• Je n'ai plus aucune excuse pour traîner ainsi .... L'été est fini ...l'automne est là même si on ne s'en aperçoit pas vraiment .

    Les estivants et les touristes sont partis ...presque tous.Il en reste encore quelques-uns  : hier, j'ai vu deux motards , sur la place du village.Ils étaient complètement affolés, suants soufflant . L'un d'eux m'a demandé :

     -Elles sont toutes comme ça , vos routes ?

     -??? Ah! Vous parlez des virages et des précipices?

    - Oui ! On voulait continuer,mais nous n'osons pas aller plus loin.

    - Effectivement, si vous continuez vers le Niolo, c'est pire ,mais dans ce sens,  vous serez du côté des rochers, et pas du bord.

    -Heu....Non.Nous préférons faire demi-tour .

    -Dommage , c'est superbe dans cette région .

    Mes arguments n'ont pas réussi à rassurer les motards: le coeur qui bat lorsqu'on croise un véhicule  ,et qu'on aperçoit le vide, tout près ; le sensation qu'on ne verra jamais le bout de la route ...Ils sont repartis  par une autre petite route moins dangereuse  et avec moins de précipices  pour retrouver la nationale et la civilisation ....

     

     


    19 commentaires
  • Le vieux lavoir  se repose en se rappelant le bon temps où il voyait les lavandières du Portugal  se rassembler  pour papoter tout en suant  pour laver le linge de la famille été comme hiver.

    On ne lave plus le linge mais on fait toujours des confitures

    Moi j'attends l'automne de pied ferme;il ne m'impressionne pas  !

    Au début de l'été nous n'avions plus de cas de virus et maintenant nous sommes en zone rouge ...

    Il faut bien que les commerçants travaillent n'est-ce pas ?

    Vous croyez qu'il va se laisser impressionner ? (fora signifie : dehors )

    Je vous souhaite un bon week end

     

     

     

     


    27 commentaires
  • Bon, la rentrée a eu lieu ; je ne peux décemment pas prolonger mon farniente ...

    De quoi allons-nous parler ce matin ?

    Du coq  qui chante à tue-tête  d'une manière si régulière entre deux cocoricos , que je me demande s'il n'a pas avalé une montre , égarée par son propriétaire :j'ai compté 17 secondes exactement .

    a 6h du matin ,je l'ai entendu puisque je dors avec la fenêtre ouverte: j'ai d'abord cru que c'était une sirène  qui avertissait que le Golo( notre rivière principale ) avait débordé.

    Mais ensuite , malgré la brume du sommeil qui m'entourait, j'ai réfléchi: à l'altitude où se trouve mon village,impossible d'être inondé ,sauf si c'est la fin du monde ...

    Je ne lui en veux pas à ce pauvre coq ;il ne fait que son métier , n'est- ce pas ?

    Réveiller les gens pour leur annoncer le lever du jour et qu'il est temps d'aller au travail au lieu de flemmarder honteusement au fond du lit !

    Et puis,il a un petit côté rassurant, ce chant du coq : cela signifie que tout va bien , que les poules vont pondre, que le soleil  montre le bout de son nez  , que les tomates mûrissent , que les chiens vont prendre la relève ,pour les chants... Enfin, le train train habituel .

    J'aime ma montagne .

     

     


    15 commentaires
  • Il se passe des trucs bizarres chez nous : le 14 juillet ,un "commando " cagoulé est apparu dans les ruines d'un couent célèbre chez nous car c'est là que se sont déroulés des évènements importants pour notre histoire locale.

    Ils ont revendiqué le mitraillage d'une gendarmerie .

    Le plus drôle, c'est que les gendarmes de ladite gendarmerie, n'étaient pas au courant. Ils n'ont rien vu , rien entendu. En cherchant bien, ils ont trouvé une vague trace d'impact sur un mur ...

    Et ensuite ils ont disparu comme ils étaient arrivés.

     

    Pendant ce temps, je préfère admirer l'humble clocher de mon église ....

    ou la fontaine de la place du même nom.

    ou même déguster un bon dessert..même si je n'arrive pas à le terminer ...

    Mes petits arrivent ce soir ... A nous la plage, les châteaux de sable ,les bouées à gonfler ,le sable dans la voiture....et le plaisir de jouer avec eux...


    23 commentaires
  • Bon dimanche à tous et bonnes vacances à ceux qui partent ou qui arrivent ...

    Une petite chanson un peu nostalgique:

    Je revois ma jeunesse... traduction:

     

    Quand le soir en été,les étoiles brillent là-haut

     

    Au-dessus de la montagne bleue,je revois notre jeunesse

     

    Je m’arrête pour parler à la lune,elle qui se souvient si bien

     

    Et je me rappelle un par un,les moments passés avec toi.

     

     

     

    Avec elle je fais le chemin,où nous allions nous promener

     

    De la fontaine jusqu’au moulin,mais cela fait plus de 20 ans.

     

    Nous nous arrêtions à chaque pas,pour nous embrasser et pour parler

     

    Et l’arbre du chemin, se penchait pour écouter

     

     

     

    Le vent de la montagne  de toi se souvient aussi

     

    Il ne siffle plus , aujourd’hui, il se plaint ,il t’a tant cherchée là-haut.

     

    L’oiseau qui  te faisait toujours la fête,m’a fait dire

     

    Que les arbres de la forêt ,depuis, ont du mal à fleurir.

     

     

     

    Quand je traverse la petite place, le rosier est toujours là

     

    Mais la murette s’est écroulée :ils ont fini par comprendre

     

    Que pour cacher notre amour,Ensemble,nous ne nous assiérons plus

     

    Je t’y attendais toutes les heures,Mais toi tu es partie.

     

     

     

    Je pensais que ces années ne rêve, jamais plus ne finiraient

     

    Mais, touchée par quelque démon, tu as fini par disparaître

     

    Si j’ai fait d’autres chansons Aujourd’hui,je les chante avec plaisir

     

    Mais sous un autre balcon, pour un autre amour  que toi.

     

     

    Attention: requin en vue !

     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique