• De quoi parlent-ils donc, ces gentes dames et ces damoiseaux du temps jadis ? 

    De la grève des porteurs de chaises  à porteur, ou des chauffeurs de carrosses ?

    De la sécurité des routes pleines de nids de poules et de boue ?

    De l'augmentation du prix  de la dîme et de la gabelle ?

    Ces damoiselles choisissent-elles leur galant qui saura leur déclamer des vers à la manière des ménestrels?

     

    Pas du tout ! Pas du tout : celui-ci ne pense qu'à manger une mandarine et cherche son portable !

    Et surtout ,ils ne pensent qu'à danser!

    Je vous souhaite un bon week end aussi  doux et ensoleillé que chez nous

     

     

     

     

     

     


    30 commentaires
  • Hervé commence à m'énerver
    Il  la goutte au nez
    Il ne fait qu'éternuer
    Et il veut m'épouser!

    Je ne veux pas m'enrhumer
    , Tu as compris Hervé ?
    Si tu veux m'épouser,
    Il faudra te soigner   !

    Et puis , tu as un grand nez
    Difficile de t'embrasser
    Finalement ,cher Hervé
    Je ne veux pas me marier.

    Hervé commence à m'énerver

    Hervé va contaminer toute "la cour de récré" chez Jill Bill

     


    34 commentaires
  • Pour le défi "des croqueurs de mots" ,Lilousoleil nous demande de latiniser à notre manière , c'est la macaronisme Comme je n'ai pas fait de latin, je n'ai pas de complexes pour me lancer .

    Alors, j'ai revisité la Cigale et la fourmi :

    DéfinN°156: La cigalum et la fourmisus

    La cigalum , ayant cantare tout l'ététum

    Se trouvaré bien dépourvuetam

    Quandum l'a bisam fut venuetum

    (La bisam, la bisam, cette annum

    La bisam est légèrum )

    Pas de chançum la pauvrum cigalum

    De tombaré sur  un hiverum  rudum!

    Je continuum:

    Pas un seulum petitum morceauum

    De moucham ou de vermisseauum.

    Pourtantum des mouchams il y en a toutus le tempum !

    Pourquoitum les cigalums ont-ellams  si peu de chançum 

    Ce n'estum pas  justam ! Non!

    Et puisus , vous connaissare les fourmisus ?

    Radinus, commus ce n'estum pas permissum!

    Dégoutam la pauvrum cigalum !

    Je lui aisus conseillaré de ne pas allare demandare 

    Quelquus chosus à la fourmisus !

    Elle estus allare  cambriolare le ministérus des impôtsus

    Et à présentus , la cigalum  roulare en Ferrarisus

     Bienus faisam pour eusus ! naum!

    J'en perdare mon latinus!

     

    DéfinN°156: La cigalum et la fourmisus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    28 commentaires
  • Parfois il me prend des envies étranges :je décide de faire de la couture et de créer quelque chose  . C'est tout à fait banal penserez-vous (Si vous ne le pensez pas , ce n'est pas normal).

    Mais c'est sans compter avec ma machine  ... et moi.Entre elle et moi, c'est une grande histoire  d'amour ,de haine .

    Tout d'abord, je cherche le tissu qui va me plaire. Une fois que j'ai trouvé un patron qui me paraît facile, je me lance.Je découpe allègrement.  Et c'est à ce moment-là que les ennuis commencent .

    Je me suis trompée dans les dimensions. La tension monte .

    Je recommence  et je pique.

    Mais pourquoi donc,le fil casse-t-il ? Je prends le livret et je corrige ,la longueur, la tension du fil ; pas la mienne , qui  est déjà au top niveau.

    Je recommence; au bout d'un moment, je m'aperçois que j'ai cousu pour rien: il n'y avait plus de fil dans  la canette.Ô rage! Ô désespoir. Je sens que je n'ai pas fini d'en découdre avec ma machine !

     

    Je désenfile la machine, je remplis la canette : vous connaissez le sadique qui a décidé qu'il faut faire entrer le fil de l'intérieur vers l'extérieur  avant de lancer la canette ? Si oui, envoyez-le moi, je vais lui faire son affaire .

    Ensuite, c'est le fil qui fait des ponts au lieu de faire des points .Mais pour qui se prend-il celui-là ?

    Je recommence, ,cela a l'air d'aller. Zut, impossible de sortir le tissu de dessous la machine. ça coince par en dessous, je tire . L'aiguille casse . Il faut repartir à zéro.

    Je l'examine sous toutes les coutures et je repars allègrement .. un peu moins qu'au début tout de même

     Lorsque la machine consent à marcher droit, c'est moi qui fait des sottises: j'ai cousu un envers contre un endroit ; il faut découdre .Et puis? pourquoi la doublure est-elle plus grande que l'extérieur : j'ai pourtant tout coupé avec les mêmes mesures ! C'est cousu de fil blanc ça: encore une blague de la machine!

    A ce moment-là de la compétition, ma vie ne tient plus qu'à un fil: j'ai 30 de tension  , tandis que le fil relâche la sienne .

    Et les pièce de tissu qui disparaissent ? Hein ! Vous n'allez pas me faire croire que c'est normal ?

    Où est donc passé le devant du sac? je l'avais posé là pourtant . Ah! Le voilà . Zut, la poche ,où est donc la poche ?  Et la bobine ? Où a-t-elle disparu ?  Je passe plus de temps à chercher les pièces à bâtir et à enfiler l'aiguille qu'à coudre .  Je ne sais pas si celle elle qui m'a battu à plate-couture ou si c'est moi .

    Allez donc savoir pourquoi, ma fille s’est écriée « je m’attends au pire «  lorsque je lui ai annoncé que j’allais lui confectionner une couette en patchwork !

     Je vais demander l'asile politique à Monaco

     

     

     


    30 commentaires
  •  

    Gisèle n'est pas fidèle
    Elle papillonne de ci de là
    Féline comme un chat
    Ce n'est pas un modèle!

    Son homme boulange
    Travaille comme un forçat
    Sous le regard se son chat
    Gisèle, ça l'arrange.

    Gisèle, n'est pas un ange.
    Elle aime trop le pain doré
     Elle aime aussi son boulanger.
    Mais la jeunesse la démange !


    Gisèle, il ne faut pas manger de ce pain-là !

    Gisèle va apporter du pain frais dans la "cour de récré" de Jill Bill


    35 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires