•  

    Parfois, j'ai comme une envie d'évasion quand je vois passer un bateau ...

    D'accord, je n'en vois pas passer souvent du haut de ma montagne ...  J'essaie de regarder avec les jumelles : il y a toujours , une montagne, un arbre, un rocher,une fleur, pour cacher la mer .

    Inutile de m'égosiller à déclamer :

    -Anne ,ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir , à l'horizon ?

    D'ailleurs, ma soeur ne s'appelle pas Anne , mais elle habite au bord de la mer : elle en voit passer des bateaux à Ajaccio .

    Même si elle me répond :

    -"Oui , je vois passer les bateaux ." Cela me ferait "une belle jambe" ,   puisque moi, je ne peux pas les voir Le problème est insoluble à moins que je n'aille habiter sur le sommet de la montagne, qui est en face de ma montagne  et qui me cache la vue .

    Mais cela n'est pas d'actualité pour l'instant : je ne suis pas prête à mener une vie d'ermite dans une grotte , juste pour voir passer les bateaux .

    Alors, puisque je ne peux pas déplacer les montagnes,  je continuerai à me déplacer en auto pour voir la mer.

    Je vous souhaite une belle semaine ensoleillée

    Voir passer les bateaux ...

     

     

     


    3 commentaires
  • Je parle créole

    Je vais me mettre au créole : pas seulement par esprit d'exotisme , mais par la volonté de mon ordinateur.

    Le "R" a décidé de faire une grève sporadique, qui risque de devenir illimitée , vu le contexte social actuel .

    Je ne pense pas qu'il veuille une augmentation de salaire ,mais plutôt une diminution des heures de travail.

    Donc,en supprimant, le "R" , je vais prendre l'accent créole . Ce sera joli n'est- ce pas ?

    En me lisant, vous auez l'impression d'être ailleus, sous les cocotiers , su une plage de sable blanc , en tain de déguster une mangue bien mûe ...  ... Ah ! Vous voyez... Cela commence ...

    Femez les yeux et chantez :ça sent la banane, la vanille et le cumin ... un petit tour à la Réunion

     

     


    19 commentaires
  • Moustiques aiguisent leur dard ;

    Attention : peau sensible s’abstenir.

    Régal de ceux-ci, qui sont affamés .

    Gourmandise lorsqu’il y a du lard !

    Essaim sanguinaire ; vite fuir !

    La margelle du puits,  danger !

    L e seau me tend les bras : je descends

    Et  adieu les moustiques, l’eau m’attend .

    Le tire-bras :

     c'est ce que nous disait une vieille dame lorsque nous voulions nous approcher d'un vieux puits abandonné :

    "-Si vous vous penchez, le tire-bras va vous  prendre et vous emmener au fond du puits ."

    C'est le jour des acrostiches chez Lénaïg ,


    20 commentaires
  • Le conflit en Syrie , qui dégénère plus ou moins, va-t-il arriver jusque dans nos villages  ?

    Un gentil berger , que nous sommes allés voir hier,  Antoine, a déclaré son inquiétude  profonde :

     -Si Poutine envoie un missile  sur la Corse, cela va faire un grand trou  et  la Corse va couler  !

    Ma fille lui a innocemment demandé :

    - Vous savez nager au moins  , Antoine ?

    - Oui, heureusement  ! J'ai appris tout seul quand j'étais petit : je  me baignais dans le Golo (notre principale rivière qui traverse la Haute-Corse) . D'ailleurs, lorsque j'ai dit à mon père que je savais nager, il m'a  donné un "scaboghju" (une tape ) . Je ne sais pas pourquoi !

    -- En attendant, cela pourra  vous servir , peut-être  ! "

    J'espère qu'Antoine  n'est pas un devin .   Mais , on n'est jamais trop prudent , n'est- ce pas ?

    Donc, je prépare ma bouée ,   pour parer à toute éventualité  , vu que je ne suis pas une grande nageuse.

    Je vous souhaite un bon dimanche . Pas trop présente  car nous avons déjà commencé la saison  pour les représentations de  danses et les concerts.

     

     


    20 commentaires
  • Regardez-les  voler  partout :

    Ils   tournent, tournent en rond

    Broutillent-ils le burn-out

    Abusif, de leur  copain  Raymond ?

    Mais  non, vous n’y êtes pas  du tout !

    Bousculent-ils les nuages  félons ,

    Expulsant  une pluie jouvencelle ?

    Là, aussi, vous faites une grossière  erreur .

    Les oiseaux qui tournent en ribambelle

    Exultent de joie :  c’est le temps des fleurs.

    Ribambelle

    A l'initiative, de Lenaïg,

    en attendant le retour de Maîtresse Jill Bill

     


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires