toi Fanfan !

    8
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 21:52
    cricket1513

    Quel voyage !!

    merci fanfan

    merci aussi pour ton explication pour le lien barré :)

    bonne soirée et bon week end !
    christelle

    9
    Samedi 11 Septembre 2010 à 00:51

    tiens j'ai mis un yack dans mon dernier article qui ressemble un peu à cette vache écossaise :-)  bisous bon week-end :-)

    10
    Samedi 11 Septembre 2010 à 04:06

    plein de petits bisous poétiques à toi du coup :)

    passe un beau samedi

    11
    Samedi 11 Septembre 2010 à 06:49

    Bravo ! Faut le faire, une présentation de cartes postales en nous faisant rire !!!

    Bon week-end ! Bisoux. +++
     
     

    12
    Samedi 11 Septembre 2010 à 11:37
    fanfan

    merci; je donne libre court à mon imagination.Bisous

    13
    Samedi 11 Septembre 2010 à 11:38
    fanfan

    Elles sont étranges ces vaches; bisous

    14
    Samedi 11 Septembre 2010 à 11:38
    fanfan

    merci beaucoup ! toi aussi

    15
    Samedi 11 Septembre 2010 à 11:48
    fanfan

    N'est-ce pas? Pas besoin d'avions!!

    Merci

    16
    Samedi 11 Septembre 2010 à 11:53
    fanfan

    Je vis souvent dans le rêve, hélas!!

    Merci Je cours , je vole  voir sur Google

     Gros bisous

    17
    Samedi 11 Septembre 2010 à 11:54
    fanfan

    j'aime imaginer des choses!! Bisous

    18
    Samedi 11 Septembre 2010 à 12:44
    fanfan

    J'aime les fins heureuses !*Comme j'ai la tête à l'envers moi ausi, je ne sais plus si tu mé l'as dit!!Bisous

     

    19
    Samedi 11 Septembre 2010 à 12:53
    fanfan

    Merci; j'aime les fins heureuses

    20
    Samedi 11 Septembre 2010 à 12:58
    fanfan

    merci; je suis comme toi, j'aime quand cela finit bienBisous

    21
    Samedi 11 Septembre 2010 à 13:11
    fanfan

    Un peu de bonheur dans ce monde tristounet cela fait du bien , n'est-ce pas?

    Merci! Oui, elles sont belles; je demande  à la famille  et aux amis de m'en envoyer lorsqu'ils se déplacent .

    Promis, si j'en vois une , je t'envoie la photo  sans faute!! Bisous

     

    22
    Samedi 11 Septembre 2010 à 13:23
    fanfan

    Merci, j'espère que tu vas le retrouver ! C'est assez pénible cela!!

    Courage; Bisous

    23
    Dimanche 12 Septembre 2010 à 01:45
    SONYA

    un petit coucou du soir dors bien

    belle journée de dimanche

    bisous 

    24
    Dimanche 12 Septembre 2010 à 11:03
    fanfan

    Je veux bien te croire! Tu en connais un rayon!!C'est sûrement lui!!

    J'aime beaucoup les poèmes de Clémen Marot

    25
    Lundi 13 Septembre 2010 à 12:00
    fanfan

    merci beaucoup .Bisous

    26
    Josette
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 15:05
    Josette

    Ce poète je sais qui c'est ! reconnu le jeune Clément  et voici ce qu'il écrivait :

    Des cinq points en amours

     

    Fleur de quinze ans (si Dieu vous sauve et gard)

    J'ai en amours trouvé cinq points exprès :

    Premièrement, il y a le regard,

    Puis le devis, et le baiser après ;

    L'attouchement le baiser suit de près,

    Et tous ceux-là tendent au dernier point,

    Qui est, et quoi ? Je ne le dirai point :

    Mais s'il vous plaît en ma chambre vous rendre,

    Je me mettrai volontiers en pourpoint,

    Voire tout nu, pour le vous faire apprendre.

     

    Clément Marot (1496-1544)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :