• Je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2021 . Je n'en dirai pas plus .Cela est inutile , car nous espérons toutes et tous que cette nouvelle année soit meilleure que la précédente  .

    Mon souhait est de vous retrouver tous pendant toute l'année  pour poursuivre nos échanges  .

    Alors, on verra bien .

    Pour l'instant, je la commence mal: j'ai cassé ma monture , (mes lunettes , pas mon cheval ); j'ai perdu un verre. Heureusement,  j'ai retrouvé dans mes archives,une vieille paire de lunettes qui étaient à un de mes parents peut-être, ou bien à un de mes grands-parents, ou à une vieille tante ... Non je ne vous les montre pas.

    J'attends lundi pour aller chercher  secours auprès d'un opticien.

    Nous avons eu un peu de neige le jour de Noël

    Encore une fois: "pace e salute"

     

     

     


    19 commentaires
  • Je vous parle d'un temps ....

    Lorsque j'étais gamine , j'habitais pendant l'année scolaire dans un village situé au bord de la mer, sur la "côte orientale " de la Corse.Mon père était gendarme ;il était nommé là-bas.La gendarmerie était située à 10 mètres de la mer , je ne m'en plaindrais pas.

    Il y a forcément des plages tout le long de la côte.Dans les années 50/60, les touristes  arrivaient déjà pour aller à la plage.

    Et ,les premiers nudistes aussi ....

    Mais cela n'était pas du goût des autochtones .Les gens du sud sont pudiques  et la nudité , surtout en public, leur posaient des problèmes .

    Alors,il arrivait parfois que quelques dérapages se produisent.

    Lorsqu'un nudiste était pris sur le fait, il avait droit à un traitement spécial: le goudron et les plumes .

    Il était pour ainsi dire "rhabillé "mais pas avec ses vêtements. Les gendarmes étaient plus ou moins complices (cela me rappelle le film avec Louis de Funès ).

    Je pense qu'ils en ont gardé des souvenirs cuisants ...

    A présent, nous nous sommes habitués à tout  ,(ou presque ),comme partout ...

    Et les nudistes ne risquent pas grand chose , sauf s'ils font cela au vu de tout le monde : il peut y avoir ses réactions un peu agressives .Il vaut mieux aller dans les camps prévus à cet effet .

    Pour ceux quin ont le temps, voici un petit sketch sur "les nudistes " par un de nos humoristes  .

     

     

     


    18 commentaires
  • La lune "comme un point sur un  i "

     Chacun trouve que son village est le plus beau ...

    car on le voit avec le coeur.

    Le mien n'est sans aucun doute pas le plus beau mais il me plaît tel qu'il est .

    Avec sa placette qu'on appelle pompeusement "place de la fontaine"

    Autrefois la fontaine était au centre et puis il a fallu faire de la place pour les voitures; elle a été déplacée contre le flanc de la collinette.

    Nous avons enfin une petite salle des fêtes;auparavant, nous faisions les fêtes sur la place de l'église  en plein air .Heureusement qu'il ne pleut pas souvent ...

    Nous faisons aussi le feu de Noël  sur la place de l'église ,le 24 au soir .

    Au-dessus de l'église, se trouve un endroit où l'on mettait les morts qui ne pouvaient pas se payer un tombeau . Il existe toujours .Le trou qui surplombe ce lieu est toujours là et toutes les générations d'enfants(dont la mienne)  ont essayé de voir s'il y avait encore des os....Cela s'appelait une "arca"

    Je peux vois dire en connaissance de cause ,qu'on ne voit pas grand chose.

    Et puis il y a des ruelles si étroites qu'un  ne peut passer qu'avec un âne ou une brouette maintenant ...

    Et la place "commune "  (piazza cumuna) aussi  et l'école qui est devenue la mairie parce qu'il n'y a plus d'école ; Mais les anciens disent toujours: je vais  "derrière l'école ".

    Nous ne sommes plus qu'une quarantaine d'habitants au plus fort  l'hiver ...Plus de commerces;que des marchands ambulants....On s'habitue.

     

     

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  • Donc ,les villageois sont montés sur la colline , tout là-haut ; pas besoin de jumelles : on voit arriver l'ennemi de loin .

    Chacun a construit sa petite maison  comme il a pu . La plupart sont encore là, ayant subi quelques rafistolages au fil des ans .

    J'ai une cheminée dans la cave ? Je suppose que petit à petit les habitants ont rajouté des étages pour aller toujours plus haut...

    J'ai appris que les maisons étaient souvent construites au-dessus du passage d'une veine d'eau: cela porterait des ondes positives dans la maison .  C'est pour cela que ma cave est humide sans doute.

    Ce qui est appréciable lorsqu'on habite un village en pente, c'est , d'abord que toutes les maisons sont en pente , mais oui, et qu'on fait du sport dès qu'on sort de la maison: on monte et on descend sans cesse .Pas besoin d'aller dans un salle de sport.

    C'est moi qui ai un gros noeud sur la tête et mon frère en barboteuse ...

    Les anciens n'avaient pas tous le fil à plomb dans l'oeil: ou bien ,ils buvaient un petit verre de vin ou d'eau de vie pour se donner du coeur à l'ouvrage . Plusieurs maisons (dont la mienne ) ont des pièces un peu de travers : en trapèze par exemple; ou bien  le plancher qui penche d'un côté .Si vous faites tomber une pomme, elle roule toute seule à l'autre bout de la pièce dans ma cuisine ...

    Mais les jardins principaux étaient toujours dans la vallée .Et les gens y descendaient  le matin pour remonter le soir , tous les jours.

     

    le curé aussi est obligé de faire du sport s'il veut rentrer dans l'église

     

     

     Pour aujourd'hui ,j'arrête là et j'admire la vue de ma terrasse: le San Pedrone(le grand st Pierre , tout un programme ) en face (c'est la montagne pointue ) ,qui me dit bonjour tous les matins ...et notre tour génoise en bas...

    Mon village (encore )

     


    20 commentaires
  • Je vous avais laissés près du château-fort  en ruine: j'espère que vous n'avez pas reçu sur la tête , de la poix bouillie  jetée par les fantômes des vaillants guerriers  qui le défendaient.

    Le château  a été abandonné lâchement abandonné par ses habitants qui sont allés voir si le ciel était plus bleu ailleurs.

    Comme la nature a horreur du vide, voilà que des génois qui passaient par là, se sont dit en se frottant les mains :

    -"Nous allons construire une tour,... génoise bien sûr .Et nous allons mater ces irréductibles gaulois,corses

     

    Elle a été restaurée en partie .

    La cohabitation avec les génois n'a pas été de tout repos.

    Vous voyez mon village tout là-haut ?

     Le village était donc pas loin de la tour à l'époque  des génois.

    Ils faisaient de belles choses nos anciens

    Finalement les génois en ont eu assez de ces gens qui se révoltaient sans cesse et ils sont partis eux aussi...il y a beaucoup de gens qui disparaissaient à l'époque

    Un certain Nasica  Scipion (encore ) les a encouragés  avec des arguments frappants ... canons, arbalètes et autres  jouets.

    Les habitants  se sont dits:

    -Ava basta !  On s'en va d'ici et on monte sur les auteurs   pour voir arriver l'ennemi.  Et puis, là-haut  on aura plus de soleil.

    Depuis ce temps, tous les Nasica du monde descendent (forcément vu que nous sommes sur une pente ) de mon village

    A suivre

    Je vous souhaite un bon week end

    Une main de boudha (goût citronné  très parfumé )

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique