• Exilia a pris son barda

    Exilia  a pris son barda

    A mis son tralala

    S'est exilée à Cuba

    Est devenue rasta.

    Elle a cultivé du manioc

    Pour guérir de ses tocs .

     

    N'ayant pas la baraka,

    Elle a eu la tourista.

    Cela l'a laissée flagada !

    Elle a décidé illico ,

    De  chanter le fado.

     

    A l'opéra  de Cuba

    C'est la diva  Exilia .

    On l'appelle Juanita

    Et aussi la banana:

    Allez donc savoir pourquoi ?

     

    Exilia a pris son barda

    Exilia va avoir des fans dans la cour de récré de Jill Bill

     

     

     


    21 commentaires
  •  

    Hier , sous un soleil radieux nous sommes partis à la recherche d'un sentier perdu ...

    Nous avons rencontré, un arbre perdu

    Nous voici sur le sentier perdu et retrouvé , mais sans être certains d'arriver quelque part...

    Une construction ? Un puits? un réservoir ? Perdu lui aussi ...

    Après avoir trouvé une piste , nous avons rencontré un camion perdu : suicide ?

    Nous avions envisagé de faire de stop mais nous avons perdu  tout espoir ...

    Une chaise perdue aussi.

     

    un ruisseau perdu ...

    Et , après 3 heures 30 de marche, je me suis aperçue que  j'avais perdu mon téléphone portable .

    Que faire : revenir sur mes pas, finir à quatre pattes , et passer la nuit dans le maquis, pour cause d'épuisement et  de perdition ?

    Ou bien refaire le chemin aujourd'hui (j'en suis fatiguée par avance)  ou attendre qu'un sanglier me le ramène , à moins qu'il ne l'avale.

    Une copine m'a d'ailleurs appelée (elle se reconnaîtra): elle m'a dit qu'elle a reçu un appel d'un sanglier , disant qu'il avait retrouvé mon portable .

    Enfin la civilisation ...

     

     


    27 commentaires
  • Deux petits canards au bord de la mare .....

    Ce soir, après avoir attendu 3 h30  chez le médecin pour   la routine, après avoir sauté le repas de midi, je suis rentrée affamée et joyeuse ça je ne sais pas pourquoi ..)

    Je me suis jetée sur le Nutella (même pas honte ), j'ai avalé deux belles tartines ;puis, j'ai mangé un petit bout de chocolat au caramel (toujours pas honte)  et là, je me suis dit :

    -"Stop ! "

    Je me suis  étonnée moi-même ! J'ai stoppé l'orgie de douceurs .

    Promis:  ce soir, je mange ma soupe de légumes  et un yaourt .

    Quand on a la chance de ne pas grossir  rien qu'en regardant un biscuit, il faut en profiter  tous les jours ,de temps en temps .

    Et puis, lorsqu'on habite un village en pente, on élimine  de gré ou de force.

    Je vous souhaite un bon week end

     

     

     

     


    24 commentaires
  • Ma chère Espérance
    Est-ce par inadvertance
    Que vous avez oublié
    Vos petits souliers
    Dans ma chambre à coucher?

    Ou bien est- ce par vengeance
    Ma très chère Espérance
    Que votre petite culotte
    Traînait près de la hotte  ?


    Quand ma femme est rentrée
    Un ouragan s'est déchaîné ,
    Je n'ai dû mon salut
    Qu'à une fuite éperdue.

    Ma belle Espérance
    Appelez une ambulance
    Je ne suis plus entier
    Il va falloir me recoller
    Ce qui faisait votre attirance.

    Voilà une élève  rancunière  qu'il va falloir éviter "dans la cour de récré" de Jill Bill

     

     


    31 commentaires
  • Jill Bill

    à la barre des "croqueurs de mots " nous propose :

    Mari bricoleur rime t-il avec

    « La maison du bonheur... »

    Je vous invite à broder

    En prose ou poésie

    Avec UN mot imposé : "Idiosyncrasie" 

     

     

     C'est la maison du bonheur
    Elle est un peu de guingois
     Nos coeurs aussi, ma foi.
    Si elle n'est pas d'aplomb
    C'est le mari qui est fâché
     avec le fil à plomb : c'est plombé!
    Il n'a pas le compas dans l'oeil .
    Il fait tout en trompe-l'oeil .
    Son idiosyncrasie face au bricolage
    Le pousse parfois au trucage
    Ne vous fiez pas à la façade:
     Elle semble avoir échappé à une tornade
    Mais l'intérieur est un vrai nid d'amour
    Où maladroit rime avec toujours.
    Ne cherchez pas le poulailler :
    Un jour de vent,il s'est envolé.
    Il ressemblait à la tour de Pise
    Il n'a pas résisté à la bise.
    Ni aux sarcasmes des villageois .
     Juré: on ne l'y reprendrait pas !
    Alors laissez-nous vivre  en biais , paix:
    Pour être heureux, vivons cachés.

     

    Et surtout: n'oubliez pas de vous essuyer les pieds sur le paillasson  avant d'entrer.

    PS:pour le poulailler  , c'est du vécu: mon mari l'avait fait penché , (sans le vouloir) et il s'est envolé à la première tempête au grand désespoir des poules!  On en parle encore dans le village  de ce poulailler qui ressemblait à la tour de Pise!


    32 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires