• Et la vie continue ...

    Avis de recherche

     Et pendant ce temps, le sultan d'Oman  a disparu depuis 6 mois de son pays ! Tout le monde le recherche ;Le pays est  en panne: c'est le comble pour un producteur de pétrole !

    Forcément:il est sultan, premier ministre , ministre de la défense, des affaires étrangères, de l'intérieur  et j'en passe...

    Cela ne vous fait ni chaud, ni froid ? Détrompez-vous !

    Le sultanat d'Oman produit beaucoup de pétrole ; donc , en son absence, tout est arrêté, le cours du pétrole est en chute libre : ne vous frottez pas les mains; Si Oman ne produit plus de pétrole, les cours vont remonter et qui est- qui va payer les pots barils cassés ? C'est nous !

    Il paraît qu'il aurait été vu pour la dernière fois en Corse: aurait-il pris le maquis , en quête de liberté ?

    Genre, année sabbatique ?

    Moi, je ne l'ai pas vu rôder  autour de mon village, sinon, je lui aurais accordé l'asile politique en échange de quelques barils  bien remplis.

    Si vous l'apercevez , prévenez l'ambassade d'Oman ! Compris ?

    Je vous souhaite un bon week end

     

     

     

     


    12 commentaires

  • 19 commentaires
  • Et en avant pour le dernier élève  de Jill Bill:


    Tancrède,c'est la fin de l'année
    Aussi, je viens te souhaiter
    De la finir comme tu l'as commencée
    Et  de commencer la nouvelle
    Comme tu  finis l'actuelle.

    Tancrède, viens trinquer avec moi
    Le champagne est de bon aloi.
    Buvons un coup, buvons -en trois.
    Souhaitons -lui la bonne année
    A maîtresse Jill, et sa cour de récré .

    Tancrède, c'est la fin de l'année !


    Et  je vous souhaite à toutes et tous une très bonne et heureuse année 2015 . La paix et la santé : pace e salute dit-on chez nous , avec un brin d'olivier en allant présenter nos voeux aux habitants du village .C'est déjà pas mal , n'est- ce pas ?


    19 commentaires
  • Après la tempête

     

    Nous commençons à refaire surface après les pluies diluviennes : Pas d'inondation dans mon village haut perché mais difficultés sur les routes.nous nous plaignions de la sécheresse ; nous avons été servis .

    Rouler dans un lac, c'est  assez étrange: on rêve un instant  d'avoir la voiture de James Bond ,pour ne pas se retrouver en panne sèche , car si celle-ci s'arrête, il vaut mieux ne pas sortir de  l'auto . J'étais partie dans la vallée mais je suis vite retournée sur ma montagne  en attendant des  jours meilleurs !

    D'autant plus que l'orage me poursuivait , oui, absolument. Lorsque je me suis arrêtée, la foudre est tombée et tous les magasins aux alentours se sont retrouvés dans le noir .

     

    J'espère que votre week end sera ensoleillé .D'ailleurs, je l'espère pour nous aussi mais c'est mal parti.

    Toujours pressée, je repars ...Mais comme dit mon fils :

    -"Dans deux minutes , tu es de retour car tu vas oublier quelque chose!" Ah! Les enfants ! Tous des ingrats!

     

     

     

     


    13 commentaires
  • Retour des Alpes

    Je suis donc rentrée "du continent " comme nous disons chez nous. Personne n'a voulu me garder en otage.
    Il fait un peu froid dans ces contrées ,mais l'accueil est vraiment chaud. Nous avons bu du Genepi   et autres spécialités locales. En échange , nous avons offert du vin de chez nous même au prêtre qui a gentiment mis ses églises à notre disposition et qui a assisté à nos deux concerts.
    Je ne sais pas s'il s'en servira pour chanter la messe ou s'il le boira en solitaire pendant les longues soirées d'hiver:il paraît qu'il est long l'hiver dans ces montagnes .


    Nous sommes restés trop peu de temps ; nous avons visité la maison de l'artisanat local :j'ai acheté , de l'hydromel que j'ai cassé juste avant de le poser dans la voiture.
    Nous avons aussi visité  le fort de Colmars- les -Alpes ,qui renferme des scènes de la vie d'autrefois et une partie de l'histoire du village et de la région.


    Nous partîmes 39 et par un prompt  une étrange défection, nous nous vîmes 5 000, 8 en arrivant à la porte .
    Il faut dire que le chemin de ronde était long , il y avait des pièces éparpillées partout,et au fur et à mesure de la visite, la guide, perdait des gens .

    Je me suis trouvée ,à un moment, toute seule avec elle : je me suis dit :
    -" S'il n'en reste qu'une seule ... "vous connaissez la suite .Je ne la lâchais plus d'une semelle ,ayant failli  me perdre plusieurs fois .
    Elle a déclaré que nous étions pire qu'une classe de maternelle!


    Certains lisaient tout ce qui était écrit et prenaient du retard, d'autres retournaient  , d'autres encore se perdaient .


    Il fallait crier de temps en temps pour  savoir si personne ne restait enfermé quelque part.
    A près la visite, le chef a compté  pour vérifier si  quelqu'un avait disparu dans les oubliettes.
    Non, tout le monde était là.
    Nous sommes revenus par Entrevaux, Puget ,un beau périple, pour reprendre le ferry à Nice.

     

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique