• La Corse d'avant : et Hosanna in Excelsis (chanson qui a gagné à l'Eurovision des langues minoritaires en Suède en 2010

     

     

    Aux portes du paradis...

    L'homme commence son récit...
    - Cela faisait un certain temps que je soupçonnais ma femme d'avoir une relation extra-conjugale. Je suis donc rentré chez moi à l'improviste et évidemment, je l'ai trouvée complètement nue sur le lit. J'ai immédiatement fouillé l'appartement pour trouver le coupable. Rien. Notre appartement  est au 15ième étage, et j'ai ouvert la porte du balcon.
    Ah! Ah! Il était là. Suspendu dans le vide et s'agrippant à la rambarde du balcon.
    Je lui ai piétiné ses mains pour qu'il tombe mais il tenait bon... Alors je suis parti chercher un marteau. À grands coups sur chaque main, il a fini par lâcher prise. Mais un arbre a amorti sa chute. Voyant qu'il bougeait encore, j'ai attrapé le réfrigérateur de la cuisine et je l'ai fait basculer sur cet individu.
    L'effort a été si violent que j'ai succombé à une crise cardiaque. Et donc me voilà.
    - Je vois, dit St-Pierre, passionné. C'est bon, vous êtes admis au Paradis.

    Un second homme se présente peu après et commence à raconter l'histoire de sa mort à St-Pierre.
    - Voyez-vous, débute t-il, j'étais en train de repeindre mon balcon au 17e étage d'une tour. Mon tabouret a vacillé et j'ai basculé dans le vide. Mais j'ai eu la possibilité de me rattraper à un balcon deux étages plus bas.
    Je pensais être sauvé quand le propriétaire de ce balcon à commencé à me piétiner les mains, puis à me casser les doigts à coups de marteau. Il était fou-furieux que je m'accroche à son balcon.
    Et pire lorsque j'ai lâché prise, comme je ne suis pas mort tout de suite, ayant été amorti par un arbre, il m'a balancé son frigo sur la tête pour m'achever...
    - Oui, j'ai entendu parler de cette histoire, vous pouvez entrer au Paradis...

    Un troisième homme arrive et entame lui aussi son récit à St-Pierre :
    - Franchement, je ne sais pas comment c'est arrivé. J'étais caché à poil dans un frigo.

     

     

     


    3 commentaires
  • pointe.PNG

    Au  restaurant, Alphonse Allais examine avec soin la carte et le  menu, puis finit par commander  :
    -  Donnez-moi, pour commencer, une faute  d'orthographe.
     Le  garçon, imperturbable, répond  :
     - Il  n'y en a pas, monsieur  Allais.
     -  Alors, dans ce cas, pourquoi les mettez-vous sur le menu  ?

     

     

    Monsieur Guitry, comment voyez-vous la vie amoureuse  ?
     - C'est  très simple : on se veut et on s'enlace ; puis on se lasse et  on s'en  veut.

     

     

    Un jour  d'inauguration devant Guernica, un touriste allemand  apostrophe Picasso  :
     -C'est  vous qui avez fait ça  ?
    -Non !  C'est vous  !

     

    D'aventures en aventures


    1 commentaire
  •  

    petis-enfants.jpg

    - Dans cette prison, dit le directeur à un nouveau prisonnier, nous essayons de faire travailler le détenu dans la profession qu'il a pratiquée.
    - C'est une bonne nouvelle ! dit le prisonnier.
    - Et que faisiez-vous avant ? lui demande le directeur.
    - J'étais portier !

     

    A la réserve animale de Thoiry, malgré les interdictions des gardiens et les observations de la maman, ce papa a ouvert la vitre de la voiture pour photographier les lions qui sont tout près. Beaucoup trop près au goût de la maman qui a très peur.
    - Ne t'en fais pas, dit Dominique (6 ans), pendant que le lion mangera papa, tu auras le temps de fermer la vitre.

     

     

    Paghjella di 'limpicati paghjella des pendus ) par" 'a filetta"

    Sè vo ghjunghjite in Niolu         Si vous arrivez au Niolo

    ci viderete un cunventu,             Vous verrez un couvent

    di u tempu u tagliolu                   Depuis ce temps les taillis

    ùn ci n'hà sguassatu pientu.     N'ont pas effacé les pleurs

    Eranu una sessantina               Ils étaient une soixantaine

    chjosi in pettu à lu spaventu.     Enfermés , l'épouvante au coeur.

     

    Dopu stati straziati                      Après avoir été  tourmentés

    da i boia, o chì macellu!             Par le bourreau , oh, quelle boucherie!

    Parechji funu impiccati,              Plusieurs furent pendus

    ci n'era unu zitellu                        Parmi eux , un enfant

    l'anu tuttu sfragellatu                   Ils l'ont démantibulé

    è di rota è di u cultellu.                Avec la riue et le couteau.

     

    Oghje chì ghjè oghje in Corscia       Aujourd'hui, de nos jours en Corse

    fateci casu una cria                             Pensez-y un peu

    si pate sempre d'angoscia                On perçoit encore l'angoisse

    intesu di Marcu Maria.                         Ressentie  par Charles-Marie

    Era quessu u su nome,                      C'était   cela son nom

    mancu quindeci anni avia.                 Il n'avait pas quinze ans.

     


    8 commentaires
  •  

    la-Corse 4864

     

    -On y va ou on n'y va pas , sur cette petite île  ?

    -Hum ... La mer est un peu agitée ...

    CYCLISTES

     

     

    -Tu préfères aller sur la plage de Saleccia ? Libre à toi d'avaler des tonnes de poussière! -Tu aurais pu penser au masque et aux lunettes ! Tu l'as fait exprès  !

    MER3

     

     

    -Alors ? Contente ?

    - Heu... Finalement ... Je reconnais que cela en valait la peine   ....Mais .....

    SALE3

     

    -Quoi encore ?

    -IL y a des rochers ! Tu es sûr qu'il n'y a pas des oursins  ! Je sens que je vais me piquer les pieds!

    PLAGE4

     

    -Tu as oublié le parasol  aussi!

    On a l'air de quoi, avec ces deux bâtons et cette serviette ?

    -De peaux-rouges sur le sentier de la guerre !!

     

    la-Corse 2231

     

    -Puisque tu te moques de moi, je retourne dans mon village !

    POUSSIRE 4X4

     

     

    -Et qui c'est qui va nettoyer la voiture  ? 

    -tu as des muscles  : montre donc qu'ils sont vrais !

    la-Corse-8184.JPG

     

    - Seigneur, pardonne-leur ! Ils disent n'importe quoi !


    23 commentaires
  •  

    casgiu.png

    Sondage : c'est la mode; alors allons-y !

     

    Vous lavez-vous les dents après avoir mangé du vieux fromage corse ?

     

    -Oui .......................................................................................................................10%

     

    -Oui, mon standing l'exige .................................................................................5%

    (quelques play-boy sur le retour ? )

     

    - Non, pourquoi ? .................................................................................................15%

    (Aux innocents, les mains pleines !)

     

    -Inutile, j'ai un dentier ......................................................................................30%

    (Ont tenu à garder l'anonymat  )

     

    - Je n'ai pas de brosse à dents, je n'ai qu'une brosse à chaussures ..........12%

     

    - Je ne mange pas de fromage corse, je suis raciste ........................................3%

    ( Ont demandé expressément à garder l'anonymat ...On se demande pourquoi ? )

     

    - Non , car je mange du camenbert ....................................................................0,001%

    ( Un normand pur et dur sans doute )

     

    - N'ont pu être interrogés ni approchés ...........................................................5%

    (Ils mangeaient du fromage corse très vieux )

     

    - Non, pourquoi, ça se sent ?..................................................................................0,009%

     

    - N'ont pas compris la question .......................................................................... 20%


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique