• Défi 224 : à Hyères ou ailleurs

     Martine "Quai des rimes  " à la barre des "croqueurs de mots pour cette quinzaine  nous propose :Pour le défi du lundi 30 septembre des croqueurs de mots, je vous propose dans le tableau ci-dessous trois thèmes au choix et pour chacun des thèmes deux titres pour vos écrits  

    THEMES 

    TITRE 1 

     TITRE 2 

    Passé 

    Hier à Hyères ou ailleurs 

    Poussière d'hier 

    Présent 

    Sauf-conduit pour aujourd'hui 

     Aujourd'hui inédit 

    Futur 

    Demain à deux mains 

    Demain en sous-main 

    A vous de choisir un thème et un des deux titres proposés et d'imaginer le texte adapté au titre retenu.

    Je suis actuellement en Italie pour une semaine , alors, je viendrai vous voir à mon retour

    Hier , à Hyères ou ailleurs

     

    Il y a quelques années .. c’était hier , quoi,  mon groupe de danses traditionnelles, et moi, avons été invités à Hyères, pas ailleurs .

    Le jour du départ, il y avait une grosse tempête dans le port  d’Ajaccio et sur la mer.

    Nous avons embarqué  vaillamment, d’autant plus que nous étions accompagnés  d’un prêtre : il ne pouvait donc rien nous arriver.

     Pour prévenir le mal de mer, j’avais emporté un bouquet de persil  (je crois que je vous en ai déjà parlé  ) . On m’avait dit que c’était très efficace .et comme je suis très naïve …

    Je vous touche deux mots de la traversée .. sinon nous y serions encore, et il  ne vaut mieux pas ..

    Le bateau penchait de tous les côtés : à table , lorsqu’on croyait manger dans son assiette , c’était celle du voisin qui avait glissé devant nous ..Le  curé, un gai luron, n’arrêtait pas de plaisanter pour nous remonter le moral.

    Mais lorsqu’on mange une bouchée  de spaghetti, à la place d’une bouchée de salade…. Cela   ne marche pas forcément.

    Pour aller dans les cabines, il a fallu se tenir aux murs :inutile de boire ce soir-là : tous les passagers avaient des allures d’ivrognes en goguette .

     Au bout de 3 heures, j’ai senti que quelque chose se passait dans mon corps : la salade voulait retrouver l’air libre et son potager .

    Mes copines de cabines avaient comme moi, la couleur des draps des couchettes … Plus blanc que blanc .

    J’ai fait un long séjour, à genoux  dans les toilettes, en hoquetant que j’allais mourir , qu’on aille chercher le curé pour que je puisse me confesser et espérer aller au paradis.

    Mais mes copines , lâchement, ont refusé de se lever ,menaçant de  me sortir des toilettes pour y faire un séjour  elles  aussi, si elles bougeaient , ne serait-ce que le petit doigt  !

    Un camarade  est venu aux nouvelles :il supportait  plus  le  roulis que le reste de la troupe .

    Nous avons appris que ce n’était guère mieux du côté des hommes et que le curé était en train de réciter des « pater noster « au rythme d’une mitraillette ….à   douter de la bienveillance du ciel envers ses fidèles servants .

     Vous imaginerez sans effort, l’état dans lequel nous sommes arrivés , tous vivants ,même moi, (juste un peu ) , à Hyères   et pas ailleurs : d’ailleurs nous n’aurions pas pu aller plus loin .

    Nous avons malgré tout- conscience professionnelle oblige- dansé le soir même devant 3000 personnes  .

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Septembre à 08:29

    La mer et ses mauvaises humeurs que presque tous les passagers subissent, c'est pas beau à voir mais à lire si.... Bon tout, bises, JB

    2
    Lundi 30 Septembre à 08:52

    oh Dume comment tu es arrivé à Hyeres hier !

    Laisse tomber D'ajaccio à  Nice pratiquement à pied .A babord à Tribord j'ai fais des kilomètres !

    Bon séjour.

    3
    Lundi 30 Septembre à 09:09

    Bonjour Fanfan, 

    oui je me souviens de ton histoire, 

    je te souhaite un bon voyage et une bonne journée, 

    gros bisous

    Nadine 

    Résultat de recherche d'images pour "lundi gifs animés"

    4
    Lundi 30 Septembre à 09:11

    Bonjour Fanfan. Tu m'as bien fait rire avec cette traversée très agitée mais je n'aurais pas aimé être à ta place. Lors d'un séjour à Hyères en 2007 j'ai pris un bateau pour assister au départ de la Cutty Sark, armée d'appareil photo et de camescope. Nous n'avons mpas pu sortir sur le pont tant la :mer était agitée. On se serait cru à l'intérieur d'une lessiveuse et bien sûr je n'ai pas pu prendre une seule photo des grands voiliers... Bisous et bonne journée

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Lundi 30 Septembre à 09:19

    Une traversée dont tu te souviendras longtemps ! happy

    Bises et bon début de semaine

    6
    Lundi 30 Septembre à 09:34

    Eh bien, ça a dû être beau, toutes ces artistes tourneboulées... Mais je vous fais confiance, vous avez su mettre le feu!

    7
    Lundi 30 Septembre à 12:04

    Une traversée MDR comme tu en as tellement l'habitude, un bonheur de te lire Fanfan et tu es ouf arrivée hier à Hyères ...

    Heureusement en temps que fille de militaire, je n'ai pas le mal de mer lol lol

    Merci pour ton partage,

    Belle journée automnale et douce ici ,

    Bises amicales de Christiane

     

    8
    Lundi 30 Septembre à 13:17
    La façon que tu racontes cette traversée est très amusante même si elle ne l'était pas vraiment. Désolée de t'avoir rappelé ce mauvais souvenir avec mon thème. Merci de ta participation. Belle semaine et bisous.
    9
    Lundi 30 Septembre à 16:23
    Renée

    Cette mésaventure te donne l'occasion de superbement faire ce défi, mais tu n'avais pas la mine superbe je te vois d'ici! Bisous

    10
    Lundi 30 Septembre à 21:48
    colettedc

    Oh ! Mais quelle traversée, Fanfan ! 

    Que de courage, que de chanter le soir même devant tant et tant de monde !!!

    Magnifiquement raconté, en tout cas !!!

    Bon début de semaine,

    Bises♥

    11
    doudou
    Lundi 30 Septembre à 23:28

    Le mal de mer c'est terrible je sais pas si il y a quelque chose à faire dans ce cas un beau frère et une belle soeur ont u le même tour en allant de Calais en Angleterre sur un ferry ils ont u une très grosse tempête tout le monde était malade et vomissait ma belle soeur nous a avouer être persuader qu'ils  n'en reviendraient pas c'était l'horreur!  ça remonte a plusieurs années ils n'y sont plus jamais retourner. On peut essayer un médoc: "mercalme" mais en cas de grosse  tempête je sais pas si ça fait quelque chosE.

    Bonne semaine.

    DOUDOU JPAUL et MARTINE

     

     

     

    12
    Mardi 1er Octobre à 10:29

    Oh la la j'imagine tres bien cette traversée , ayant déjà testé la mer par gros temps . Bravo pour l'humour que tu as glissé dans cette épopée et bravo aussi pour la conscience professionnelle de toute la troupe , ce n'était pas évident d'assurer le spectacle .

    Bonne journée 

    bises 

    13
    Mardi 1er Octobre à 11:45
    Josette

    ça c'est de la conscience d'artiste... le spectacle continue...

    je me souviens de ce persil

    pour assurer le beau temps pour une fête on m'avait recommandé de mettre une statue (ou image) de Saint Joseph dans un coin du jardin... ça n'a pas bien marché non plus !

    14
    Mardi 1er Octobre à 19:07

    Une traversée homérique en effet ! et fort bien contée ! pôv curé ! et povs cuvettes sollicitées ... bises

    15
    Dimanche 6 Octobre à 17:07

    L'art de la conteuse, qui fait d'une tranche de vie cauchemardesque un souvenir pittoresque, voire dantesque ! Bravo Fanfan, bises.

    16
    Lundi 7 Octobre à 18:46
    DDD59

    Haha, j'adore, j'imagine le spectacle! Cela dit je ne me moque pas j'ai connu une nuit aussi agitée entre Majorque et Minorquebeurk

    Ouftu as pu chanter et danser, c'est le principal.

    Bisous Fanfan et merci pour cette tranche de rire (jaune)

    Domi

    17
    Lundi 7 Octobre à 21:45

    Ah t'es géniale, Fanfan ! tu as une façon de raconter bien à toi avec un humour à se tordre de rire même dans une situation aussi scabreuse !

    J'ai fait aller puis retour (il fallait bien rentrer chez soi !) Nice Corse et Corse Nice à 15 jrs d'intervalle... avec une tempête monstre ! A croire que la gigne nous poursuivait... Et bien elle en a été pour ses frais, car même pas malade et pire : j'ai A-DO-RE ! si,si ! ... mais dehors à regarder le turbulent mais si fascinant spectacle ! car dedans le bateau, l'horreur ! un employé passait sans cesse un aspirateur à vomi tant les gens .... bref ! on se faisait rabrouer, reconduire à l'intérieur vu le danger par les marins en colère, mais on ressortait en douce... Insupportable, dedans !  et dehors, c'était si beau !!! 

    Mais comment avez vous fait pour assumer le spectacle aussitôt ? là, ça tient du miracle... Les "Pater noster" du Curé ont fonctionné, tiens !

    Gros bisous ma belle, et sois sage au soleil de l'Italie... Porte toi bien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :